• Accueil
  •  > 
  • Design : Le cocooning est l'avenir des étudiants
Rejoignez Cyberarchi : 

Design : Le cocooning est l'avenir des étudiants

© Cyberarchi 2019

Le concours de design «Jeunes Flammes 2002-2003», dont le thème de cette 9ème édition était «Habitons ensemble - scénarios (sic) pour un espace», a rendu son verdict. Le premier prix a été attribué à un groupe d'étudiants de l'école d'architecture de Paris-La-Villette

 
 
A+
 
a-
 

Le principe du thème de cette année était de faire cohabiter quatre étudiants dans un espace de 70m² en créant des espaces collectifs et personnels, sans oublier le mobilier et l'équipement ménager. Du coup, les étudiants en architecture étaient particulièrement à la fête pour cette édition - ils raflent trois des quatre premiers prix - et ils ont proposé des concepts de réalisation qui, s'ils sont en l'état utopiques ou irréalisables, indiquent cependant des voies pour une future nouvelle utilisation de l'espace.

1er prix : "PACS Parasite Occasionnel de Colocation Solidaire"
Pierre Guillemain, Julien Pont, Laure Deleuze, Ecole d'Architecture de Paris-La-Villette

Un titre hasardeux et alambiqué pour un projet plutôt bien agencé qui propose aux étudiants, directement sur le campus, des espaces de vie fonctionnels dont la superficie est limitée par la taille des places de parking individuels se situant en dessous. Cinq cubes superposés permettent toutes les fonctions nécessaires à l'habitation (manger, se détendre, travailler, se laver, dormir) tandis que les espaces personnels sont situés dans les ascenseurs utilisés par les colocataires pour se déplacer verticalement dans l'immeuble. Ces espaces sont organisés du plus public (la cuisine), en bas accessible à tous, au plus intime (la chambre, la salle de bain), en haut accessible à un seul colocataire.

Pour les auteurs, l'objectif est de densifier le campus afin d'éviter qu'il ne soit déserté le soir ou pendant les vacances et week-end. Un projet astucieux donc et une idée qui mérite d'être développée. Qui ne rêve d'un véritable usage des parkings ?

2ème prix : «Between us»
Paul Dubuis, Johanne Balfour, Paolo Bedei, Instituto Europeo di Design (Milan)

La pertinence, le réalisme et la modestie de ce projet ont séduit unanimement les membres du jury. Inspiré du mode de vie des touaregs, les étudiants ont proposé pour structurer l'espace un lieu de vie commun central et minimaliste (on vit à même le sol, des ustensiles recyclables, des équipements qui économisent l'eau, peu ou pas de meubles) et des espaces privés à construire soi-même. Ces différents lieux sont séparés par des cloisons modulables de feutrine. Une option sans doute déconcertante pour des étudiants occidentaux qui seront sensibles cependant à la volonté marquée d'économie de moyen et d'usage.

3ème prix : «Chrysalides»
Sylvain Rety, Julien Broussard, Raphaël Renard, Ecole d'Architecture de Paris - Val de Seine

Sur deux niveaux, le projet de ce groupe de travail exploite la surface du plafond du niveau supérieur (le rez de chaussée est un lieu de travail) pour y suspendre des formes de chrysalides, des cocons privés qui «flottent dans le grand volume de l'espace commun» et dans lesquels chaque étudiant peut dormir et bénéficier d'un espace intime. Ainsi la surface au sol de l'espace commun est complètement libre d'autant que les meubles sont encastrées dans un plancher technique et s'ouvrent à la demande. Reste que la chrysalide est un concept infantilisant. Les étudiants ne seraient donc pas encore des adultes aboutis ?

3ème prix ex-aequo : «L'arbre à énergie»
Din Borivan, Juliette François, Ecole d'Architecture de Paris - la Villette

Un concept original qui voit les énergies distribuées par une colonne (le tronc de l'arbre) au centre de l'espace. Cet arbre est celui de l'arbre à palabres qui voit réunis à son pied, pour manger ou se divertir, les habitants du lieu. Les chambres, accessibles par des échelles sont autant de nids (vue sur l'intérieur et l'extérieur) tandis qu'un dernier espace de 1,50 m de haut, baptisé espace ciel, est sensé inviter à la rêverie.

Il apparaît étonnant cependant que, comme les cocons du projet précédent, les étudiants fassent appel à des concepts (arbre à palabres, nid, espace ciel renfermé) qui semblent indiquer une volonté de se protéger contre l'extérieur, de se replier sur soi-même sur un mode contemplatif. La fac serait-elle pleine de dangers ?

Design : Le cocooning est l'avenir des étudiants
Design : Le cocooning est l'avenir des étudiants
Design : Le cocooning est l'avenir des étudiants
Design : Le cocooning est l'avenir des étudiants
Design : Le cocooning est l'avenir des étudiants
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER