• Accueil
  •  > 
  • Denis Dessus va former les architectes chinois
Rejoignez Cyberarchi : 

Denis Dessus va former les architectes chinois

© Cyberarchi 2019

La Chine et Denis Dessus, ce n'est pas encore une longue histoire, mais ça risque de le devenir. L'architecte du Pavillon Rhône-Alpes à l'exposition universelle de Shanghai a séduit le groupe d'investissement Detaoma. A la clé : la création d'une agence en Chine, et un poste de professeur à la prestigieuse Beijing De Tao Masters Academy.

 
 
A+
 
a-
 

Les Chinois ont décidé de conserver le Pavillon Rhône-Alpes après l'exposition. Une lubie ? Non, la preuve de leur intérêt pour le travail de Denis Dessus. « Le pavillon se distingue par un système inédit de phytoremédiation, permettant de purifier l'air intérieur par une filtration végétale de l'air extérieur », explique l'architecte ardéchois Denis Dessus. « Ce travail intéresse tout particulièrement Detaoma qui collabore, par ailleurs, avec diverses universités chinoises à la formation des architectes de demain. L'équipe de Detaoma m'a ainsi proposé de monter en Chine une agence permanente d'une vingtaine de collaborateurs pour promouvoir et développer l'éco-construction. En parallèle, j'ai décidé sur leur proposition de rejoindre aussi le corps enseignant de la Beijing De Tao Masters Academy. Les deux projets sont parfaitement complémentaires, puisque je vais pouvoir former des architectes et des ingénieurs à partir des contrats acquis par l'agence » précise l'architecte.

Le projet dont rêvait Denis Dessus

Le vice-président du Conseil de l'ordre national des architectes (Cnona) ne pouvait imaginer un projet plus en accord avec sa propre conception du métier d'architecture et avec les enjeux environnementaux qu'il défend. « La Chine est ouverte à l'expérimentation et est tout à fait consciente des problèmes qu'elle risque de rencontrer si elle ne maîtrise pas son développement, poursuit Denis Dessus. Mes partenaires me donnent carte blanche sur les projets. Ils sont conscients des questions fondamentales du logement social, du déplacement des populations, et de la construction de villes harmonieuses, intégrant la culture du site, les caractéristiques environnementales et la sociologie des habitants ».

Deux des premières opérations menées par Denis Dessus en Chine sont déjà arrêtées. La première consiste à aménager au coeur de Pékin un complexe de production agricole biologique. La deuxième s'intéresse à la mise en place d'une zone d'activités et d'un centre touristique au pied de la Grande Muraille.

Inventer un autre monde

Les professionnels chinois n'ont pas choisi Denis Dessus au hasard. Conquis par le Pavillon Rhône-Alpes de l'Exposition Universelle, ils ont aussi été séduits par le bâtiment de l'Ineed, véritable pôle de développement durable, inauguré, en 2006, à Rovaltain dans la Drôme. Reconnu pour son savoir-faire en éco-construction, Denis Dessus est aussi un des rares architectes à avoir exploré réellement le milieu hospitalier et gériatrique.

La « petite » agence basée à Privas, au coeur de l'Ardèche, n'a pas la grosse tête. Denis Dessus et son équipe veulent simplement, à leur mesure, réécrire le monde, lui donner plus d'humanité, et plus de convivialité, grâce à des projets architecturaux créatifs et ambitieux. L'architecte citoyen, comme il se définit, ne s'embarrasse pas des étiquettes. Le travail qu'il mène depuis toujours, en y associant tout naturellement des ingénieurs, devrait prendre une nouvelle dimension dans l'Empire du Milieu.

Agnès Delcourt

Denis Dessus va former les architectes chinois
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER