• Accueil
  •  > 
  • Jeu de lumière sur la rotonde du Guggenheim de New-York
Rejoignez Cyberarchi : 

Jeu de lumière sur la rotonde du Guggenheim de New-York

Grâce à un jeu de lumière et d'espace, James Turrell a offert cet été une expérience stupéfiante et unique lors de son exposition intitulée "Aten Reign" au Guggenheim de New-York.

 
 
A+
 
a-
 

Réalisant l'une des plus spectaculaires transformations du musée, Turrell a habillé l'intérieur de célèbre rotonde de plusieurs niveaux de toiles blanches montées sur un échafaudage invisible. Pour ce faire, l'artiste a fait appel au savoir-faire de l'entreprise Newmat qui a fourni 1254 m2 de toile blanche mate micro perforée, doublée de toile mate noire micro perforée pour un effet acoustique optimal. Newmat a installé ces toiles en quatorze segments, dont cinq parties ovales formant un cône.

Pour l'installation du projet, une structure invisible a été spécialement érigée par le musée.Sans pli et sans raccord, le fini parfait de la toile a donné vie pendant 3 mois à la lumière naturelle ou artificielle, modulant d'intenses couleurs et créant ainsi une expérience perceptive dynamique.

Depuis la fin des années 1960, les installations de James Turrell, appelées aussi « environnements perceptuels », sont réalisées à partir d'un matériau essentiel : la lumière, naturelle ou artificielle. Mis à part les dessins et les plans qui accompagnent ses oeuvres de plus grande envergure, sa production ne comporte ainsi presque aucun objet en tant que tel.

B.P

Mot clefs
Catégories
CYBER