• Accueil
  •  > 
  • Emmanuelle Weiss : les NAJA pour passer un cap
Rejoignez Cyberarchi : 

Emmanuelle Weiss : les NAJA pour passer un cap

© Cyberarchi 2019

Diplômée avec distinction de l'ISA Saint Luc à Tournai (Belgique) en 1999, en pratique professionnelle en libéral de 1999 à 2002 et depuis mars 2009 (en agences de 1998 à 2009), également enseignante en atelier 2ème année à l'ISA St Luc Tournai depuis septembre 2008, Emmanuelle Weiss est prête, après une série de maisons, à concevoir des projets publics.

 
 
A+
 
a-
 

CyberArchi : Les grandes dates de l'agence (bref une présentation de l'agence) ?

Emmanuelle Weiss : Installation en libéral en mars 2009.

La plupart de mes projets ont été faits avant et en parallèle d'une activité salariée en agence (Béal et Blanckaert à Lille).

Qu'est-ce qui vous a convaincu de participer aux NAJA (ou dit autrement 'Pourquoi les NAJA') ?

Parce que mon mari m'y a poussée !
Parce que c'était la dernière fois que je pouvais le présenter.
Pour espérer être rassurée sur le sens et la qualité de ma production, pour avoir un regard critique et, peut-être, enfin arrêter de me poser des questions !

Quelle stratégie pour constituer le dossier : la forme (en clair la méthode) ?

J'ai donc proposé un book très personnel, avec beaucoup de photos de maquettes et de schémas 'à la main', un peu artisanal et surtout sans photoshop et avec très peu de 3D. J'ai été sincère et transparente par rapport à ma façon d'aborder l'architecture.

Quelle stratégie pour constituer le dossier : le fond (ou encore comment s'est élaboré le choix des projets / réalisations à mettre en exergue) ?>

Depuis 10 ans d'exercice professionnel, il me semble avoir appris et développé un travail personnel. J'aborde chaque question avec beaucoup d'humilité, ne sachant jamais a priori où le projet va me mener. Je suis mes intuitions et je les mets au service des projets. Je les traite les uns après les autres, refusant de travailler dans l'urgence et de fabriquer une production de masse.

Je considère chaque projet comme une pièce unique, car les circonstances sont toujours différentes. Les mécanismes de conception peuvent revenir au fil des projets, pas leurs résolutions.

1 lieu + 1 programme = 1 projet

J'ai choisi de présenter une maison terminée (maison W), une maison en cours (maison D) et un projet de cabinet médical au stade esquisse (projet a priori sans suite) car c'est le seul projet que j'avais sur un programme public.

Quelle philosophie pour l'agence, aujourd'hui et demain (en d'autres mots les rêves, les voeux, les espoirs, les désirs de jeunes archis désormais NAJA) ?

En quelques mots : Intuition, liberté, sensibilité, cohérence, contexte, lieu, générosité (enfin, j'essaie...).

Je n'ai travaillé que sur des programmes d'habitat individuel dont le thème récurrent serait peut être l'intériorité, le rapport au site, la création d'un lieu.

La seule chose qui revienne systématiquement au fil des projets serait une démarche de conception : par l'intuition, les premières petites maquettes qui sont entre l'idée et le bâtiment.

L'objectif des NAJA est évidemment de pouvoir passer à d'autres programmes que des maisons individuelles et pouvoir exercer en ayant le luxe de garder toute liberté.

Je souhaite pouvoir exercer en gardant toujours la part plaisir et en étant toujours libre.

Emmanuelle Weiss : les NAJA pour passer un cap
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER