• Accueil
  •  > 
  • Du béton préfabriqué habille un collège HQE de Champigny-Sur-Marne
Rejoignez Cyberarchi : 

Du béton préfabriqué habille un collège HQE de Champigny-Sur-Marne

Cibetec : Copyright 2017

 

Après 16 mois de travaux, le nouveau Collège Lucie Aubrac de Champigny-sur-Marne a ouvert ses portes le 1er septembre 2016. Conçu par l’architecte Jean-Michel Buron de l’Agence Epicuria, il est labellisé HQE. Confort acoustique, luminosité, esthétique moderne… le bâtiment ne laisse pas indifférent. Son habillage, en vêtures et bandeaux en béton blanc préfabriqué, lui assure d’ailleurs un aspect « impeccable ».

 
 
A+
 
a-
 

Construit en 1968, le collège Lucie Aubrac de Champigny-sur-Marne a retrouvé toute sa jeunesse. Après 16 mois de travaux, le nouvel établissement d’une surface de 4 960 m2 a ouvert ses portes le 1er septembre dernier.

C’est en 2015 que le Conseil départemental du Val-de-Marne avait décidé d’entreprendre des travaux pour « assurer à tous les meilleurs conditions d’accueil et de réussite ». Le département s’était alors engagé à reconstruire entièrement le collège à l’angle du boulevard Jules Guesde et de la rue des Rabières.

Le collège a été inauguré le 14 octobre dernier en présence de Christian Favier, président du conseil départemental du Val-de-Marne et Evelyne Rabardel, première vice-présidente en charge des collèges, de l’action pour la réussite éducative et de la culture.

 

Un bâtiment aux lignes épurées

 

Conçu par l’architecte Jean-Michel Buron de l’Agence Epicuria, le bâtiment « moderne et fonctionnel » peut désormais accueillir jusqu’à 650 élèves. Avec près de 26 salles d’enseignement, un espace parents, une salle polyvalente, un gymnase de 400 m2 et un vaste réfectoire de 300 m2, l’établissement est également à la pointe du numérique.

Son architecture est épurée grâce notamment à son habillage en vêtures et bandeaux en béton blanc préfabriqué fournit par Cibetec. « Toutes les façades sont un vecteur de communication et contribuent à créer des ambiances urbaines propices à l’animation du quartier », indique Jean-Michel Buron ajoutant que « La simplicité structurelle de notre conception nous a permis de mettre en œuvre des matériaux de qualité et pérennes, garants d’un bon vieillissement de ce bâtiment public ».

 

Pour ce chantier, Cibetec a réalisé un véritable habillage sur mesure confectionnant quelque 350 pièces dans ses ateliers : 204 panneaux d’habillages (vêtures) de 12 cm d’épaisseur d’aspect cuir acidé/gommé, soit 1 200 m2 ; 18 panneaux courbes, réparties en deux courbures différentes, également d’aspect cuire acidé/gommé couvrant 90 m2 ; 155 unités de bandeaux en béton blanc brut (300 m2) ; et 13 unités de bandeaux courbes de béton blanc brut représentant 50 mètres linéaires.

 

Confort acoustique et luminosité

 

Le collège se distingue de par ses courbes arrondies. « Les bandeaux droits et courbes soulignes les lignes horizontales directrices de la casquette supérieure et de la coursive qui ceinturent le premier étage et forment une importante avancée au-delà de la façade », souligne Cibetec.

Pour la mise en place des vêtures en béton sous ces avancées, l’entreprise Dumez a conçu un palonnier couplé à un support capable de recevoir toutes les formes et de s’approcher au plus près du mur pour les fixer. « Tous les éléments de parement en béton blanc ont été posés et fixés mécaniquement dans la structure porteuse en traversant les 20 cm d’isolant renforcé. »

Fluidité, luminosité, confort acoustique… bien des efforts ont été réalisés afin de faire du collège un lieu de travail et d’apprentissage agréable. Dans un communiqué, le conseil départemental explique notamment que des brise-soleil réfléchissant et lumineux ont été posés sur les fenêtres. « Ces amples tablettes en inox renvoient les rayons hors de la classe ». Par ailleurs, les élèves peuvent profiter tout au long de le journée de la lumière naturelle, que leur classe soit située plein est ou plein ouest.

Les systèmes d’insonorisation des plafonds et des murs ont été pensés pour « diminuer les réverbérations sonores (…). Le collège apparaît silencieux et apaisé », précise ainsi le conseil départemental.

 

Un collège labellisé HQE

 

Une grande attention a été portée à l’impact environnemental du bâtiment. L’énergie utilisée est alimentée en partie par des ressources renouvelables et la consommation est ajustée au plus près des besoins.

En effet, une partie de l’eau chaude et l’électricité sont produites par des piles photovoltaïques et des panneaux d’eau chaude solaire en toiture, et à l’intérieur, des variateurs de lumière et des détecteurs de présence permettent une gestion optimisée de l’électricité.

La ventilation double flux permet de ventiler les salles tout en récupérant les calories tandis que sur le toit terrasse, un parterre de graminées, de sedum et de plantes grasses isole le bâtiment et réduit la quantité d’eau de pluie rejetée dans les égouts. L’eau de pluie est récupérée et utilisée à l’arrosage des espaces végétalisés ainsi que pour les sanitaires.

Enfin, pour répondre à la demande du Département en matière de restauration, l’établissement est doté d’une légumerie pour des repas de qualité, à laquelle s’ajoute un espace de tri ainsi qu’un local compost pour du recyclage qui profite à un jardin pédagogique.

Le collège est labellisé HQE et bénéficie de la certification NF Bâtiment tertiaire. Le coût de sa reconstruction a représenté un investissement de 24 millions d’euros du Département du Val-de-Marne.

 

Rose Colombel 

Collège Lucie Aubrac
Collège Lucie Aubrac
Collège Lucie Aubrac
Collège Lucie Aubrac
Collège Lucie Aubrac
Mot clefs
Catégories
CYBER