• Accueil
  •  > 
  • Farid Azib, entre discrétion et vitalité
Rejoignez Cyberarchi : 

Farid Azib, entre discrétion et vitalité

DR : Copyright 2018

A première vue, Farid Azib affiche une sorte de discrétion vis-à-vis de la communication concernant son art mais une fois la conversation engagée et les diverses barrières de politesse franchies, nous pouvons découvrir un personnage passionné par l’architecture.

 
 
A+
 
a-
 

« Je n’ai jamais été à l’aise vis-à-vis de la communication » Déclare Farid Azib avant même de parler de ses projets. Tandis que la communication est devenue une arme redoutable que certains architectes savent manier avec adresse, le nom de Farid Azib reste en retrait. Laisser son architecture « se raconter » naturellement au lieu d’imaginer plusieurs procédés pour la mettre en avant, pourrait bien être la devise de l’architecte.

 

Depuis tout petit

 

Farid Azib a conçu et réalisé de multiples projets. Son parcours ? Il le raconte avec le sourire et une très grande décontraction. Tout d’abord, le nom de son agence qui pourrait rendre curieux plus d’un : « Randja » qui s’avère être le prénom de sa mère. En effet, le jour où Farid, à l’inverse d’autres métiers plus connus comme la médecine, a souhaité faire des études d’architecture, l’initiative avait interpellé sa maman. Et à l’inverse de ce qu’elle aurait pu croire, plus tard, son fils n’est pas devenu maçon mais architecte. Néanmoins, les années passent et l’architecte cherche à s’émanciper sous un autre nom en renonçant à celui de « Randja ».

Aujourd’hui, Farid se souvient avec nostalgie l’époque où il étudiait en Erasmus et surtout l’année qu’il a passée à la fameuse Architectural Association de Londres. L’étudiant, qui, au départ venait en simple visite avec des amis, a été subjugué par les conférences où il pouvait croiser des grands de l’architecture mondiale comme Zaha Hadid ou encore Rem Koolhaas. Un jour, il a fini par rencontrer Jorge Fiori, originaire du Brésil avec qui il discutait non seulement d’architecture mais aussi de foot. C’est grâce à ce personnage que Farid Azib a entamé une année complète à la légendaire institution. Cette dernière a eu une grande influence sur certains aspects de son travail.

 

Contre vents et marées

 

Malgré son enthousiasme, l’homme de l’art reconnaît que le métier d’architecte n’est pas facile. Selon lui, il faut faire face en permanence à une multitude d’instances pour arriver à construire. Mais malgré tout, l’architecte trouve une grande stimulation dans cet « affrontement » qui exige « comme un chef d’orchestre » de composer pour pouvoir mieux répondre à chaque problématique. Et malgré le pessimisme ambiant qui touche un bon nombre d’architectes et les moments difficiles que peut, par moment, traverser la profession, Farid Azib garde un doux optimisme qui, selon lui est dû à la passion pour son métier.

Parmi les derniers projets de l’agence Randja, l’architecte prend un réel plaisir à nous faire découvrir la guinguette numérique qu’il a réalisée au 133, Avenue de France, dans le 13ème arrondissement parisien. Il s’agit d’un projet qui lui tient à cœur. « Dès l’époque où j’étais étudiant, j’étais intéressé par les voies ferrées et tout ce qu’elles peuvent engendrer comme sentiment à l’instar d’un voyage ou la découverte d’un horizon lointain. Le fait qu’aujourd’hui j’ai pu réaliser cette guinguette sur les réseaux ferrées dorénavant couverts est pour moi une occasion de participer au devenir de ce lieu » Raconte Farid avec émotion.

Outre le projet de la guinguette numérique devenue un lieu public emblématique très apprécié de tous, l’architecte travaille sur d’autres projets comme par exemple le centre de loisirs et les salles de cinémas pour la ville de Noisiel, un projet complexe qui va bientôt ouvrir au public. Nous pouvons citer également la maison du technopôle de Saint-Lô qui est actuellement en chantier. Une grande diversité architecturale qui souligne la volonté de l’architecte de s’adapter à chaque contexte. Entre discrétion et vitalité, Farid Azib livre une architecture plus sentimentale que commerciale.

 

Sipane Hoh

 

 

 

 

 

 

 

 

Farid Azib
Farid Azib
Farid Azib
Farid Azib
Farid Azib
Farid Azib
Farid Azib
Mot clefs
Catégories
CYBER