• Accueil
  •  > 
  • Grenoble 2018 : Présentation des projets d'urbanisme des sites olympiques
Rejoignez Cyberarchi : 

Grenoble 2018 : Présentation des projets d'urbanisme des sites olympiques

© Cyberarchi 2019

Les projets d'urbanisme des sites olympiques de Grenoble 2018 ont été présentés à la presse le 4 mars 2009, en présence des architectes Christian de Portzamparc, Yves Lion et Claude Vasconi. Pour rappel, la candidature 'Grenoble-Isère 2018' a été auditionnée le 21 janvier 2009 devant le conseil d'administration du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF).

 
 
A+
 
a-
 

Le projet olympique est conjugué avec un projet de territoire : il s'agit de reconsidérer l'urbanisme de l'agglomération grenobloise sur trois secteurs : le village olympique, le pôle olympique et le pôle sud, zones reliées par le tramway, véritable colonne vertébrale des Jeux.

Claude Vasconi, architecte urbaniste, Grand Prix National d'Architecture (1982), a été chargé du projet urbain associant le pôle gare et le village olympique, englobant le polygone scientifique (d'une superficie de 300 hectares et où sont regroupés notamment le CEA et le Minatec).

Le projet de Claude Vasconi fait de ce secteur, situé sur la presqu'ile (au nord de la ville) et à ce jour fortement enclavé, un véritable lieu de vie, relié à la ville.

Pour mémoire, Claude Vasconi a signé, en 2002, le nouveau Palais de Justice de Grenoble (lire à ce sujet notre article 'Un Palais de Justice exemplaire signé Vasconi').

Christian de Portzamparc, architecte urbaniste, Prix Pritzker (1994) et Grand Prix de l'Urbanisme (2004), s'est vu confier le réaménagement du site de l'Esplanade ainsi que le projet du Village Olympique, sur les berges de l'Isère. Christian de Portzamparc a relevé la "chance rare de pouvoir profiter d'un site aussi exceptionnel au coeur même d'une ville".

Enfin, Yves Lion, architecte urbaniste, Grand Prix de l'Urbanisme (2007) (lire à ce sujet notre article 'Yves Lion, 'architecturbaniste', lauréat du Grand Prix de l'urbanisme 2007'), a été désigné pour réaménager le site olympique, situé au Pôle Sud avec, notamment, des équipements sportifs d'envergure (2 halles de hockey, 1 patinoire de curling) ainsi qu'un village dédié aux médias d'une capacité de 3.500 chambres.

Grenoble 2018 : les premiers Jeux sans véhicule thermique et sans carbone

Des Jeux 'révolutionnaires' sur le plan du développement durable avec la priorité au ferroviaire, au tramway urbain, aux navettes électriques dernière génération vers les stations de montagne et enfin, des solutions de transports par câbles pour accéder aux sites.

Pour relever ce défi, Grenoble s'appuie sur le savoir faire mondialement reconnu de son pôle d'innovation (pile à combustible, batteries électrique allégées à recharge rapide) et sur sa capacité à offrir une chaîne complète de déplacements sans véhicules thermiques, du fait de la proximité des sites retenus.

Ainsi, l'amélioration prévue du ferroviaire entre Grenoble et Lyon-Saint Exupéry permettra par exemple de relier Paris et L'Alpes d'Huez (l'un des sites de Grenoble 2018) en moins de 4 heures sans voiture thermique et sans carbone.

Et pour les athlètes et la famille olympique, Grenoble 2018 a également prévu des voies olympiques continues avec des véhicules électriques dernière génération.

Pour en savoir plus : www.grenoble2018.fr

Grenoble 2018 : Présentation des projets d'urbanisme des sites olympiques
Grenoble 2018 : Présentation des projets d'urbanisme des sites olympiques
Grenoble 2018 : Présentation des projets d'urbanisme des sites olympiques
Grenoble 2018 : Présentation des projets d'urbanisme des sites olympiques
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER