Des logements collectifs entre creux, failles et porte-à-faux

A l'occasion de son diplôme, Philippe Paul choisit un site appelé à devenir l'un des principaux quartiers de Nantes (44). Il y implante des logements collectifs qui résultent d'un double jeu de volumétrie et de façade. Entre failles des circulations, balcons en porte-à-faux et creux des loggias, l'étudiant abouti, contre toute attente, à un ensemble animé.

  • Twitter
  • Facebook
  • Google Plus
  • Viadeo
  • Linkedin
  • Pinterest