• Accueil
  •  > 
  • DI-VA, une maison qui a du caractère
Rejoignez Cyberarchi : 

DI-VA, une maison qui a du caractère

© Georges Fessy : Copyright 2020

Construire une maison en moins de huit jours ? C’est possible. A Lyon, l’agence d’architecture Tectoniques a réalisé une coquette maison aux multiples vis-à-vis qui prend place sur une parcelle en interstice située dans le très résidentiel quartier de la Croix-Rousse.

 

 
 
A+
 
a-
 

Elle s’appelle DI-VA constitué par le jeu d’anagramme des noms de ses propriétaires. Que ce soit par sa couleur noire ou par sa situation qui s’imbrique sur une parcelle exigüe, la maison a de quoi surprendre tout passant. Sauf qu’il s’agit d’une construction plutôt savoureuse, à la fois simple et compacte qui finit par amadouer tout circonspect.

 

Le Ying dehors, le Yang dedans

 

C’est dans le quartier de la Croix-Rousse que se trouve la parcelle. Une dent creuse de forme rectangulaire qui fait à peine 200 m² de surface. Situé à la limite de la ville, dans une rue où des constructions de différentes générations (hauteur et style y compris) se touchent, le terrain était resté pendant longtemps inoccupé.

 

Les architectes de l’agence lyonnaise Tectoniques, ont proposé la réalisation d’un projet préfabriqué où le bois joue un rôle primordial. L’agence par ailleurs est connue par sa préférence pour la préfabrication ainsi que la filière sèche sans parler dans ce cas précis de l’avancement rapide du chantier.

 

En conséquence, les murs et les planchers sont constitués de panneaux en bois massifs contrecollés qui s’apparentent aux parois de béton armé. Préparés en atelier et assemblés dans une entreprise spécialisée, les panneaux de bois présentent une couleur claire et paisible (celle du sapin blanc) qui contraste avec celle de la façade, sombre et ténébreuse.

 

La malicieuse rupture

 

La façade sur rue présente comme seule ouverture un bandeau vertical vitré sur toute sa hauteur couvert de claustra en bois qui procure la luminosité à l’intérieur sans dévoiler l’intimité des utilisateurs des lieux. La façade ouest qui est invisible à la rue, donne sur un jardin situé en fond de parcelle et fermé par un mur mitoyen. Les chambres de la maison s’ouvrent sur ce lieu clos créant un agréable espace intime en retrait de la ville et pourtant en plein cœur du quartier.

 

Les divers volumes peuvent s’adapter à l’évolution de la famille. Alors que le rez-de-chaussée héberge le séjour et la cuisine, le premier étage accueille le séjour et les deux niveaux restant abritent les chambres des parents et des enfants. Une toiture solarium coiffe l’ensemble.

 

Les architectes qui ont pensé à tout, ont entrepris d’intégrer à cette maison de nombreux dispositifs bioclimatiques. Citons, le chauffage assuré par le sol qui est alimenté par une pompe à chaleur, une cheminée bois sous insert sans oublier les châssis de ventilation naturelle, l’isolation renforcée et les protections solaires. Un condensé d’astuces qui assurent à l’ensemble un confort thermique en hiver comme en été.

 

Dans la rue Henri Gorjus à l’aperçu disparate, l’arrivée de la maison DI-VA en peu de temps constitue une malicieuse rupture qui enrichira l’architecture déjà en place. Un heureux changement de tons.

 

Sipane Hoh

DI-VA, une maison qui a du caractère
DI-VA, une maison qui a du caractère
DI-VA, une maison qui a du caractère
DI-VA, une maison qui a du caractère
DI-VA, une maison qui a du caractère
DI-VA, une maison qui a du caractère
DI-VA, une maison qui a du caractère
DI-VA, une maison qui a du caractère
Mot clefs
Catégories

Recevez la newsletter

CYBER