• Accueil
  •  > 
  • Eric Pace sublime la technologie pour la mettre au service de tous
Rejoignez Cyberarchi : 

Eric Pace sublime la technologie pour la mettre au service de tous

© Cyberarchi 2019

Un parcours fait de belles rencontres, la volonté d'être l'explorateur insatiable de l'architecture, l'envie d'abriter les humains, Eric Pace se présente comme un architecte du sens. L'inventeur de la première maison bioclimatique en milieu urbain cultive « l'architecture qui se devine et se raconte ». A l'image de son parcours dans la profession, depuis plus de vingt ans.

 
 
A+
 
a-
 

« Redonner du sens pour que l'humain s'approprie à nouveau les lieux qu'il habite et qu'il côtoie ». Eric Pace n'a qu'un rêve obsédant, obsessionnel. « Arrêtons d'acheter des formes et des volumes, pensons à l'humain, entrons en conversation les uns avec les autres, créons de l'évidence et du sens ». A la cinquantaine et quelques poussières, Eric Pace n'a pas perdu l'enthousiasme de ses débuts. Au contraire, chaque projet le conduit à aller encore plus loin dans sa démarche. Une démarche où le chemin n'apparaît pas d'évidence, mais se construit pas à pas, pavé après pavé, recherche après recherche.


Une vision éclectique

En 1987, Eric Pace a tout juste 27 ans quand il termine l'école d'architecture Paris Villemin. Entre temps, il a effectué son service militaire dans le 13ème régiment de dragons parachutistes, collaboré aux recherches sur l'intelligence artificielle à l'hôpital Necker et suivi les cours de la construction industrialisée à l'Ecole des Ponts et Chaussées. « Ergonomie des espaces restreint », son diplôme de fin d'étude, il l'applique à un concept de trimaran asymétrique bi-directionnel présenté au Salon nautique de 1987. Son goût pour les nouvelles technologies l'amène à devenir l'associé de la société qui développe le premier logiciel de CAO d'architecture. Il réalise ensuite pour Apple le premier film d'image animée d'architecture. Il emmagasine les expériences. Guy Delage traverse l'Atlantique en 1991 avec l'Ulm dont il a dessiné la coque insubmersible. En 1993, il travaille avec Jacques Rougerie pour achever les travaux de Nausicaä à Boulogne-sur-mer, puis avec Pascal Morabito pour la réalisation de la Maison du futur au Cnit la Défense.


Un havre de projets

Installé à Château-Thierry, au coeur de sa campagne d'origine, Eric Pace crée son bureau. Un bureau pas comme les autres qui obtient le Prix de l'architecture grand public, décerné par le Ministère de la culture, notamment pour son caractère bio-climatique et la réflexion qu'il induit sur l'urbanisme. Avec la même logique « humaniste », il propose un tracé alternatif pour le Tgv Est dans le département de l'Aisne, en partie enterré et surtout qui permet de ne pas enclaver les villages de sa belle campagne. Pour sa ville, il crée encore un gymnase sur pilotis. Puis part sur les traces du célèbre architecte brésilien Oscar Niemeyer, et finit par le rencontrer....

« La vie de l'agence est ponctuée de signes, je tente de ne pas les louper, de les écouter, de devenir le filtre qui va permettre de retranscrire des rêves pour les rendre évidents ». Sa vision prémonitoire autour de la réhabilitation du concept moyenâgeux de pont habité est sur le point de se concrétiser à Neuilly et à Tours. Aujourd'hui il crée en Picardie un bâtiment vinicole enterré, le premier du genre. Une nouvelle histoire commence...


Agnès Delcourt

Eric Pace sublime la technologie pour la mettre au service de tous
Eric Pace sublime la technologie pour la mettre au service de tous
Eric Pace sublime la technologie pour la mettre au service de tous
Eric Pace sublime la technologie pour la mettre au service de tous
Eric Pace sublime la technologie pour la mettre au service de tous
Eric Pace sublime la technologie pour la mettre au service de tous
Eric Pace sublime la technologie pour la mettre au service de tous
Mot clefs
Catégories
CYBER