• Accueil
  •  > 
  • En Île-de-France, l’Église catholique continue de construire…
Rejoignez Cyberarchi : 

En Île-de-France, l’Église catholique continue de construire…

ADECE : Copyright 2017

 

 

 

Cela faisait près de 200 ans que les cloches n’avaient pas sonné à Saint-Pierre-du-Perray (91). Cette petite ville située à 30 kilomètres au sud de Paris n’avait plus d’église depuis 1819 et ses habitants devaient se déplacer à Saint-Germain-lès-Corbeil. Mais, depuis le début de l’année, l’anomalie est réparée. Comme la plupart des localités de France, Saint-Pierre-du-Perray dispose désormais d’un lieu de culte catholique qui, selon la maire Catherine Aliquot-Vialat, « donne une âme à la commune. »

 
 
A+
 
a-
 

Rien, pourtant, n’était gagné d’avance. Voilà 15 ans que le diocèse d’Évry-Corbeil-Essonne réfléchissait à la façon d’occuper ce territoire principalement dévolu à l’habitat pavillonnaire à quelques kilomètres des 48.000 m2 du centre commercial du Carré Sénart. « C’est une grosse folie ! », s’exclame l’évêque Michel Dubost. « Le diocèse est pauvre et endetté. Il dispose d’un budget annuel de 11 millions d’euros. Et cette construction représente trois millions de dépenses. »

 

Le jeu en valait-il vraiment la chandelle ? « Il faut savoir manifester notre foi et prendre des risques », soutient Mgr Dubost. « La population de la commune est très jeune. 1.500 enfants y sont scolarisés. » En bref, il faut pouvoir aller au-devant des gens et « parier sur l’avenir. » De son côté, Catherine Aliquot-Vialat explique que Saint-Pierre-du-Perray compte aujourd’hui 10.000 habitants, mais que 5.000 personnes supplémentaires viendront grossir ses rangs d’ici 2030. « Un tiers seulement de la surface communale est bâtie », rappelle-t-elle pour justifier la capacité d’absorption de la ville. « Il y a beaucoup de foncier disponible. »

 

Trois flèches

 

Signe de cette extension urbaine en cours, un nouveau centre-ville a été amorcé par la précédente équipe municipale. Une nouvelle mairie et un groupe scolaire y ont notamment été édifiés. Mais le plan d’aménagement a de quoi surprendre plus d’un urbaniste : le cœur de ce quartier est occupé par un immense rond-point. Des logements collectifs sont implantés en couronne et rayonnent vers ce centre vide consacré à la circulation automobile. Marc Depeyre, l’architecte de l’église, ne dissimule pas son embarras, sans que l’on sache réellement s’il est lié au contexte urbain actuel ou à l’absence de constructions au moment où il a commencé à dessiner ses premières esquisses : « Il est compliqué de concevoir un édifice sans savoir à quoi se raccrocher… »

 

Le résultat est une église comportant trois flèches symbolisant la Trinité. La moins élevée marque l’entrée, la plus haute accueille le clocher et la plus mince abrite le fond du Chœur. Le toit en pente du logement du prêtre au-dessus des salles de catéchisme complète l’élan céleste de l’ensemble. A l’intérieur, une chapelle joliment ponctuée d’une lumière zénithale jouxte le narthex. La nef se déploie à partir d’une base carrée et le chœur est intelligemment éclairé par l’un de ses côtés latéraux. Plus discutable, l’espace central de la nef est coiffé d’un toit-terrasse - supporté par des poutres en lamellé-collé et des bacs acier apparents - qui exprime peu la générosité promise à l’extérieur.

 

À l’ordinaire, l’église peut recevoir 200 personnes. Une capacité d’accueil à laquelle on peut éventuellement ajouter les 45 places des tribunes et les 200 places de la salle polyvalente qui dispose d’une paroi entièrement escamotable sur la nef. Après Saint-Paul-de-la-Plaine (Saint-Denis, arch. Patrick Berger et Jacques Anziutti), Saint-François-de-Sales (Boulogne-Billancourt, arch. Brenac & Gonzalez) et la cathédrale de Créteil (arch. Architecture studio), l’église de Saint-Pierre-du-Perray  est le quatrième lieu de culte catholique notable construit en un an et demi en Île-de-France. Un dynamisme qui doit beaucoup au soutien financier des Chantiers du cardinal, une œuvre d’Église qui, dans le cas présent, a versé 500.000 euros.

 

Tristan Cuisinier

Nouveau lieu de culte catholique à Saint-Pierre-du-Perray
Mot clefs
Catégories
CYBER