• Accueil
  •  > 
  • Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Rejoignez Cyberarchi : 

Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville

S. Rambaud : Copyright 2020

Aux côtés de ses partenaires SAS CITYZEN (maître d’ouvrage) et le Groupe EM2C (aménageur-promoteur-constructeur) SUD Architectes a inauguré le 20 février dernier le parc GREENOPOLIS, une opération de régénération urbaine qui conjugue histoire et modernité.

 
 
A+
 
a-
 

Lancé en 2006, le concours pour la requalification de cette friche industrielle a été remporté en 2007 par l'équipe Groupe EM2C et SUD Architectes. Un total de 21 500 m² sur le site des anciennes usines d'ampoules électriques S.L.I. Construit en deux ans et demi, ce site, divisé en trois tranches accueille un village d'entreprises, des bureaux et des activités de négoce, et amorce déjà une phase d'extension de 7 600 m². Un programme PREBAT 2008 sélectionné par l'ADEME et la Région Rhône-Alpes comme opération exemplaire de Bâtiments Basse Consommation d'énergie et respectueux du référentiel QEB du Grand Lyon.

Le site s'impose comme une opération exemplaire en matière de bâtiments basse consommation et d'environnement : éco-matériaux, orientation des bâtiments et des façades pour un éclairage naturel abondant, système de chaleur spécifique, mise en place de protections solaires adaptées, protection acoustique naturelle, traitements spéciaux pour les façades extérieures... Les techniques de conception bioclimatique ont été choisies afin que les locaux réclament le moins possible de chauffage, d'éclairage et de rafraîchissement.

La cinquantaine d'entreprises implantées sur le site a permis la création de près de 600 emplois. Le site, reconnecté avec la ville, propose des respirations urbaines, des espaces de circulations, modes doux et espaces vert. Trois enjeux majeurs ont marqués la philosophie du projet urbain : Ré-ouvrir ce site industriel sur la ville ; Maintenir des éléments du patrimoine industriel en place ; Donner une lisibilité globale à l'ensemble au travers de bandes construites mixant des programmes distincts Ainsi, à partir d'un ensemble clos et opaque, le projet transforme radicalement la perception de l'îlot depuis l'extérieur. Les murs de clôtures sont arasés. Des percées significatives à travers les constructions sont réalisées afin de révéler toute l'épaisseur de l'îlot et de créer des liens entre les rues diamétralement opposées.

Puis, afin d'ancrer légitimement l'intervention des architectes dans l'historique industriel du lieu, des bâtiments emblématiques sont conservés et réhabilités pour se conformer à leurs nouveaux usages (volume de l'ancienne cafétéria, emprunt d'une modernité notoire ; bâtiment des bureaux au centre du site fonctionnant comme un véritable repère à l'échelle du quartier par sa hauteur et son implantation au cœur du projet ; mais aussi d'autres constructions en sheds illustrant le ''passé productif'' de cette usine).

L'esprit du lieu s'exprime également au travers d'une ancienne ruelle sur laquelle s'ouvrait une activité que l'on présumait débordante … Deux nouvelles ruelles piétonnes de même gabarit, viennent s'égrener entre les bâtiments centraux, pour venir simplement se connecter au parc de stationnement calé sous les bâtiments de négoce. Enfin, la composition architecturale de cet ensemble complexe redonne du sens à un environnement industriel jusque là éclaté car très hétéroclite.

Plusieurs concepts conditionnent l'architecture des bâtiments neufs. Sur la rue Saint-Simon un grand continuum bâti revêtu de zinc pré-patiné et composé d'un socle de négoces et de bureaux en étages, marque une architecture nerveuse et rythmée en réinterprétant de façon contemporaine les sheds d'antan. Ailleurs, des ''tables'' en béton ponctuent le site, et abritent des volumes métalliques à vocation tertiaire qui coulissent, créant ainsi des retraits ou des saillies en fonction de leur orientation Nord / Sud.


Chiffres clés :

21 260m² SHON
Surface cessible : 18 790 m² (surfaces utiles + communs)
Total activité/négoce : 7 037 m²
Bureaux : 11 753 m²
Stationnements 277 places


Le programme est divisé en trois îlots

Îlot A - 10 056 m²
Un continuum de bâti propose : 4 244 m² pour des activités et du négoce et 5 812 m² pour des bureaux.

Îlot B - 6 314 m²
Cette tranche concerne la réhabilitation des bâtiments anciens réservés aux activités pour 2 100 m² et aux bureaux pour 4 214 m² (B02, B03, B04). Un bâtiment B01 de 2 640 m² réservé au tertiaire, complète l'ensemble.

Îlot C - 2 419 m²
Cet ensemble accueille le village d'entreprises sur 1 727 m² de bureaux et 692 m² d'activités.

Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Greenopolis à Lyon, renaissance d’un fragment de ville
Mot clefs
Catégories
CYBER