• Accueil
  •  > 
  • En Suisse, « Centdegrés » complète l’univers de « Chaplin’s World »
Rejoignez Cyberarchi : 

En Suisse, « Centdegrés » complète l’univers de « Chaplin’s World »

Annik Wetter : Copyright 2017

 

L’antenne suisse de l’agence Centdegrés dirigée par l’architecte Albert Schrurs vient de terminer la réalisation du restaurant, de la boutique ainsi que la signalétique et les vitrines du fameux musée « Chaplin’s world » qui se trouve dans le splendide domaine de Ban. Un projet qui rend hommage au célèbre acteur jusqu’aux moindres détails.

 
 
A+
 
a-
 

A l’occasion du 127ème anniversaire de Charlie Chaplin, vient d’être inauguré le musée dédié au grand homme dont le restaurant, la boutique, la signalétique ainsi que les vitrines. Ces derniers ont été réalisés par l’agence suisse de la firme internationale Centdegrés qui a accompli un vrai travail d’orfèvre où la précision des gestes croise la justesse du savoir faire.

 

Accroche canne

 

L’architecte suisse Philippe Meylan a conçu le projet du musée Chaplin’s World qui a réuni plusieurs collectifs ainsi que des acteurs de la région autour de la Fondation Charlie Chaplin pour réaliser un grand musée dédié à l’artiste. Le patrimoine cinématographique a trouvé dans le manoir de Ban entouré de son parc le lieu idéal. Une renaissance dont les acteurs ont été très nombreux, entre préservation et rénovation, le musée connaît aujourd’hui une renommée mondiale.

Le 16 avril 2016, Chaplin’s World a officiellement ouvert au public. C’est dans cet univers particulier que l’architecte Albert Schrurs vient de manier les dernières pièces du puzzle dont le restaurant « The Tramp », aménagé dans l’ancienne ferme de la propriété, où Centdegrés s’inspire de films classiques de l’acteur (comme « Les temps modernes », « Le kid », « Charlot fait la noce », « la ruée vers l’or ») pour concevoir un lieu singulier où une multitude de détails rappellent aux visiteurs les photos ainsi que les méthodes de production de l’époque. Quelques images montrant Chaplin en train de manger ou de servir viennent compléter l’ensemble. Mention spéciale aux cannes portemanteaux. La nostalgie est garantie.

 

Comme les outils dans un garage

 

Le plan, la disposition des tables, les garde-corps en barraudage, l’accord de la brique avec le lambris, tout est fait pour rappeler l’univers de Chaplin. C’est un travail minutieux de recherches et d’accomplissement où les architectes font preuve d’une grande finesse. « Centdegrés a souhaité prolonger l’expérience de la visite du musée, où le visiteur est «reçu» par Chaplin dans sa demeure, notamment en attablant le client dans un univers imaginaire rappelant la présence du personnage dans les murs » racontent les architectes.

Concernant la réalisation de la boutique / billetterie abritée dans les anciens garages de la propriété, il a fallu concevoir un espace généreux, évolutif et facilement modulable vu le nombre de personnes traversant le lieu. Véritable point névralgique du musée, l’endroit devrait s’adapter aux divers flux d’entrées et de sorties, c’est pourquoi une attention particulière a été portée à l’agencement général qui s’inspire à son tour de l’univers automobile. Tout un programme où le visiteur en se baladant entre les étals, aperçoit la marchandise accrochée aux murs un peu comme les outils dans un garage. L’intérieur de la boutique affiche une ambiance épurée et les lignes générales sont sobres. Encore une fois, les détails sont soignés et l’ensemble dégage un certain charme intemporel.

A Corsier-sur-Vevey, le travail de Centdegrés participe à sa manière à la conservation du mémoire de Charlie Chaplin. Un projet plaisant tout aussi flatteur.

 

Sipane Hoh

 

 

 

 

Chaplin's world
Chaplin's world
Chaplin's world
Chaplin's world
Chaplin's world
Chaplin's world
Chaplin's world
Chaplin's world
Mot clefs
Catégories
CYBER