• Accueil
  •  > 
  • Construire la ville à partir du paysage ou de l'art de la lenteur
Rejoignez Cyberarchi : 

Construire la ville à partir du paysage ou de l'art de la lenteur

© Cyberarchi 2017

A l'occasion de son diplôme présenté et obtenu en juin 2009 à l'ENSA Paris-Malaquais, Mathilde Coupé a structuré son projet, implanté à Pantin (93), autour d'un jardin linéaire dont le développement répond à un processus d'occupation évolutif. Quand le paysage et la ville s'entremêlent ou de l'art de la lenteur. Présentation.

 
 
A+
 
a-
 

On distingue souvent la nature foisonnante des constructions. Pourtant, le paysage n'est pas un élément autonome de l'urbanisme ni de la forme urbaine. Projet urbain et paysager sont liés. Ils sont complémentaires et fédérateurs du développement harmonieux de la ville. Ils permettent de prolonger la ville physiquement ainsi que visuellement.

Pour définir un programme qui soit au plus près de la réalité et des besoins de la ville, des manques et demandes réels ont été identifiés afin de mieux répondre aux attentes des habitants de Pantin, où le projet s'implante. Dans un premier temps, des besoins importants en matière de logement ont été identifiés sachant que, dans un second temps, Pantin souhaite développer ses espaces et équipements culturels. Notamment, la ville ne dispose pas de salle de spectacle polyvalente. Le souhait d'accueillir une médiathèque a également été évoqué.

Ces deux 'évènements' offrent structure et matière à la ville dispersée et disséminée. Le jardin se met en place à travers un processus d'occupation évolutif étalé dans le temps et donc assez lent. L'art de la lenteur est valorisé.

Ce morceau de paysage est ensuite contaminé, grignoté par la ville au fur et à mesure de son développement.

Des logements sinueux s'insèrent, se posent, se faufilent en s'implantant vers le canal. C'est à ces endroits mêmes, dans l'entre-deux, que se font le tissage et le mélange entre ces deux entités souvent opposées et contradictoires dans le langage courant que sont la nature et la ville.

Ce morceau de paysage devient ainsi un véritable lieu de vie, habité et peuplé et pas seulement un lieu de contemplation.

Les nouveaux bâtiments abritant des logements s'implantent dans les coulisses, dans l'envers de l'avenue Jean Lolive. Leur forme simple rappelle l'empilement de containers qui existaient à cet endroit même. L'idée de stockage est conservée sur le site du port de Pantin.

Les nouveaux bâtiments sont pour ainsi dire attirés par le canal, l'objectif étant d'ouvrir la ville de Pantin au canal de l'Ourcq. Le cheminement du jardin, qui longe le canal, croise ainsi celui des bâtiments.

Une caractéristique du projet est l'implantation des nouveaux logements sur pilotis. Seules les circulations verticales, regroupant escaliers et ascenseurs, sont en contact direct avec le sol. Cela permet de mieux gérer la problématique 'public / privé'. Le sol est rendu public ainsi que tous les espaces se situant sous les pilotis. Sous surveillance collective, uniquement marqué par des 'empreintes', le jardin habité permet de lutter contre l'excès sécuritaire du 'chacun chez soi'. L'espace public ainsi libéré, désencombré de multiples barrières, l'horizon est valorisé.

Le projet permet à la ville de pénétrer, de contaminer le site jusqu'au canal, afin d'intégrer les anciens Magasins Généraux à la ville, de les 'amarrer' au projet et de les restituer aux pantinois.

La reconversion des Magasins Généraux est davantage une réponse architecturale que programmatique. Je propose donc un système flexible pouvant intégrer différents programmes, l'objectif étant de laisser le bâtiment mûrir et évoluer avec le temps et les besoins de la population, tout en le rendant fonctionnel et vivable.

Le projet mis en place permet ainsi de réconcilier ville et nature, d'offrir à Pantin une nouvelle forme de ville et de paysage. Une alternative à la forme traditionnelle de la parcelle et de l'îlot est proposée qui consiste à prolonger la ville sans la recentrer sur elle-même, pour la rendre plus accueillante.

Mathilde Coupé

Consulter également l'album-photos 'Coulées vertes à Pantin (93)'.

Construire la ville à partir du paysage ou de l'art de la lenteur
Construire la ville à partir du paysage ou de l'art de la lenteur
Mot clefs
Catégories
CYBER