• Accueil
  •  > 
  • Des stations de tramway aux airs de cathédrale
Rejoignez Cyberarchi : 

Des stations de tramway aux airs de cathédrale

© Hugo Hebrard : Copyright 2017

 

Comment tirer parti de contraintes telles que le manque d'espace et de lumière, pour créer un lieu de passage qui ne soit pas anxiogène. C'est toute la puissance de l'intervention de l'Atelier Schall dans les deux nouvelles gares souterraines de tramway de Viroflay (78).

 
 
A+
 
a-
 

A la croisée des deux chemins de fer (RER C et ligne N du Transilien) avec le tramway, il fallait rendre évidentes les relations physiques entre les espaces SNCF et ceux du tramway, explique l'Atelier Schall ; faire en sorte que les voyageurs aient une lecture unitaire des différents modes de transports.

La nouvelle ligne de tramway est en partie enterrée. Deux de ses stations – Viroflay-Rive gauche et Viroflay-Rive droite – se trouvent à 25 mètres sous terre. Cette transition entre espaces SNCF et tramway se met en place, Rive-gauche, en s’associant à la logique d’accès instituée par la gare et, Rive-droite, en s’inscrivant dans le prolongement du talus SNCF qui accompagne les visiteurs jusqu’au sous-sol.

Dans des périmètres d’intervention exigus et chahutés, il fallait un dispositif à même de qualifier avantageusement ces espaces. Tout en tirant parti des moindres opportunités. La succession d’arches – des voiles de contreventement en béton brut clair de décoffrage – matérialise au-dessus des quais un espace qui pacifie les géométries. Elle rappelle au passage le symbole de la ville de Viroflay : l'arcade.


Dans les parties les plus larges des stations, des arches de dimensions réduites, dans le prolongement des précédentes, dédoublent le volume principal par des volumes latéraux plus discrets, sortes de déambulatoires accueillant les circulations verticales.

 

Sentiment de sécurité

 

La transparence des systèmes constructifs et celle des espaces, a été privilégiée. Le voyageur maîtrise visuellement le chemin qu’il a à parcourir, l’arrivée et le départ de son  tramway, et les rencontres qu'il va faire. Cet aspect du projet, essentiel, offre à chacun un sentiment de sécurité et de maîtrise de son parcours.

Rive gauche, l’arrivée du tram est l’occasion d’une requalification douce des espaces publiques de surface. Largement minéralisé, le parvis de la gare s’ouvre aux habitants et aux usagers. Rive droite, c’est l’occasion de rendre lisible les liaisons entre les voies ferrées, en hauteur, et le tramway, en sous-sol. Le talus reconfiguré et végétalisé accompagne la liaison de l’un à l’autre ; ainsi que la descente des usagers en sous-sol.

Dans les espaces intérieurs, on conjugue les effets créés par un génie-civil franc, avec le grand raffinement des ouvrages de second œuvre ; la texture puissante des structures, avec la grande douceur des matériaux qui accompagnent et côtoient les usagers.

 

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : RATP et Conseil Général des Yvelines

Architecte : Atelier Schall

Surfaces : 3 360 m² (rive droite) / 3 670 m² (rive gauche)

Bureau d’étude : EGIS RAIL et SIBAT

Montant prévisionnel des travaux : 39 236 496 €HT (Rive droite) / 49 564 164 €HT (Rive gauche)

Livraison 2016

 

L.P

Des stations de tramway aux airs de cathédrale
Des stations de tramway aux airs de cathédrale
Des stations de tramway aux airs de cathédrale
Des stations de tramway aux airs de cathédrale
Des stations de tramway aux airs de cathédrale
Des stations de tramway aux airs de cathédrale
Des stations de tramway aux airs de cathédrale
Des stations de tramway aux airs de cathédrale
Des stations de tramway aux airs de cathédrale
Des stations de tramway aux airs de cathédrale
Des stations de tramway aux airs de cathédrale
Des stations de tramway aux airs de cathédrale
Mot clefs
Catégories
CYBER