• Accueil
  •  > 
  • First en avant première
Rejoignez Cyberarchi : 

First en avant première

© Cyberarchi 2019

CB31, dénudée, n'est plus aujourd'hui qu'un squelette de béton. L'imposante architecture de Pierre Dufau succombe ainsi dans une triste indifférence. Les atours sombres et telluriques sont arrachés, les façades déposées, l'édifice exhibe désormais ses entrailles. Chronique photo de Jean-Philippe Hugron.

 
 
A+
 
a-
 

En quelques mois, la tour se réincarnera, plus grande, en objet super moderne. Architecture de verre vert à peaux multiples, HQE, l'édifice s'adapte donc aux nouvelles exigences du marché et consacre le renouvellement de la ville sur elle même.

En 2001, Beacon Capital Partners, investisseur américain, ambitionne un concours pour la modernisation de CB31. Trois scénarii étaient alors possibles : réhabilitation, restructuration ou rénovation.

Si le deuxième scénario est le plus coûteux des trois, il reste le plus rapide à exécuter. Cette efficacité permet donc un prompt retour sur investissement.

Kohn Pedersen Fox (KPF) sont retenus au terme du concours. Garante d'une 'corporate architecture' de qualité, l'agence américaine propose un parti architectural préservant la forme initiale du bâtiment à laquelle sont ajoutés dix étages. Le jeu de pans coupés et de lignes obliques qui caractérise la tour rappelle les traits de certains projets de la même agence, notamment The Pinnacle à Londres.

A sa livraison, en 2011, la tour First sera la première tour du plan de renouveau de La Défense. L'intégration in extrémis d'un projet datant de 2001 au plan né en 2006 sert ainsi la communication de l'EPAD qui montre alors avec outrecuidance la rapidité d'exécution des nouveaux desseins du quartier d'affaires. Il aura fallu pourtant plus de neuf années pour concrétiser le projet.



IOSIS, leader de l'ingénierie, présente la tour avec emphase. L'enthousiasme est communicatif. Toutes les qualités de l'édifice, dont la plupart sont hautes et environnementales, sont soulignées. HQE, HQE, HQE. Une architecture à la pointe qui répond à cinq cibles du label de façon très satisfaisante. Les chiffres sont à l'appui. Le contraire aurait été étonnant.

HQE c'était également un jeu de mot douteux que l'EPAD avait imaginé pour qualifier la tour Signal : Haute Qualité Emotionnelle. Une chronique HQE oblige au recyclage et First mérite plus qu'un E environnemental, un E d'émotion.

Tout d'abord, l'émotion de voir disparaître une nouvelle fois une architecture magistrale des Trente Glorieuses. L'EPAD avait jusqu'à présent communiqué sur l'importance des éléments constitutifs et caractéristiques de La Défense : le CNIT, la tour GAN, la tour Nobel (Initiale). La tour AXA ne fut jamais appréciée à sa juste valeur alors qu'elle signalait l'entrée du quartier d'affaires depuis le pont de Neuilly. Elle était une figure emblématique de l'architecture verticale parisienne. Les ingénieurs du projet First louent encore les qualités d'un édifice dont l'architecte, par ses visions prospectivistes, avait su anticiper les évolutions à venir.

L'émotion intervient également dès qu'il s'agit de visiter l'incroyable chantier. Pourtant, cette journée, à l'atmosphère venteuse et pluvieuse, au ciel gris et tourmenté, ne se prêtait pas à l'ascension. Bottes aux pieds, casque sur la tête, gilet fluorescent sur les épaules : à nous deux, First ! Le 'lift' monte et l'expression "cage d'ascenseur" recouvre une autre réalité. Le froid et l'humidité donnent l'impression d'une mine inversée. Direction le sous-ciel.



Au 36e étage, les bâches volent, les filets s'agitent, le vent souffle avec force. S'approcher du bord pour apprécier l'extension des plateaux devient un défi. Le vide est là ; vertige de la tour. La vue est incroyable. La nudité des structures, la brutalité du béton, les flaques ici et là : l'univers de la tour saisit par ses extrêmes. La visite est fascinante et fait oublier la prouesse technique que constitue le rehaussement de l'édifice : consolidation du noyau, renfort du radier, extension des planchers, création d'ouvertures...

Retour sur terre... sur dalle... Où suis-je ? Le métro m'attend... Non, j'attends le métro... Emerveillé par cette avant première, je ne doute pas que First fera parler d'elle.

Jean-Philippe Hugron

First en avant première
First en avant première
First en avant première
First en avant première
First en avant première
First en avant première
First en avant première
First en avant première
First en avant première
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER