• Accueil
  •  > 
  • Dans le paysage de Saint-Omer, DVVD trace un remarquable trait d’union
Rejoignez Cyberarchi : 

Dans le paysage de Saint-Omer, DVVD trace un remarquable trait d’union

Daniel Rousselot pour DVVD : Copyright 2018

La ville de Saint-Omer et ses environs sont dotés depuis toujours d’un impressionnant patrimoine architectural et paysager qui peut se révéler à travers les rues, les canaux et les maisons du centre-ville. C’est donc un ensemble harmonieux qui a inspiré les architectes de l’agence DVVD dans la conception de la remarquable passerelle de 50 mètres de portée.

 
 
A+
 
a-
 

Le contexte riche de la ville a guidé les concepteurs vers une architecture épurée qui s’attache au lieu sans dénaturer le cadre environnant. Conscients de travailler dans un univers patrimonial d’exception, les architectes ont opté pour une passerelle à la fois fine et sobre, un ouvrage de caractère qui magnifie son voisinage sans rivaliser avec ce dernier.

 

Très discrète

 

Le projet répond aux différentes attentes qu’elles soient géographiques ou utilitaires. En effet, l’insertion de la passerelle dans un site à forte valeur patrimoniale tout en respectant la topographie existante, était l’un des défis des architectes qui ont choisi la fonctionnalité. Cette dernière se matérialise par le respect du gabarit de navigation et la prise en compte des pentes PMR.

Dans leur conception, les architectes ont préféré une structure simple, raffinée qui donne à l’ensemble un résultat à la fois transparent et délicat. D’où l’utilisation d’une poutre bi-articulée dont l’inertie se développe autant que possible au-dessus du niveau du tablier. Ce dispositif présente plusieurs avantages dont l’insensibilité aux tassements d’appuis, la facilité de mise en œuvre par levage et la simplicité de maintenance. Autant dire, de nombreux ingrédients esthétiques mais structurels qui valorisent l’ouvrage.

Outre ses diverses qualités, la passerelle de DVVD permet de désenclaver la gare en offrant des cheminements plus efficaces et plus naturels même si l’aller-retour vers le centre-ville constitue l’un des principaux itinéraires des utilisateurs. De même, l’implantation de la passerelle permet l’installation efficace dans le maillage viaire des cheminements piétons et cyclistes.

 

Mais indispensable

 

Côté construction, les culées sont au plus proche du canal tout en respectant les contraintes du site. Ainsi, la portée minimale dégagée d’environ 50 mètres qui allège notablement la charpente principale, trouve une explication rationnelle qui participe à l’économie de la matière et à la maîtrise du budget global du projet.

La structure porteuse de la passerelle est métallique, il s’agit d’une forme subtile qui a permit aux architectes de mener à bien un chantier plus aisé tout en assurant un montage rapide et un fin tablier. Les architectes ont également pensé à la sismicité de la zone, pour cela ils ont équipé les appareils d’appui de taquets limiteurs de course.

Les lignes épurées de la passerelle de Saint-Omer lui confèrent une charmante allure que nous pouvons qualifier comme un subtil trait qui complète le beau tableau paysager. Une réalisation aussi utile qu’esthétique.

 

Sipane Hoh 

 

 

Passerelle de Saint-Omer
Passerelle de Saint-Omer
Passerelle de Saint-Omer
Passerelle de Saint-Omer
Passerelle de Saint-Omer
Passerelle de Saint-Omer
Passerelle de Saint-Omer
Passerelle de Saint-Omer
Mot clefs
Catégories
CYBER