• Accueil
  •  > 
  • Gaétan Engasser, entre rigueur et intuition
Rejoignez Cyberarchi : 

Gaétan Engasser, entre rigueur et intuition

© DR : Copyright 2017

 

Le magazine Archistorm consacre un numéro hors-série à l'agence Engasser + associés (aEa). L'occasion de s'intéresser au travail de ce jeune architecte qui a pour maître Peter Zumthor et Le Corbusier, et dont la démarche est d’« offrir du bien-être à l’usager plutôt que de produire un modèle ».

 
 
A+
 
a-
 

Avant d’entreprendre un cursus en architecture, Gaétan Engasser est passé par la case Maths sup Maths spé. Pas vraiment surprenant pour celui qui situe l’architecture « au carrefour entre différents mondes », estimant qu’elle conjugue, mieux que toute forme d’art, « l’ingéniosité et la sensibilité humaines ».

Méthodique dans sa progression, transdisciplinaire dans son approche, il cite entre autres lieux d’inspiration les thermes de Vals de Zumthor et la chapelle Notre-Dame-du-Haut à Ronchamp de Le Corbusier, édifices respectivement voués aux soins corporels et aux exercices spirituels, et caractérisés par des formes organiques et voluptueuses.

Soucieux d’« offrir du bien-être à l’usager plutôt que de produire un modèle », ce jeune maître d’œuvre attache une attention toute particulière à la fonctionnalité du bâtiment : « Le rôle de l’architecte va au-delà de la simple conception d’un projet plaqué comme un beau dessin dans un environnement indifférencié ».

Formé dans différentes écoles (françaises et européenne), passé par plusieurs agences parisiennes et distingué par le Prix Tony Garnier, Gaétan Engasser a été actif professionnellement bien avant d’être diplômé, très tôt familiarisé avec l’exercice des concours, il a rodé son expérience au fil des collaborations. Frotté à des problématiques d’urbanisme en Île-de-France (notamment en association sur un projet de Paul Chemetov), installé à son compte depuis 2005, il a signé différents logements, équipements sportifs et culturels.

Raconter une histoire

Ses interventions illustrent la tension toute mathématique entre rigueur et intuition. Concision dans la réponse au programme et économie des moyens (« deux matériaux associés suffisent à raconter une histoire ») n’excluent pas des propositions sensibles, comme à Bondy avec cette réinterprétation méditée du motif de la loggia en façade et à Châtenay-Malabry avec les longues circulations vitrées qui baignent de lumière naturelle le nouveau complexe sportif.

Jamais gratuites, ces trouvailles formelles servent une préoccupation environnementale essentielle dans la démarche de Gaétan Engasser. La question du développement durable est suffisamment importante à ses yeux pour qu’il lui ait consacré une année d’études en formation continue.

« L’architecture doit faire du bien »

L'agence aEa propose l'association du dynamisme d'une jeune structure parisienne avec l'expérience d'une structure établie en Moselle depuis 30 ans.

Pour l’agence Engasser, « faire de l’architecture » ne se résume pas à l’étude d’un site, la géométrie d’un dessin ou l’application de méthodes constructives éprouvées. Sa démarche ? Donner du sens aux formes par l’expression de sa liberté conceptuelle et de sa créativité, mais sans artifice superflu. Son credo ? « L’architecture doit faire du bien ». Une vision hédoniste qui ne renie pas les modèles ancestraux mais tente de les réinterpréter avec créativité et rationalité, en particulier dans un environnement urbain.

L.P

Gaétan Engasser, entre rigueur et intuition
Mot clefs
Catégories
CYBER