• Accueil
  •  > 
  • Francesco Cellini : architecte fonctionnaliste
Rejoignez Cyberarchi : 

Francesco Cellini : architecte fonctionnaliste

Dans le cadre des «entretiens de Chaillot» la cité de l'architecture et du patrimoine a présenté lundi 12 janvier 2004 l'architecte italien Francesco Cellini. Un artiste qui travaille surtout dans une optique fonctionnelle, avec un style volontairement simplifié, mais un répertoire de projets importants. Découverte en texte et photos.

 
 
A+
 
a-
 

A 60 ans, l'architecte italien Francesco Cellini peut se targuer d'avoir une carrière bien remplie. Diplômé de la faculté d'architecture de Rome dès l'âge de 25 ans, il a une activité professionnelle large et variée avec plus de 150 projets architecturaux et urbains à son actif.

Parmi ses projets les plus importants, il a réalisé les aménagements urbains des abords la basilique Saint-Paul, située au sud de Rome. Il a également présenté un projet pour l'édification de la nouvelle gare pour les trains à grande vitesse de la ville de Florence. Mais l'éventail de ses travaux est des plus éclectiques. Ses réalisations vont de la conception de logements pour des stations d'hiver à Sestrières au réaménagement des zones industrielles de Venise en passant par des travaux moins ambitieux comme des réalisations d'un crématorium ou d'un centre d'aviron dans la campagne italienne.

C'est donc un architecte célèbre et reconnu de l'autre côté des Alpes de la péninsule italienne que la Cité de l'architecture et du patrimoine a tenu à faire découvrir lundi 12 janvier 2004 à Paris, lors de ses traditionnels «Entretiens de Chaillot ». Francesco Cellini, habillé simplement de vêtements noirs, a présenté pendant près de deux heures ses différentes réalisations, abouties ou restées à l'état d'ébauche.

Présentation des projets. «Je n'arrive pas a rédiger une architecture avec des idées préconçues, explique-il en guise de préambule, devant un auditoire rempli aux trois-quarts. Peut-être est-ce un défaut. Mais je cherche en fait une approche plus économique. Je conçois l'architecture non pas comme un corps mais plutôt une ossature. J'ai cherché à réduire mon répertoire à des formes simples. Je suis très fonctionnaliste», dit-il.

Cela se traduit par un emploi abondant de «lignes» horizontales et verticales dans un espace tridimensionnel. Chaque ligne est brutalement coupée «comme au couteau», selon l'architecte par un espace, carré ou circulaire.

Malgré une présentation par projet et des explications très simples, la conférence n'a pas vraiment soulevé l'enthousiasme des spectateurs. La salle a d'ailleurs commencé à se vider avant la fin de la conférence. Francesco Cellini a tout de même retenu l'attention lors d'une courte séance de Questions/Réponses, en abordant le poids de l'administration italienne et des surintendants dans la mise en place des projets

«Tout est devenu intouchable, a-il lancé. Les surintendants ont pris le pouvoir et ne veulent pas qu'on touche au patrimoine archéologique. Car il suffit de creuser un trou pour trouver quelque chose d'intéressant. Lors d'un projet de rénovation d'un quartier d'anciennes boucheries à Rome, je devais creuser pour planter des piliers. A cette seule évocation le projet a été bloqué». La salve aura provoqué quelques rires dans la salle.

En cliquant sur les liens ci-dessous, vous pourrez découvrir des photos des réalisations de Francesco Cellini, commentées par l'architecte lui-même.

1. le Pavillon italien vu par Francesco Cellini
2. Le Complesso edilizio orvieto
3. Un complexe touristique à Sestrières
4. Un centre d'aviron intégré dans les paysages d'Ombrie
5. Le réaménagement d'un quartier industriel de Venise
6. L'agencement d'un cimetière en Ostrie
7. Les extérieurs de la basilique Saint-Paul
8. Une église mise en boite à Milan
9. Le projet de gare TGV à Florence

Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER