• Accueil
  •  > 
  • De l'industrie au médical, vingt ans d'architecture sur-mesure signée Atelier 4+
Rejoignez Cyberarchi : 

De l'industrie au médical, vingt ans d'architecture sur-mesure signée Atelier 4+

© Cyberarchi 2019

Né à Lyon en 1994, le groupe d’architecture Atelier 4+ fête vingt ans de conception de bâtiments adaptés sur-mesure aux besoins des ses clients, qu’il s’agisse de sites industriels, d’établissements de soins, de commerces ou de logements. Présentes depuis la fin des années quatre-vingt-dix à Paris puis désormais à Marseille, ses équipes ont toujours décliné la même philolophie du métier.

 
 
A+
 
a-
 

Au sein d'Atelier 4+, les générations d'architectes ne se succèdent pas, elles cohabitent. Mais qu'on ne s'y trompe pas : si le Groupe Atelier 4+ n'a cessé au cours des vingt dernières années d'étoffer son équipe autour de l'associé fondateur, Michel Carnac, cela s'est toujours fait dans un profong respect du sens de la démarche initiée en 1994. A savoir, une approche technique de l'architecture.

« L’âme d'Atelier 4+, c'est la construction de bâtiments industriels, dont sont issus les membres fondateurs. Or, si ce type de réalisations semble simple en apparence, il se révèle en réalité très technique du fait de nombreuses règles particulières, notamment en matière d'incendie ou de pollution, rappelle David Grécourt, l'un des associés qui a rejoint l'équipe en 2002 au moment du départ à la retraite de deux des fondateurs. A ses débuts, la notoriété de l’Agence s'est donc naturellement et clairement fondée sur la construction de bâtiments logistiques avant de s'étendre au secteur médical, puis au commerce et au logement.»

Rien d'étonnant alors à ce que le groupe, qui compte aujourd'hui cinquante salariés et un chiffre d’affaires de l’ordre de 5,5 millions d'euros, se revendique comme l'une des trois plus importantes agences françaises pour la conception et la réalisation de bâtiments industriels et parmi les dix plus importantes pour les projets hospitaliers. « Les vingt ans qui se sont écoulés ont offert à Atelier 4+, un panel d'opérations réalisées assez colossal qui nous aide aujourd'hui à légitimer notre savoir faire », conforte David Grécourt. Parmi ces réalisations les plus emblématiques, comptent notamment la construction de l’hôpital Femmes-Mères-Enfants (HFME) sur le site du pôle hospitalier Est à Bron, la rénovation et l'extension du magasin « Centre Bourse » à Marseille ou encore la création d'un centre de formation aux métiers du bois à Marne la Vallée.

Une conception sur-mesure héritée de l'industrie

Marquées par l'univers d’origine de leurs fondateurs, les équipes d’Atelier 4+ se sont toujours attachées à concevoir des bâtiments sur-mesure, de surcroit jamais identiques aux précédents. « Nous avons hérité de cette logique propre aux secteurs hospitalier et industriel, où il est nécessaire d'adapter les besoins du projet au process industriel du client, et nous faisons en sorte de la préserver », poursuit l'architecte.

Pour s'adapter ainsi à des univers sans cesse différents, les équipes en passent nécessairement par une phase d'analyse qui se révèle primordiale. « Nous apprenons d'abord le métier du client et le fonctionnement de sa chaîne de production ou de ses services ; puis l'on dessine l’architecture de son bâtiment en intégrant ses process. C'est en ce sens que l'on s'inscrit véritablement dans une logique de sur-mesure, qui n'est malheureusement pas toujours visible

Mais cette approche perfectionniste nécessite en outre une veille juridique constante, les règles normes juridiques et les contraintes qui en découlent en matière d’immobilier, notamment sur le plan environnemental, relevant de la responsabilité des architectes. 

Au plus près du territoire et des clients

Cette philosophie, Atelier 4+ l’a tout d’abord proposée à des clients lyonnais, à partir de 1994, avant de la déployer à Paris, dès la fin des années 1990 puis plus récemment à Marseille. Dans chacune de ses trois agences, une véritable équipe placée sous la direction d’un associé a été constituée. « L'idée d'une implantation régionale était de disposer de plusieurs agences à dimension humaine mais autonomes et qui réunissent de fait toutes les compétences sur place,» éclaire l'architecte. 

Mais l'existence de pôles régionaux répond aussi à une volonté prégnante d'Atelier 4+ de suivre les clients dans leurs projets. « Nous estimons que pour pouvoir suivre un chantier correctement, il ne faut pas être trop loin : d'un point de vue purement pratique, il est important de rester proche de ses opérations. Cela induit aussi une proximité avec le client qui se trouve tout de suite en face des personnes responsables du projet,» ajoute-t-il.

En outre, Atelier 4+ a à coeur de ne pas créer de bâtiments déconnectés de la vie de la ville où il est construit. « L'architecte a besoin d'être ancré dans son environnement, qu'il soit politique, architectural, urbanistique ou  entrepreneurial. Nous sommes ainsi convaincus de bien faire notre métier lorsque celui qui réalise le projet est ancré dans la cité, car selon nous la connaissance d'un territoire n'est pas délocalisable et ne se résume pas à trois visites sur site.»

Quelles perspectives de développement ?

S'agissant de son développement, Atelier 4+ n'exclut pas l’ouverture de nouvelles agences dans l’Hexagone, si le volume d’affaires réalisé de façon récurrente permet d’avoir une implantation permanente, mais il pourrait aussi se traduire par des projets à l’international, notamment vers le nord de l’Europe. « Si des occasions se présentaient à l'étranger, notre prolongerions notre logique en allant nous implanter physiquement et en allant à la recherche de partenaires qui parlent la langue et qui connaissent parfaitement le terrain.»

A l'heure où l'environnement administratif et réglementaire n'a de cesse de se complexifier, Davig Grécourt a le sentiment que « le groupe Atelier 4+ aura une valeur ajoutée en continuant d’être transversal dans ses projets avec l'ambition de maîtriser tous les métiers de l'acte de construire ». Son souhait ? « Eviter par tous les moyens que l'architecte ne devienne qu'un designer.» Et ce dernier de conclure qu'« au temps des cathédrales, l'architecte était sur le terrain avec le maçon et détenait une vraie maîtrise technique. Nous voudrions que cette vision noble puisse perdurer ces vingt prochaines années.»

Audrey Le Guellec

De l'industrie au médical, vingt ans d'architecture sur-mesure signée Atelier 4+
De l'industrie au médical, vingt ans d'architecture sur-mesure signée Atelier 4+
De l'industrie au médical, vingt ans d'architecture sur-mesure signée Atelier 4+
De l'industrie au médical, vingt ans d'architecture sur-mesure signée Atelier 4+
Mot clefs
Catégories
CYBER