• Accueil
  •  > 
  • Gare du Grand Paris : « sortir le métro de l'enfouissement »
Rejoignez Cyberarchi : 

Gare du Grand Paris : « sortir le métro de l'enfouissement »

© Cyberarchi 2019

Le groupement Jacques Ferrier Architectures (J.F.A) a été désigné lauréat de la consultation internationale de conseil en architecture et en design des gares du Grand Paris Express dont elle assure la maîtrise d'ouvrage. Extraits du discours de Cécile Duflot, ministre de l'Égalité des Territoires et du Logement chargée du dossier Grand Paris, lors l'inauguration de l'exposition « Architecture et Design des gares du Grand Paris ».

 
 
A+
 
a-
 

Alors les gares dont nous présentons ici les formes sont peut-être en elles-mêmes une belle synthèse du projet qui nous attend. Elles doivent répondre à cet étrange paradoxe, mais question ô combien politique : être l'utile à l'urgence du temps présent, comme apporter des réponses à notre avenir. Dans le projet de réseau de transport automatique, Grand Paris Express, les gares se trouvent au coeur même de nos cartes. Elles seront au nombre de 72 sur un réseau long de 175 kilomètres. En somme, elles donneront sa forme à la métropole de demain.

Modernité et performance

Sous la IIIe République, le gouvernement avait mis un point d'honneur à ce que les gares prennent la forme de Palais du quotidien pour la République. Elles se devaient d'être majestueuses et emblématiques. Elles ne devaient pas simplement servir les trains, mais d'abord pouvoir servir les gens. Près de deux siècles plus tard, l'obligation reste la même. (Jacques Ferrier), vous avez choisi de donner à ces 72 gares, un même esprit à travers une charte d'architecture et du design comme en sont dotées les gares les plus modernes, les plus performantes et les plus belles du monde.

« Gare sensuelle »

Chacun des projets qui ici ont étés remis et que vous découvrirez méritent d'être salué et admiré. Ils sont d'une qualité remarquable. Je tiens à féliciter particulièrement le lauréat Jacques FERRIER, qui a su séduire avec son concept d'une « gare sensuelle » à la suite de ses travaux lors de l'exposition universelle de Shanghai. Il a ainsi pris le temps de proposer une vision qui sort le métro de l'engouffrement, de l'enfouissement.

La gare doit entrer et se conjuguer avec l'espace bâti et forger une forme de parcours continu entre la gare et la ville, espace public où s'expérimentent de nouvelles façons d'être ensemble. En somme, son projet ne fait pas de la gare seulement un espace conçu, il s'attache à en faire un espace vécu. Elles doivent être des lieux de vies, où l'on trouve à se loger, à vivre et à travailler.

Décentralisation

A l'heure de la décentralisation, le rôle des politiques publiques est d'écouter et de concerter, de servir ensemble les habitants et leurs élus locaux. Mais le rôle des politiques, c'est aussi d'arbitrer et de décider, en somme de fixer un cap et de préciser un projet : celui du gouvernement est clair, c'est l'Egalité. L'Egalité des Territoires elle est attendue dans la région capitale et en Ile-de-France.

On ne peut considérer qu'il suffirait pour répondre aux attentes de douze millions de franciliens de relier entre eux des pôles d'excellence, au seul titre de leur attractivité économique et pour une plaquette de marketing territorial. Bien sûr l'emploi doit être au coeur de nos préoccupations. Mais le premier emploi qui nous soucie, c'est celui des franciliens pour qui nous voulons un quotidien plus aisé, plus facile.

A rebours d'une vision qui passerait outre les habitants, il nous faut penser les complémentarités, les équilibres économiques, sociaux, culturels, urbains, écologiques, dans une métropole répartie et innovante. Une métropole qui mise sur la solidarité et l'invention, plutôt que sur la compétition et l'égoïsme. Le Grand Paris n'aurait pas de sens, s'il se construisait pour ses concurrents, plutôt que pour ses habitants. Le Grand Paris ca ne pourra pas être Dubaï sur Seine.

Egalité des territoires

L'égalité des territoires, c'est répondre au besoin pressant de logement. C'est ici que l'encadrement des loyers qui s'appliquera dans quelques mois est impératif. C'est ici qu'il nous faudra bâtir, qu'il nous faudra construire. C'est ici qu'il faudra mettre un terme aux passoires énergétiques si nombreuses. C'est ici qu'il nous faudra aussi mobiliser le foncier pour que les collectivités puissent construire le plus de logement social. C'est ici qu'il nous faudra appuyer et soutenir les efforts engagés par les collectivités locales.

Des territoires aux compétences mieux partagées avec une décentralisation plus harmonieuse et plus avancée, qui verra le jour avec l'Acte III engagé par Marylise LEBRANCHU, Ministre de la Réforme de l'Etat, de la Décentralisation et de la Fonction Publique. Des territoires qui s'organisent au plus près des habitants et non pas en opposition entre les décideurs. Les contrats de développement territoriaux devront donc être pleinement articulés avec le Schéma Directeur de la Région Ile de France. Je sais que Monsieur le Préfet de Région, y est particulièrement attaché et attentif.

Pleine mobilité

Le projet devra répondre aux objectifs de transition écologique qui sont les nôtres. Il doit préserver les espaces de respiration qui sont notre patrimoine naturel, notamment les terres agricoles de proximité. Il doit avoir comme objectif permanent que la ville consomme moins mais consomme mieux. La ville doit donc être le premier lieu qui s'attaque au dérèglement climatique et non pas le premier producteur d'émissions néfastes. Elle doit donner à ses habitants une pleine mobilité, sans les rendre dépendants de leur automobile.

L.P

Gare du Grand Paris : « sortir le métro de l'enfouissement »
Gare du Grand Paris : « sortir le métro de l'enfouissement »
Gare du Grand Paris : « sortir le métro de l'enfouissement »
Mot clefs
Catégories
CYBER