• Accueil
  •  > 
  • Groupe scolaire Lucie Aubrac par Dietmar Feichtinger
Rejoignez Cyberarchi : 

Groupe scolaire Lucie Aubrac par Dietmar Feichtinger

Le nouveau groupe scolaire se distingue de son environnement par son organisation spatiale et son traitement des façades : c'est un complexe qui s'organise autour de deux cours - une carrée, l'autre de forme trapezoïdale - créant des espaces différenciés à l'échelle des enfants. Le jeu des volumes donne à l'école son statut d'équipement par rapport à une structure urbaine orthogonale et rigide.

 
 
A+
 
a-
 

Le volume situé au sud du terrain - salle de sport, salle de gym - indique le rôle extrascolaire et forme avec l'aile ouest du bâtiment contenant les espaces mutualisés et le centre de loisirs une «maison de quartier». Une entrée spécifique à l'ouest est prévue.

L'entrée principale de l'école est marquée par la volumétrie en porte à faux de la bibliothèque qui forme la couverture du parvis. Elle est visible depuis la rue de Savoie et annonce l'équipement. L'école devient élément majeur des provinces françaises. Le parvis est en pente de 3% pour relier les niveaux de la rue et l'entrée ce qui augmente la hauteur libre sur rue.

La façade sur la RN314 est constituée d'une résille en bois continue couvrant les parties opaques et les parties vitrées de la façade extérieure. Elle forme un écran protecteur. L'inflexion de la façade répond aux courbes des niveaux. Les plantations sur le talus de la RN314 sont renforcées et forment un écran végétal. Elles trouvent un prolongement dans les terrasses végétalisées des toitures.

Le bois souligne le caractère paysager de l'équipement. Il crée un contraste avec les immeubles d'habitation et le rend spécifique. La résille est constituée des lattes de bois verticales en pin sylvestre non traitées. Toutes les classes sont tournées vers les cours qui bénéficient d'un ensoleillement tout au long de la journée. Les ailes à l'est et au nord sont mono- orientées avec la circulation donnant sur l'extérieur.

L.P

Mot clefs
Catégories
CYBER