• Accueil
  •  > 
  • Haguenau (67) envisage de chauffer une école au colza
Rejoignez Cyberarchi : 

Haguenau (67) envisage de chauffer une école au colza

Evènement sans précédent pour un établissement public en France : Haguenau, dans le Bas-Rhin, s'apprête à chauffer une école élémentaire de 350 élèves avec un biocarburant renouvelable : le colza.

 
 
A+
 
a-
 

"La première ville en France à alimenter un équipement public en huile de colza", se félicite l'office national interprofessionnel des oléagineux, cité par la mairie de cette cité alsacienne de 30.000 habitants. La ville, précurseur en la matière, est animée par des considérations non pas économiques mais environnementales. D'ailleurs, le directeur des services techniques Jean-Nicolas Vagner explique qu'"il s'agit de remplacer le fioul polluant par un biocarburant renouvelable et beaucoup moins polluant, de réduire les gaz à effet de serre et aussi d'essayer de développer une filière".

De fait, l'intérêt d'un tel combustible n'est qu'écologique puisque le colza, qui a le même rendement que le fioul, coûte légèrement plus cher en l'état des prix actuels, indique M. Vagner. L'huile de colza combustible est soumise à une TVA de 19,5%. Techniquement, il suffit d'équiper la chaufferie au fioul d'un brûleur polycombustible (permettant de fonctionner avec de l'huile pure ou en mélange avec du fioul). L'huile sera stockée dans l'actuelle cuve à fioul.

A noter que Haguenau s'inscrit dans une réelle démarche de production d'énergie totalement écologique puisque la ville dispose déjà d'une chaufferie au bois depuis un an, qui consomme 4.000 tonnes de bois par an, permettant d'économiser un million de litres de fioul. Enfin si l'intérêt économique n'est pas primordial aujourd'hui, il pourrait bientôt le devenir. C'est ce qui s'appelle, au sens propre, ne pas injurier l'avenir.

Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  

Recevez la newsletter

CYBER