• Accueil
  •  > 
  • Dominique Perrault entre à l'Académie des Beaux-Arts
Rejoignez Cyberarchi : 

Dominique Perrault entre à l'Académie des Beaux-Arts

Bertrand Rindoff Petroff / Getty Images : Copyright 2017

Élu membre de la section d’architecture de l’Académie des beaux-arts au cours de la séance plénière du 25 février 2015, l'architecte Dominique Perrault a été installé le 22 juin dernier au fauteuil de Marc Saltet sous la Coupole par Son Altesse l'Aga Khan. 

 
 
A+
 
a-
 

Dominique Perrault rejoint 7 autres grands noms de l'architecture - Roger Taillibert, Paul Andreu, Yves Boiret, Jacques Rougerie, Aymeric Zublena, Alain-Charles Perrot, et Jean-Michel Wilmotte - dans la section dédiée à la profession, à l'Académie des Beaux-Arts.

La cérémonie orchestrée par Son Altesse l’Aga Khan a eu lieu sous la Coupole, en présence de la ministre de la culture et de la communication Audrey Azoulay.

Elu membre le 25 février de l'année dernière, l'architecte a été installé au fauteuil de Marc Saltet, architecte des bâtiments civils et palais nationaux, décédé en 2008. Dominique Perrault a souhaité à cette occasion lui rendre hommage.

« Si nous avons partagé la même vocation, Marc Saltet et moi-même n’avons pas véritablement suivi le même parcours. Cependant, pour nous deux, c’est la commande publique qui aura présidé à nos carrières d’architectes. »

« Mais de quelle plus belle démocratisation peut rêver un architecte lorsque c’est un commanditaire éclairé qui préside ? Marc Saltet eut la grandeur du Général de Gaulle ; j’eus celle de François Mitterrand. Et lorsqu’il réhabilitait le Trianon à Versailles, j’édifiais le long de la Seine la nouvelle Bibliothèque nationale. »

« Quand j’imagine le nouvel hippodrome de Longchamp à Paris, ou la transformation de la Poste du Louvre, je sais que, nain sur des épaules de géant, et dans les pas de Marc Saltet, je pose ma pierre, dresse mon fer à béton et tends ma maille de fer, sur les œuvres de ceux qui nous ont précédés. Le temps fait son chemin, qui est souvent de destruction : nous le contredisons, nous construisons, et nos constructions sont des révélations,  » a déclaré Dominique Perrault.

L'architecte mène une carrière internationale d’architecte et d’urbaniste après des études à l’école des Beaux-Arts, à l’ENPC et à l’EHESS. Elevé au grade d’officier de la Légion d’honneur en 2012, il a reçu de nombreuses distinctions pour ses œuvres.

Parmi ses réalisations emblématiques : la Bibliothèque nationale de France, lauréate du prix Mies van der Rohe en 1997, dont le concours avait été remporté à l’âge de 36 ans, le vélodrome et la piscine olympique de Berlin, l’extension de la Cour de justice de l’Union Européenne à Luxembourg, dont la troisième tour sera bientôt mise en chantier, le centre olympique de tennis à Madrid, le campus de l’université féminine Ewha à Séoul, couronné du Seoul Metropolitan Architecture Award, ou encore la tour Fukoku à Osaka.

Rappelant la proximité entre aménagement du territoire et politique, chaque projet est l’occasion d’établir une vision prospective, stratégique et humaniste, dépassant la seule question programmatique.

Sa production récente témoigne également d’un intérêt accru pour la question patrimoniale : Perrault a ainsi été choisi pour mener la réhabilitation du Pavillon Dufour à Versailles, achevée au printemps 2016, la restructuration de l’hippodrome de Longchamp et de la Poste du Louvre.

Autres projets à l’étude: la gare emblématique du Grand Paris Express à Villejuif Institut Gustave-Roussy, l’étude urbaine du village olympique de la candidature Paris 2024.

Donner une forme matérielle aux rêves

« Donner une forme matérielle à vos rêves a toujours été et continue d’être, me semble-t-il, un élément essentiel de votre inspiration et de votre approche de l’architecture. Vous avez su créer des formes et des volumes, des paysages diriez-vous, qui traduisent votre perception de la valeur architecturale du vide, vide auquel l’occupant, c’est-à-dire l’humain, donne vie. Vous utilisez le vide entre les corps de bâtiments avec le même soin que dans les bâtiments eux-mêmes. Il me semble que (…) vous ne considérez pas l’architecture au premier chef comme un volume sculptural, destiné à être admiré de l’extérieur mais plutôt comme un espace dans lequel l’homme peut vivre heureux, méditer et créer », a estimé Son Altesse l'Aga Khan.

À l’issue de la cérémonie, l'architecte a reçu, des mains de Catherine Pégard, présidente de l’établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles, l’épée « symbole de dignité et de personnalité », dessinée par Gaëlle Lauriot-Prévost 

Pour rappel, l’Académie des Beaux-Arts est l'une des cinq Académies composant l’Institut de France,. Elle encourage la création artistique dans toutes ses expressions et veille à la défense du patrimoine culturel français. Elle poursuit ses missions de soutien à la création par l’organisation de concours, l’attribution de prix, le financement de résidences d’artistes et l’octroi de subventions à des projets et manifestations de nature artistique en France et à l’étranger.

Constituée autour de l’idée de pluridisciplinarité, la Compagnie réunit cinquante sept membres répartis au sein de huit sections artistiques.

C.T

Dominique Perrault entre à l'Académie des Beaux-Arts
Dominique Perrault entre à l'Académie des Beaux-Arts
Dominique Perrault entre à l'Académie des Beaux-Arts
Dominique Perrault entre à l'Académie des Beaux-Arts
Mot clefs
Catégories
CYBER