• Accueil
  •  > 
  • Frédéric Borel, Grand Prix National d'Architecture 2010
Rejoignez Cyberarchi : 

Frédéric Borel, Grand Prix National d'Architecture 2010

Choisi parmi quarante candidatures examinées par un jury, d'une vingtaine de personnalités, placé sous la présidence de Frédéric Mitterrand, Ministre de la Culture, Frédéric Borel est l'auteur d'un nombre restreint de bâtiments, dont l'expressionnisme, voire l'exubérance, ne peuvent laisser indifférent. Attribuée tous les deux ans, cette distinction vient récompenser l'ensemble d'une oeuvre qui fait fi des compromis, et se veut radicalement libérée d'un vocabulaire formaté.

 
 
A+
 
a-
 

Frédéric Borel succède à Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal qui avaient reçu le Prix en 2008, et aussi à une longue lignée d'architectes tels que Paul Andreu, Paul Chemetov, Jean Nouvel, Christian de Portzamparc ou encore Dominique Perrault, pour ne citer que les plus médiatisés. L'architecte de 52 ans, plutôt discret, ne s'en émeut pas. En compétition, entre autres, avec le tandem Ibos et Vitar, Marc Mimram, l'agence Jacob et Mac Farlane, Frédéric Borel joue sur un autre registre, et s'exprime dans un autre monde. A l'opposé des tendances dominantes actuellement en France, il reste viscéralement attaché à la complexité et à l'hétérogénéité de la ville.

Une poésie urbaine réinventée

En témoignent les immeubles parisiens de la rue Oberkampf ou de la rue Pelleport qui affichent une radicalité formelle et colorée s'insérant tout naturellement dans le tissu urbain. Pour lui, la ville est vécue comme un collage de particularités qui génère la surprise et les rencontres. La rupture formelle est alors mise en scène pour provoquer une autre mixité sociale. Il mise tantôt sur des blocs simples et massifs, tantôt sur des volumes polychromiques, parvenant ainsi à réconcilier rigueur et poésie dans une liberté plastique totalement débridée.

En province, Frédéric Borel a conçu aussi l'Hôtel des Impôts de Brive-la-Gaillarde, la Faculté des Sciences à Agen et le Palais de Justice de Narbonne. A l'étranger, il est intervenu à Vienne sur le site de la Brasserie Ottakring, à Athènes sur celui des Longs Murs, ou encore aux Pays-Bas pour la requalification du quartier GZS, S'Hertongenbosch. Plus récemment, il a planché pour l'Ecole d'Architecture Paris Val-de-Seine, le Centre de secours de Nogent-sur-Marne et un immeuble de logements dans la Zac Paris Rive Gauche.

Un parcours sans faute

Diplômé de l'Ecole Spéciale d'Architecture en 1982, Frédéric Borel a été lauréat du PAN XIII, des Albums de la Jeune Architecture, et de la Villa Médicis Hors-Les-Murs. Chevalier des Arts et des Lettres en 1999, c'est des mains de Frédéric Mitterrand qu'il a reçu le diplôme du Grand Prix, spécialement réalisé par l'artiste Daniel Buren. Il bénéficiera, par ailleurs, d'une dotation de 10 000 €, tandis que la Cité de l'Architecture et du Patrimoine lui consacrera une exposition et une publication monographiques. Il intègrera aussi le Comité des Grands Prix Nationaux de l'Architecture, instance consultative créée en 2005, et placée aux côtés du ministre pour traiter des grands sujets liés à l'architecture.

Agnès Delcourt

Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER