• Accueil
  •  > 
  • Des appartements déconnectés de leurs balcons
Rejoignez Cyberarchi : 

Des appartements déconnectés de leurs balcons

© Luc Boegly © Sergio Grazia : Copyright 2018

 

Comment régler définitivement la question des ponts thermiques ? Tout "simplement", en supprimant les balcons. C'est l'idée de Maison Edouard François, pour l'immeuble Panache à Grenoble (Altarea Cogedim). Mais qui soulève une autre question : comment offrir aux habitants la relation à l’extérieur qu’ils attendent ? Et accessoirement, comment casser la distinction étages nobles / étages inférieurs ?

 

 
 
A+
 
a-
 

Pour résoudre cette double équation, écologique et sociale, il a paru nécessaire de désolidariser la fonction « balcon » de la fonction « habitation » et d’empiler les balcons sur plusieurs niveaux sur le toit. C’est le « green cloud ». Ces espaces de 35 m2 apporteront une pièce de plus en plein ciel, desservie par ascenseur, dotée d’une cuisine d’été et de commodités sanitaires. Ce nouvel espace qui échappe à l’ordinaire pourra être vendu en tant que lot indépendant comme une sorte de résidence secondaire.

En-dessous, chaque appartement est traversant, les séjours sont positionnés aux angles et dotés d’ouvrants toute hauteur. La proposition s’étend aussi aux coeurs d’îlot qui contiennent chacun leur « Folie », un petit chalet alpin qui abrite un programme « alternatif » (BBQ, cuisine collective d’été, appartement pour les amis etc.).

Le projet présente un pourcentage marqué de logements familiaux (t4/t5/t6) de l’ordre de 29%. Les programmes plus « classiques » en comptent 15% à 20%. « Notre projet se propose de donner aussi une autre image de la hauteur, en y inventant d’autres typologies radicales », explique Maison Edouard François. Le groupement AC / BBP a ainsi souhaité montrer son attachement à concevoir un programme à vocation de quartier résidentiel.

 

Echappée belle

 

Une réflexion à l’échelle de l’îlot a été menée, afin de créer des lieux à échelle humaine, qui seront partagés par tous et animés. Il faut, explique l'agence, des lieux entre l’espace public et l’espace intime où les gens puissent prendre le temps de se rencontrer.

Les cœurs d’îlots sont traités comme des places de village, supports de rencontres. Des rampes permettent d’y accéder depuis les voiries. Une maison s’ouvre sur cet espace. Réinterprétation actuelle d’une maison ouvrière du 19ème siècle, cette « folie » actuelle accueille la salle commune, au rez-de-chaussée. Elle permet ce partage des usages et procure un sentiment de détachement saisissant, une échappée hors de la ville, au cœur du jardin. L’emplacement de cette dernière a été réfléchi afin de limiter les nuisances possibles de bruit pour les logements tout en la positionnant au centre du projet. Chacun aura la possibilité d’en profiter, selon ses envies.

« La simplicité » de la conception, le traitement de tous les ponts thermiques permet de respecter l’engagement de l’agence sur la sécurité énergétique. La sobriété énergétique est due à la conception thermique et à l’utilisation de planchers à très basse température, au contrôle performant des températures par pièce, à l’isolation performante des réseaux et par l’usage de pompes à chaleur ayant un COP de 6 pour le chauffage, et enfin par la conception générale et le choix des équipements thermiques. Les minis GTC (Gestion Technique Centralisée) contrôlent les demandes de puissances et permettent d’optimiser les coûts de fonctionnement et d’avoir le confort demandé.

 

Laurent Perrin

Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Des appartements déconnectés de leurs balcons
Mot clefs
Catégories

Recevez la newsletter

CYBER