• Accueil
  •  > 
  • Grenoble Presqu'Ile avance tant bien que mal
Rejoignez Cyberarchi : 

Grenoble Presqu'Ile avance tant bien que mal

© Cyberarchi 2019

Repris par Christian de Portzampac, après le décès de Claude Vasconi, le chantier de Grenoble Presqu'Ile entame une nouvelle phase. En dépit de l'action menée par l'association locale Ades sur le PLU.

 
 
A+
 
a-
 

D'un côté, l'Ades (Association pour la démocratie, l'écologie et la solidarité) réclame plus de concertation, de l'autre le chantier avance. A juste titre, puisque les grandes phases restent d'actualité, même si quelques détails doivent être revus, indique-t-on du côté des porteurs du projet. Echaudés, les principaux acteurs se seraient toutefois engagés à entendre les remarques des détracteurs. Et pour cause. En mai dernier, l'Ades a gagné l'action entamée auprès du Tribunal administratif obligeant la Mairie et les instances locales à revoir leur copie du PLU. La Mairie se réservait alors le droit de faire appel. De son côté, la justice a déjà tranché une première fois.

Cohérence en vue

Déjà en charge de l'aménagement de l'Esplanade, un quartier situé à l'entrée de Grenoble, c'est Christian de Portzampac qui a été désigné pour succéder à son confrère. Son objectif est identique : apporter une cohérence globale pour l'aménagement de la ville de Grenoble et de son agglomération. A l'origine, le projet Grenoble Presqu'Ile porte sur une Zac de 250 hectares que Claude Vasconi veut s'efforcer de relier à la ville. Le polygone scientifique doit devenir un quartier ouvert et intégré à la ville et non une zone limitée et enclavée. Ce n'est pas moins de 1,3 milliard d'€ qui seront investis sur 15 ans.

Le projet pharaonique repose sur une mixité d'usage axée autour de trois pôles de vie, le pôle étudiant, le pôle commercial, et le pôle loisirs. L'apport de Christian de Portzamparc se situe, pour sa part, au niveau des liaisons du quartier avec le reste de la ville. L'architecte a ajouté au projet initial de Claude Vasconi deux grandes entrées, via la construction de deux places qui permettent les échanges entre habitants, salariés, chercheurs et étudiants.

 


Révision de la carte transports

Du côté des transports, de nombreux efforts ont été promis pour assurer les trajets entre le site et le coeur de ville, mais aussi avec les communes avoisinantes. La gare sera réaménagée, et un franchissement de la voie de chemin de fer qui traverse l'île est prévu. Le tramway sera également prolongé et des pistes cyclables installées. Quant à l'avenue des Martyrs qui parcourt la presqu'île d'un bout à l'autre, elle va bénéficier d'un élargissement. Le CEA (Centre d'Etude Atomique), propriétaire du foncier, a accepté de reculer de 15 m son occupation sur la voie pour que puissent s'installer de nouvelles infrastructures en front d'avenue. Un projet d'Eco Cité est également dans les tuyaux, mettant à contribution le paysagiste Michel Péna. Un parc de 7 hectares sera ainsi aménagé à la place de l'autoroute.

A terme, Grenoble Presqu'Ile devrait compter 10 000 habitants (dont 30% de logements sociaux), contre moins de 1000 à ce jour, et accueillir chaque jour près de 25 000 salariés. D'ores et déjà ce sont environ 500 000 m2 de bâtiments et d'infrastructures qui ont été livrés.

Agnès Delcourt

Grenoble Presqu'Ile avance tant bien que mal
Grenoble Presqu'Ile avance tant bien que mal
Grenoble Presqu'Ile avance tant bien que mal
Grenoble Presqu'Ile avance tant bien que mal
Grenoble Presqu'Ile avance tant bien que mal
Mot clefs
Catégories
CYBER