• Accueil
  •  > 
  • Du Corian pour un iceberg de luxe à Bordeaux (33)
Rejoignez Cyberarchi : 

Du Corian pour un iceberg de luxe à Bordeaux (33)

© Cyberarchi 2019

Disponible dans une centaine de coloris, le Corian® de DuPont (Hall 7.3, Allée J, Stand 73) a fait l'objet d'un projet inédit puisqu'il compose la façade de l'hôtel Seeko'o qui se dresse sur les quais de Bordeaux depuis novembre 2007. Validée dans le cadre d'une enquête technique, la mise en oeuvre à grande échelle du matériau est une première mondiale. Explications.

 
 
A+
 
a-
 


Seeko'o signifie 'iceberg' ou 'glacier' en Inuit. Si l'hôtel conçu et réalisé par l'atelier d'architecture King Kong porte ce nom évocateur, c'est parce qu'il est entièrement vêtu de Corian blanc, ce matériau coloré dans la masse, plus connu pour ses applications dans le champ du design ou de l'architecture d'intérieure.

Avec ses 1.000m² de panneaux en Corian, la façade de l'hôtel Seeko'o en représente la réalisation la plus conséquente à ce jour.


Un matériau noble et contemporain aux joints invisibles

Outre son aspect lisse et noble, le Corian présente l'avantage d'être étanche, "une qualité nécessaire à tout parement extérieur", commente Jean-Christophe Masnada. Par ailleurs, les architectes souhaitaient composer la façade de l'hôtel Seeko'o avec des panneaux de grandes dimensions. Certes, l'aluminium ou l'acier laqué pouvaient faire l'objet d'une telle mise en oeuvre mais ces matériaux "n'ont ni la noblesse ni la profondeur du Corian", poursuit l'architecte. Or, "le procédé de soudure du Corian, qui est invisible, permettait d'envisager des panneaux de 6 mètres par 3 mètres", explique-t-il.

Une mise en oeuvre inédite

"Nous avons travaillé six mois avec DuPont pour obtenir l'avis technique", raconte Jean-Christophe Masnada. Plus précisément, le procédé inédit de mise en oeuvre du Corian en façade a fait l'objet d'une Enquête Technique Nouvelle menée par le bureau de contrôle Qualiconsult. "Dotés d'accroches en aluminium insérées dans l'épaisseur du matériau, les panneaux en Corian sont 'clipsés' sur une grille en aluminium fixée sur la façade-support en béton du bâtiment", explique l'architecte, tout en précisant que ce procédé de fixation invisible tient compte des différents châssis vitrés ponctuant la façade.

A l'instar d'un procédé préfabriqué, la réalisation de la façade de l'hôtel Seeko'o, dont les panneaux de parement sont "presque tous différents", a nécessité "un travail de menuiserie important en amont du chantier", explique Jean-Christophe Masnada. Une fois les panneaux numérotés, il était ensuite relativement aisé de les installer sur l'ossature métallique. "Dans l'ensemble, l'entreprise façadière et le transformateur AEA ont été très précautionneux car le travail était de grande précision", raconte l'architecte. "Le façadier a mis au point un système de palan particulièrement ingénieux, spécifique à ce chantier, car les panneaux n'auraient pas supporté un levage normal. Grâce à ce système, ils pouvaient coulisser sur des rails, puis être levés en position horizontale et enfin pivoter automatiquement en position verticale pour se placer en façade", explique-t-il. Restait ensuite une étape de ponçage pour finaliser la façade de l'hôtel.

Un projet à l'origine d'un nouveau marché ?

Résultat : véritable monolithe blanc, l'hôtel Seeko'o contraste avec les bâtiments alentours. Pour autant, ponctuée de percements réguliers, sa façade fait écho à celles des constructions longeant les quais bordelais. "Nous sommes très satisfaits du résultat", commente Jean-Christophe Masnada, tout en soulignant que ce matériau non poreux est facile d'entretien. Qui plus est, "si le Corian subit une attaque mécanique, il est possible de découper la partie endommagée puis de poser une sorte de 'rustine' : le procédé de soudure rendra cette intervention invisible", conclut-il.

Quant à DuPont, "ce projet leur a ouvert un champ d'application énorme", observe Jean-Christophe Masnada. "Ceci dit, leur objectif est plutôt de rester dans la haute couture", dit-il.

Propos confirmés par Anne-Line Citerne, responsable du projet chez DuPont : "Nous poursuivons cette piste, entre autres avec un projet d'habillage de banque au Danemark ou encore un projet résidentiel au Portugal", convient-elle. "Néanmoins, nous ne souhaitons pas standardiser ce type de réalisations. Nous allons rester dans un marché haut de gamme, sur un produit sur mesure", dit-elle. De fait : coûtant en moyenne plus de 400 euros le m² (incluant fourniture, pose et ossature), le Corian reste un matériau de luxe.

Emmanuelle Borne

Consulter également notre album-photos 'Le Corian enfin adapté à des projets d'envergure'.

Fiche technique

Maîtrise d'ouvrage : SARL CDK
Maîtrise d'oeuvre : * ateliers King Kong (Paul Marion, Jean Christophe Masnada, Frédéric Neau, Laurent Portejoie).
Surface : 2.300m²
Coût : 4,2M euros HT (achat du terrain inclus)
Livraison : septembre 2007
Programme : hôtel 3 étoiles comptant 5 étages, 45 vastes chambres de 27 à 55m² (dont cinq chambres situées au dernier étage, terrasses avec vue panoramique face à la Garonne).
Prix d'architecture de la ville de Bordeaux 2008
Transformateur agréé de DuPont™ Corian® : A.E.A, Atelier Européen d'Agencement
Installation des panneaux de DuPont™ Corian® en façade : Société Tonicello

Du Corian pour un iceberg de luxe à Bordeaux (33)
Du Corian pour un iceberg de luxe à Bordeaux (33)
Du Corian pour un iceberg de luxe à Bordeaux (33)
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER