• Accueil
  •  > 
  • De jeunes diplômés et étudiants signent des projets de maisons modulaires
Rejoignez Cyberarchi : 

De jeunes diplômés et étudiants signent des projets de maisons modulaires

© Cyberarchi 2020

"Habitat individuel, Industrie et Customizing", tel était le thème de ce concours qui proposait, entre autres aux jeunes diplômés en architecture, de travailler sur un projet d'habitat individuel (ne dépassant pas 120m²), en zone urbaine, pavillonnaire ou friche, à partir du module élémentaire industrialisé par Algeco, créateur du concept de 'Construction Modulaire'.

 
 
A+
 
a-
 

Premier lauréat : Augustin Rosenstiehl, jeune diplômé en Architecture de l'Ecole Paris-Malaquais, et cofondateur avec Pierre Sartoux de l'agence SOA.

Le premier projet choisi, 'Algeco casse-tête', est un programme de 16 logements individuels, imaginé à Saint-Denis, qui exploite la simplicité constructive du système Algeco et joue avec les possibilités d'assemblage pour personnaliser chaque habitat.

"Le module tridimensionnel Algeco est utilisé pour ses qualités constructives propres et non comme un élément architectural standard. Les volumes de chaque maison sont le fruit d'un jeu combinatoire entre modules pleins et modules vides par superposition ou juxtaposition. La structure peut alors s'affirmer en tant que telle, se dévoiler dans les espaces vides, ou être totalement revêtue par différents panneaux de remplissage... Des panneaux sandwich de façade et des éléments horizontaux permettent aux futurs utilisateurs de personnaliser l'intérieur et l'extérieur de leur logement et d'adapter les séparations avec le voisinage en fonction de l'intimité recherchée... Le lotissement, conçu à partir de ce module industriel, pourra alors, au gré des personnalisations successives et des nouvelles collections de vêtures, adopter un caractère vernaculaire", explique Augustin Rosenstiehl.

Lire également nos articles consacrés à Augustin Rosenstiehl dans le cadre des recherches de l'agence SOA : 'Construire l'abolition, vers la prison constitutionnelle' et 'L'année 2004 de l'atelier SOA'.

Deuxième lauréat (projet collectif) : Antoine Cordier, (Ecole Paris-Malaquais), Olivier Charles, (Ecole Paris Val de Seine), Armel Neouze, (Ecole Paris Val de Seine), tous trois jeunes diplômés en Architecture.

Le deuxième projet choisi, 'The drop house', propose une alternative économique aux habitations classiques. Entièrement préfabriquée en atelier, à partir de modules Algeco, la 'drop house' est transportable par voie routière et s'installe sur une dalle de béton, seul élément réalisé in situ, qui sert de fondation et abrite les connexions aux différents réseaux de viabilité et de communication.

"L'enjeu principal de cette habitation est d'allier aux contraintes (préfabrication et transport routier) un espace de vie confortable et généreux. A la différence de certaines propositions d'espace minimal, le projet ne présente pas de cellules fonctionnelles mais de réels espaces de vie... Les différentes fonctions du programme sont regroupées dans de petites unités qui expansent le volume principal en se retirant comme un tiroir : ainsi la cuisine, la salle de bains et deux chambres viennent se positionner en satellite d'un seul espace central qu'elles viennent partitionner et organiser... Ces extensions sont mises en oeuvre à l'assemblage mais la maison peut aussi se refermer en cas d'absence prolongée, se protégeant ainsi de manière efficace contre les infractions. La maison est orientée avec une façade sud/sud-est largement vitrée et une façade nord fermée pour une autonomie d'énergie optimale", explique le collectif.

Mention Spéciale du Jury : Erell Bernard et Sébastien Carron, (L'Institut supérieur des arts appliqués) tous deux étudiants en 3ème année.

Le Jury a souhaité décerner une Mention Spéciale à nid'home, pour son inventivité en matière d'assemblage : sept modules Algeco se superposent sur trois niveaux et forment un bâtiment longiligne.

"Cette configuration d'une faible prise au sol permet à l'habitat de se faufiler parmi les arbres (ou les volumes existants) sans y toucher... Tout en gardant les deux éléments algeco®-escaliers fixes, les autres modules peuvent être aménagés suivant l'emplacement des arbres environnants, en les respectant. Les différents Algeco sont recouverts d'une seconde peau. Il s'agit de plaques de métal vissées sur la structure. Celles-ci sont dotées à l'arrière de joints périphériques comprimés assurant l'étanchéité. Différents traitements de surface sont utilisés sur les parois extérieures. Des applications de peinture noire, laquée ou mate, accentuent la ressemblance entre cette construction et certains oiseaux", assurent les auteurs.

Christophe Leray

Pour consulter l'album photos de ces propositions, cliquez ici.

De jeunes diplômés et étudiants signent des projets de maisons modulaires
De jeunes diplômés et étudiants signent des projets de maisons modulaires
De jeunes diplômés et étudiants signent des projets de maisons modulaires
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  

Recevez la newsletter

CYBER