• Accueil
  •  > 
  • Et si on plongeait dans la piscine des Amiraux ?
Rejoignez Cyberarchi : 

Et si on plongeait dans la piscine des Amiraux ?

Cyrille Weiner : Copyright 2018

 

A Paris, après une minutieuse réhabilitation et une mise aux normes menées brillamment par l’agence d’architecture François Chatillon, la piscine des Amiraux, joyau Art-déco d’Henri Sauvage vient d’ouvrir au public. L’édifice offre non seulement un moment de divertissement au visiteur mais un doux plongeon dans l’architecture de l’époque.

 
 
A+
 
a-
 

Inaugurée Mardi le 8 Novembre 2017, la piscine des Amiraux, restée deux ans et demi en travaux, s’ouvre de nouveau au public. Il s’agit d’un lieu emblématique à l’histoire prestigieuse que l’architecte François Chatillon et son équipe ont restauré à la plus grande satisfaction de tous.


1930 à la pointe du progrès


En raison de la présence des logements voisins et dans le but de mener à bien le chantier en site occupé, dès le départ, une bonne communication a été mise en place pour avertir les riverains des périodes de nuisances. Mais d’abord faisons un tour dans le passé pour pouvoir mieux apprécier les travaux menés.

La piscine des Amiraux est l’œuvre de l’architecte Henri Sauvage, elle est dissimulée dans un bel immeuble de la rue Hermann Lachapelle, dans le 18e arrondissement. L’équipement fait partie des plus anciennes piscines de Paris. La construction, qui date des années 1920, est l’une des plus intéressantes réalisations de l’architecte puisqu’elle concentre dans une même construction les résultats de ses recherches concernant l’ensoleillement et l’aération de logements destinés à la classe ouvrière. La piscine a été réalisée en 1930, après plusieurs ébauches ainsi que d’autres préoccupations qui ont retardé la construction. Un chef-d’œuvre qui perdait, petit à petit, son éclat d’origine et qui présentait avec le temps et les différentes interventions qui s’y sont suivies, divers problèmes. Il fallait donc restaurer et mettre aux normes de toute urgence l’ensemble.


2017 le retour à l’original


C’est en 2013, que l’équipe de François Chatillon Architecte, a été retenue pour mener cette opération délicate. Dans sa mission, l’architecte a été épaulé par d’autres spécialistes comme l’architecte Gilles Leverrier, l’historienne Emmanuelle Gallo ainsi que l’ingénieur Richard Palmer. Le parti pris de l’architecte consistait à la restitution de la piscine dans un état proche de son état initial. De même, il a été décidé que la verrière principale, dont le plafond avait été occulté, et qui est située initialement au-dessus du bassin, serait restituée, les autres verrières seraient améliorées tout comme les éclairages artificiels notamment ceux au fond du bassin.

Les revêtements de sol et muraux en céramique seront également réparés dans le respect de la polychromie originelle. Le mobilier d’origine, comme les bancs et les balustrades, seront remis à l’identique. Toutes les interventions ont ainsi été réalisées dans un souci de conservation et de mise en valeur du patrimoine.

L’enjeu principal de ce chantier consistait à résoudre les risques tout en respectant la réglementation en cours, que ce soit sur le gros œuvre, les structures, ou les carrelages. S’agissant d’un monument historique de haute importance, toute intervention prenait une grande envergure. D’où l’importance d’apporter les meilleures solutions aux diverses difficultés rencontrées.

François Chatillon, fidèle à sa renommée et habitué à œuvrer dans des projets complexes où l’enjeu principal est d’intégrer des usages contemporains au sein d’un patrimoine à conserver, a démontré encore une fois qu’il maîtrisait bien son sujet. La piscine des Amiraux, comme à son époque, a été tout de suite acclamée. Paris retrouve un équipement prestigieux qui récupère sa notoriété.  

 

Sipane Hoh

 

 

Piscine des Amiraux
Piscine des Amiraux
Piscine des Amiraux
Piscine des Amiraux
Piscine des Amiraux
Piscine des Amiraux
Piscine des Amiraux
Mot clefs
Catégories
CYBER