• Accueil
  •  > 
  • Energie solaire : la France loin derrière l'Allemagne, bientôt dépassée par l'Espagne
Rejoignez Cyberarchi : 

Energie solaire : la France loin derrière l'Allemagne, bientôt dépassée par l'Espagne

L'Espagne n'a pas de pétrole mais a une bonne idée sur la façon d'y remédier. A l'instar de la ville de Barcelone, dont une ordonnance impose à tous les bâtiments collectifs neufs ou en réhabilitation une production d'eau chaude solaire, le gouvernement espagnol envisage de rendre obligatoire à partir de 2005 l'installation de panneaux solaires dans les nouveaux immeubles et dans ceux qui seront rénovés.

 
 
A+
 
a-
 

L'Espagne dispose aujourd'hui d'un parc de panneaux solaires de 581.000 m2, loin derrière l'Allemagne qui en compte 5,4 millions de m2 et à peine derrière la France qui en comptait 726.500 m2 fin 2003. L'objectif du gouvernement espagnol, cité par l'AFP, est de multiplier par 10 la superficie du parc de panneaux solaires d'ici à 2010.

Une volonté politique qui met en relief la timidité de la France en ce domaine. De fait, faute d'une volonté clairement affirmée du gouvernement, ce sont les régions qui s'y collent. L'Alsace (seconde région en terme d'équipements solaires derrière Midi-Pyrénées) en premier lieu. En effet, Adrien Zeller, son président, explique octroyer des primes pour les chauffe-eau solaires et les chaudières automatiques au bois, notamment pour les chauffe-eau solaires des particuliers que l'ADEME, faute de moyens budgétaires, ne subventionnera plus. La région PACA, pour sa part propose des «chèques énergies renouvelables» quand la région Ile-de-France, la dernière à ne pas financer les chauffe-eau solaires individuels, a mis à l'étude une aide pour les particuliers.

S'il s'agit là du solaire thermique, le solaire photovoltaïque, en France, est encore plus mal parti. C'est en effet à l'aune de ces initiatives qu'il faut apprécier la déclaration de Patrick Devedjian, ministre de l'Industrie, lors d'un entretien accordé au SER (Syndicat des énergies renouvelables). «Il me paraît plus efficace de viser un fort développement de l'éolien plutôt que du photovoltaïque», dit-il.

Effectivement, le gouvernement ayant décidé d'un prix d'achat pour le photovoltaïque de 15 centimes d'euro le kWh en métropole contre 50 centimes en Allemagne, le développement du photovoltaïque n'est pas près de décoller. L'Allemagne, leader européen en ce domaine également, a installé 120 mégawatts de photovoltaïque en 2003. Sa capacité de production électrique par cette filière atteignait 398 MW fin 2003 contre seulement 22 MW pour la France. Soit, pour les Allemands, l'équivalent de deux ou trois petites centrales nucléaires... dont l'industrie française est si fière. Ceci expliquant peut-être cela. Bonjour les champs éoliens donc.


Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  

Recevez la newsletter

CYBER