• Accueil
  •  > 
  • Hamonic + Masson veulent tout faire et surprendre
Rejoignez Cyberarchi : 

Hamonic + Masson veulent tout faire et surprendre

© Cyberarchi 2019

Si l'agence se fait remarquer avec ses maisons superposées, elle n'en réclame pas moins l'envie de travailler sur les projets les plus divers. Il n'empêche, sa conception de l'habitat urbain décoiffe.

 
 
A+
 
a-
 

Des maisons superposées dans un quartier parisien plutôt triste, la dernière réalisation de l'agence Hamonic + Masson ne laisse pas indifférent. Gaëlle Hamonic et Jean-Christophe Masson viennent de livrer pour Paris Habitat deux immeubles de 62 logements sociaux qui ne ressemblent en rien aux barres HLM qui les entourent, entre la gare de Lyon et Bercy. L'agence parisienne a imaginé deux bâtiments colorés et déstructurés qui jouent avec les illusions d'optique par le biais d'étages et de coursives décalés. S'élevant à 8,3 millions d'€, le programme Villiot-Rapée permet d'offrir à chaque appartement un espace extérieur de 25 à 30 m2. Un véritable luxe pour la capitale ! Et pour égayer les façades dans un environnement qui manque de verdure, les architectes ont opté pour un vert criard, très dynamisant sous la grisaille parisienne. L'effet « décoiffe » et certains observateurs vont même jusqu'à décréter qu'il s'agit des immeubles « les plus ratés de ces trente dernières années ».

Secouer les idées reçues

Notre couple d'architectes est plutôt ravi que ces deux immeubles suscitent autant de discussions. Membres du mouvement French Touch, aux côtés des Beckman & N'Thépé, Pangalos et Dugasse, Plan 01 ou Périphériques, ils ont très vite été reconnus après la création de leur agence, en 1997, avec le prix des Nouveaux Albums des Jeunes Architectes 2001/2002. Lauréats de nombreux concours, ils travaillent sur des projets très différents, des équipements publics jusqu'à la scénographie, en passant par des constructions temporaires, des maisons individuelles ou des logements sociaux. Depuis la maison métal de la Villette construite en 2003, ils ont planché notamment sur un ensemble immobilier pour la Zac Masséna (avec Comte & Vollenweider comme architectes associés), sur des logements à Chilly-Mazarin, pour un groupe scolaire à Saint-Denis ou encore pour le gymnase La Source à Versailles. « Nous pensons que c'est à travers la diversité des programmes et des échelles que l'on doit aborder notre métier », insistent-ils. Design, graphisme et paysage accompagnent leur démarche dans la plupart des cas.

Une vision décalée

Revendiquant une démarche de conception globale, ce sont encore eux qui ont été choisis pour imaginer cette tour de 50 m de haut, qui sera livrée en avril 2014 dans le 13ème arrondissement de Paris. Un événement pour la capitale qui, depuis 1977, n'avait pas accueilli de bâtiments plus hauts que 37 m. « Nous défendons cohérence et liberté de réponse sans a priori de programmes ou de formes » aiment-ils revendiquer. La nouvelle tour de 188 logements s'inspirera aussi du quartier Villiot-Rapée et présentera deux émergences, une première constituée de terrasses en gradin, et une seconde de sols en décalage par rapport aux différents étages. Parions que cette nouvelle tour ne laissera pas non plus indifférente.

Agnès Delcourt

Hamonic + Masson veulent tout faire et surprendre
Mot clefs
Catégories
CYBER