• Accueil
  •  > 
  • Filière sèche : clients recherchent architectes
Rejoignez Cyberarchi : 

Filière sèche : clients recherchent architectes

© Cyberarchi 2019

Le système mis au point par l'architecte Daniel Fleurance, qui permet de concevoir et construire une maison individuelle d'architecte pour 1.000 euros le m², honoraires garantis, en quelques mois à peine, semble avoir fait ses preuves. Ne manquent plus que les architectes.

 
 
A+
 
a-
 

«Ce qui manque ce ne sont pas les clients...», se désole Daniel Fleurance, architecte et surtout auteur d'un concept de construction en filière sèche totalement original. Non, ce qui manque, ce sont les architectes. Explications.

En octobre dernier, Cyber Archi présentait le concept mis au point par Daniel Fleurance permettant au particulier de concevoir sa propre maison grâce à un logiciel disponible gratuitement sur Internet, à charge ensuite pour les architectes du réseau Puzzle de finaliser le projet en y apportant leur expertise et de le construire, le tout pour un prix d'environ 1.000 euros au m².

Le principe de construction est celui de la filière sèche, qui s'appuyait au départ sur le choix de l'acier mais permet aujourd'hui également l'usage du bois ou un usage mixte acier-bois. Le logiciel professionnel de Daniel Fleurance, intervenant une fois que la conception est terminée, faisant alors automatiquement la mise au point, le chiffrage, le déroulé de fabrication et le montage.

Ces informations sont ensuite transmises directement aux groupes industriels adéquats qui n'ont plus qu'à fabriquer et numéroter les différentes parties du mécano de la maison avant de la livrer en kit prête à assembler. A noter que le prix de base inclut une haute isolation, un chauffage basse température et une ventilation mécanique contrôlée. En résumé, une maison d'architecte au prix d'une maison de constructeur, honoraires de l'architecte inclus et garantis. (Lire notre article Une maison individuelle 'd'architecte' au prix d'une maison 'constructeur')

Stephan de Bokay rencontre Daniel Fleurance fin 2003 lors d'une présentation de ce dernier de son système à l'UNSFA. Si ses confrères se montrent dubitatifs, notamment à cause de la nécessité de travailler en étroite collaboration avec des industriels, il est convaincu par la démonstration. Début 2004, l'occasion se présente de mettre en pratique le système pour une maison à Rueil, près de Paris. «J'ai donc passé ma première commande», dit-il. «La maison sera livrée dans six semaines et montée dans six semaines et trois jours», dit-il en riant, ajoutant avoir déjà potentiellement deux ou trois maisons à venir. Au point d'ailleurs d'avoir fait suivre la formation proposée par le réseau à l'un de ses salariés pour suivre ces chantiers. «Je ne suis pas un pionnier, tous les architectes devraient s'approprier ce système ; c'est mon design, ma conception et c'est vrai qu'au final on arrive à un coût un peu inférieur à 1.000 euros le m²».

De fait, les vrais pionniers sont dans le Nord. Ils n'étaient que deux dans le département en octobre dernier, ils sont aujourd'hui sept dans l'agglomération lilloise, ce qui tend à prouver que la réussite de quelques-uns a rapidement fait le tour du microcosme. De plus, le CNDB (Centre national de développement du bois) s'intéresse de près au système afin justement de l'adapter à la construction bois, adaptation qui devrait être au point cet été. Une démarche qui peut s'avérer utile si le prix de l'acier continue de flamber.

«Les clients adhèrent, il y a du boulot, aujourd'hui nous manquons de confrères», assure Daniel Fleurance, la raison pour laquelle il hésite encore à faire référencer le site dans les moteurs de recherche, de peur de ne pouvoir répondre à la demande. Selon lui, 1.500 maisons construites ainsi par an est un objectif raisonnable, l'idée étant de pouvoir compter sur quatre ou cinq architectes par région.

«Voici enfin un concept permettant de réunir tous les architectes de France et d'offrir une concurrence sérieuse vis-à-vis des constructeurs de maisons individuelles tout en retrouvant avec ce système notre rôle de concepteur et créateur», déclarait en octobre dernier Patrick Partouche, l'un des premiers architectes à avoir testé le système. Une assertion peut-être encore plus d'actualité aujourd'hui.

En savoir plus : www.mi-puzzle.com

Filière sèche : clients recherchent architectes
Filière sèche : clients recherchent architectes
Filière sèche : clients recherchent architectes
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER