• Accueil
  •  > 
  • Hôtel-Dieu de Marseille : une métamorphose spectaculaire
Rejoignez Cyberarchi : 

Hôtel-Dieu de Marseille : une métamorphose spectaculaire

Construit au XVIe siècle, l'Hôtel-Dieu de Marseille a fermé définitivement ses portes en 2006. A l'issue de la consultation, les architectes lauréats ont commencé à travailler en concertation étroite avec la mairie, les services des monuments historiques et la DRAC favorisant la cohérence du résultat final et permettant l'implantation de l'Hôtel Intercontinental dans ce remarquable bâtiment hospitalier.

 
 
A+
 
a-
 

Sélectionné par la ville de Marseille en 2007 suite à une large consultation auprès des professionnels, Anthony Béchu, Architecte du Patrimoine, s'est associé avec son confrère Amedeo devenu Tangram Architectes pour mener à bien avec Cogedim maître d'ouvrage, AXA investisseur et l'Intercontinental exploitant, cette mission de réouverture du site à la ville, la reconversion et la valorisation du bâtiment historique ainsi que la conception de logements raccordant le quartier du Panier au Vieux-Port. Pour ce faire, les architectes ont porté le développement du projet ensemble depuis les premières esquisses et orientations programmatiques jusqu'à l'obtention du permis de construire en 2008.

Le projet hôtelier est lié, en zone nord-est du site, à la construction d'un ensemble de 85 logements, à l'angle des rues de la Roquette et des Belles Écuelles. Les études du programme de logements ont été menées conjointement par les deux agences d'architectes et Tangram Architectes en a assuré le suivi architectural pendant la phase chantier.

Une étude historique avant toute intervention

Un tel monument nécessitait, avant toute intervention des architectes, qu'ils mènent une étude historique fine et approfondie qui leur permettrait de redessiner l'avenir de l'Hôtel Dieu.

L'Hôtel-Dieu a été fondé en 1188 par la Confrérie du Saint-Esprit sous le titre d'Hôpital du Saint-Esprit. Malgré les agrandissements successifs du XVIIe siècle, une nouvelle construction est envisagée et les travaux commencent en 1753. Le projet de Jacques Hardouin Mansart de Sagonne n'est réalisé qu'en partie : un siècle plus tard, seul le corps central de l'hôpital est terminé. Ce projet qui ne comportait que de petits escaliers dans la partie déjà réalisée est enrichi par l'architecte Esprit-joseph Brun en 1781-82 avec la création des grands escaliers de pierre accédant aux étages.

En 1860, l'architecte Félix Blanchet en propose une restructuration complète : le bâtiment de Mansart sera en partie conservé, en partie démoli et en partie prolongé pour constituer un ensemble cohérent. Successeur de Blanchet, l'architecte Nolau édifie les deux ailes sud du bâtiment hospitalier et transforme les mansardes du dernier niveau du corps principal. Démoli en 1861, le grand escalier ouest en pierre de taille de Beaucaire est reconstruit à l'identique et, simultanément, la partie sud est réaménagée selon les plans de l'architecte.

Le Panier de nouveau relié au Vieux-Port

Fortes de cette étude, les agences Béchu et Tangram retissent le lien avec la ville rompu depuis que l'hôpital avait fermé son territoire. La rue de la Roquette est restituée ; elle permet de relier la place Bargemon à la rue des Belles Écuelles et rend le quartier du Panier de nouveau accessible depuis le Vieux-Port.

Un ensemble de logements dans la morphologie et la typologie des bâtiments alentours vient s'installer le long de ces deux rues et assure par ses textures d'enduits colorés le lien indispensable entre ce vieux quartier historique de Marseille et la grande place rénovée. Derrière le bâtiment et en vis-à-vis des nouveaux logements, l'aile décentrée se retourne en patio et se raccorde au bâtiment le long de la montée du Saint-Esprit.

Les deux grands escaliers de l'axe dessiné par l'architecte Franck Hammoutène cinq ans plus tôt lors de l'extension de la mairie, Équerre d'argent 2006, sont prolongés par un escalier jardiné raccordant l'histoire et les nouveaux aménagements urbains. Ainsi restitué, l'axe central du bâtiment ancien devient la voie d'accès à l'hôtel libérant au pied la terrasse et cette vaste esplanade qui accueille l'entrée de l'hôtel et son parvis.

Un hôtel certifié NF Bâtiment tertiaire HQE

Grâce à l'analyse historique, les architectes ont pu définir les parties classées à préserver et à restaurer. Avec l'architecte des bâtiments de France Gilles Bouillon, l'Agence d'Architecture A. Béchu a mis en place une méthode de restauration des façades, des toitures et des parties protégées. Ils ont mené ensemble des phases alternatives d'étaiement indispensables à ce type de restauration pour protéger le bâtiment et ont retrouvé l'origine et la provenance de toutes les pierres de façades et du grand escalier.

L'optimisation de la conception énergétique et la prise en compte des exigences de haute qualité environnementale ont guidé la conception architecturale du projet tant dans le respect du patrimoine que dans le choix des matériaux et la valorisation du bâtiment. L'hôtel a obtenu la certification NF Bâtiments tertiaires Démarche HQE.

Les architectes ont ainsi défini un cadre permettant d'intégrer les exigences de haute qualité environnementale liées à la construction et au fonctionnement du nouvel Intercontinental. L'hôtel vient se glisser dans les espaces de l'Hôtel-Dieu restauré et valorisé de sorte que la lecture de l'histoire devienne le paysage intérieur et l'architecture une découverte permanente.

Un atout pour Marseille Provence 2013

L'espace de ce bâtiment, restitué à l'identique, est alors réorganisé pour accueillir le fonctionnement d'un hôtel de grand luxe composé de 194 chambres dont 22 suites qui offrent une vue imprenable sur le Vieux-Port et bénéficient d'une terrasse privée.

L'Hôtel-Dieu ainsi réhabilité a pour ambition d'être un atout culturel et touristique phare de Marseille Capitale Européenne 2013 de la Culture, sans oublier d'offrir à ses habitants une terrasse qui deviendra le nouveau forum de la cité en balcon sur le Vieux-Port, à l'emplacement du forum romain d'autrefois.

LP

Mot clefs
Catégories
CYBER