• Accueil
  •  > 
  • Hommages de Franck Ancel
Rejoignez Cyberarchi : 

Hommages de Franck Ancel

© Cyberarchi 2020

Franck Ancel questionne depuis plus de quinze ans la technologie, en traçant une ligne des avant-gardes artistiques du siècle dernier, jusqu'aux récentes mutations de la création à l'échelle planétaire. En novembre, Franck Ancel a organisé un «streaming meeting» en hommage à Claude-Nicolas Ledoux. En décembre, il se penche sur les musées Guggenheim.

 
 
A+
 
a-
 

L'idée de Franck Ancel, pour rendre hommage à l'architecte utopiste Claude Nicolas Ledoux, est une mise en projection visuelle et sonore à l'entrée de la capitale parisienne. A l'heure d'une sombre planétarisation que préparent certaines utilisations des technologies, Franck Ancel transforme l'espace délimitant les vieilles frontières refermées sur la ville par une ouverture urbaine.

Franck Ancel proposait une diffusion libre en streaming le 19 novembre entre 19h et 20h (heure de Paris). L'animation 3D de cette réalisation a été créée en partenariat avec Bryan Bey ; le son est de Joachim Montessuis. Cette action est avant tout l'écho d'un texte manifeste pour un Pari(s) lancé dans un lyrisme électronique entre une mémoire active et un avenir virtuel.

Le passage d'une architecture fluide du virtuel à une réalité du construit prend forme dans la finalisation du projet de Franck Ancel à Paris. Il s'agit et d'une animation vidéo créée par Bryan Bey et d'une maquette en 3D conçue grâce à du frittage de poudre par prototypage 3D, avec la société IDO, à partir des éléments collectés.

5G est composé d'une photo ainsi que des coordonnées GPS de l'endroit exact des images prises devant les 5 Guggenheim, en juin à Berlin, en juillet à Bilbao, en août à New York et Las Vegas, en septembre à Venise. 5G s'inscrit ainsi comme l'esquisse d'une installation-performance mettant en réseau plusieurs sites à l'échelle planétaire.

C'est déjà l'infini champ des possibles artistiques en terme de diffusions et d'échanges pour les oeuvres de demain, à l'heure du tout digital, qui se dessine dans cette réalisation. Mais c'est aussi un hommage à la volonté d'une femme, Peggy Guggenheim, tournée vers la création artistique : maudite au XXe siècle et plus que reconnue aujourd'hui. Car la transmutation des formes vivantes est un mouvement sans fin dont seule notre époque contemporaine détermine les limites à franchir.

Web : www.franck-ancel.com

Hommages de Franck Ancel
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  

Recevez la newsletter

CYBER