• Accueil
  •  > 
  • Françoise-Hélène Jourda : une grande dame est partie
Rejoignez Cyberarchi : 

Françoise-Hélène Jourda : une grande dame est partie

D.R : Copyright 2019

Le premier Juin 2015, le monde de l’architecture s’est réveillé avec la triste nouvelle de la disparition de Françoise-Hélène Jourda, l’une des architectes qui a marqué un tournant essentiel dans la pensée architecturale en France.

 
 
A+
 
a-
 

Décédée à l’âge de 59 ans, Françoise-Hélène Jourda née en 1955 à Lyon est diplômée de l’Ecole d’architecture de Lyon où elle s’était associée avec Gilles Perraudin pour défendre une architecture responsable. Ils ont réalisé ensemble plusieurs projets dont l’École d'architecture de Lyon et la Cité scolaire internationale.


Lauréate de nombreux prix nationaux, internationaux ainsi que diverses distinctions, elle fut également lauréate en 2007du « Global award for sustainable architecture » à l’année même de sa création. Comme une ambassadrice de l’architecture durable, Françoise-Hélène Jourda avait multiplié ses interventions, conférences et lectures que ce soit en France ou à l’étranger. Architecte et aussi enseignante, elle était persuadée de l’important rôle de l’écologie dans l’architecture.


Actrice inconditionnelle du développement durable, l’architecte avait remis en septembre 2007 en préface au « Grenelle de l’Environnement » un rapport qui met en avant la conscience bioclimatique dans la construction. Elle a été aussi en charge de missions de conseil auprès du cabinet ministériel de Jean-Louis Borloo.


Après avoir enseigné en France, en Norvège, aux Etats-Unis, en Angleterre et en Allemagne, Françoise-Hélène Jourda occupait depuis 1999 jusqu’à son décès le siège de l’écologie architecturale à la Technische Universität de Vienne en Autriche.


Commissaire de l’exposition du Pavillon Français de la 9ème Biennale d’architecture de Venise (en 2004) dont le thème était «Métamorphoses durables» l’architecte avait toujours défendu ses convictions environnementales et pour aller plus loin dans ses pensées, elle avait fondé « EO.CITE » une société de conseil en architecture et en urbanisme pour orienter et accompagner les divers acteurs d’un projet de construction vers le développement durable.


Au sein de l’agence d’architecture JAP (Jourda Architecte Paris), convaincue de l’importance de l’écologie dans la construction, elle a conçu des bâtiments à la fois économes, innovants et respectueux de leur environnement, elle a réalisé entre autres la transformation de la Halle Pajol à Paris et les serres du jardin botanique de Bordeaux.


Souvenons nous toujours des paroles de la pionnière d’architecture écologique française : « Nous devons répondre aux besoins du présent sans mettre à mal la possibilité des générations futures de répondre à leurs propres besoins. On a été irresponsables pendant très longtemps. Beaucoup d'architectes vont devoir arrêter de se regarder le nombril et de produire des gesticulations de formes ».


Sipane Hoh

Françoise-Hélène Jourda : une grande dame est partie
Mot clefs
Catégories
CYBER