• Accueil
  •  > 
  • « Construire en pierre structurelle » : des projets solides récompensés
Rejoignez Cyberarchi : 

« Construire en pierre structurelle » : des projets solides récompensés

© Cyberarchi 2017

L’édition 2016 du concours « Construire en pierre structurelle » a dévoilé ses lauréats. Après avoir reçu et étudié 27 projets, le jury a récompensé trois projets étudiants. Organisé depuis 2013, le concours vise à mettre en avant le travail des élèves ainsi qu’à valoriser les grandes qualités du matériau pierre dans l'architecture moderne. 

 
 
A+
 
a-
 

Depuis 2013, les carrières SETP et Alphapierre, La bonne pierre à la bonne place s’associent à L’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture (ENSA) Paris-Val de Seine pour organiser le concours « Construire en pierre structurelle ».

Dirigé à tous les étudiants inscrits en Licence 3, Master 1&2 dans une école supérieure française d’architecture, le concours vise à mettre en avant le travail des élèves et leur faire (re)découvrir les grandes qualités du matériau pierre pour le valoriser dans l’architecture moderne.

Pour cette quatrième édition, 27 projets ont été reçus et étudiés par un jury composé de professionnels de la pierre, d’architectes et de professeurs. Ces projets se devaient de présenter un logement, un équipement tertiaire, culturel, sportif ou commercial où la pierre dispose d’un rôle majeur.

« Cette dernière devait être utilisée de manière structurelle, c’est à dire que les blocs de roches sont à la fois le mur porteur et la façade de la construction », expliquent les acteurs du concours.


 

Trois projets lauréats

 

L’édition 2016 a récompensé trois projets étudiants d’un trophée couplé à une somme d’argent allant de 750 euros à 1 500 euros pour le premier.

« Nous avons reçu des projets venus de toute la France et plusieurs travaux ont fait débat : il y a eu des votes », a déclaré Denis Lenglart, enseignant à l’ENSAPVS, cité dans un communiqué.

Un projet s’est particulièrement distingué des autres à savoir celui de Cerise Sansonetti de l’ENSA Lille autour du Château de Coucy. Baptisé « Les murs oubliés, le donjon comme matière grise », le Jury a trouvé que la démarche était « intéressante, originale et contemporaine ».

C’est « un projet qui prend en compte le patrimoine avec sensibilité. Le traumatisme historique de la destruction du donjon de Coucy est réparé par le réemploi des pierres des ruines en un béton cyclopéen qui associées à la pierre de la carrière voisine permet de créer et de réhabiliter des bâtiments et des espaces urbains de Coucy. Le patrimoine devient ainsi un matériau vivant ».

Le deuxième prix est revenu à Laure-Jeanne Barrau, Léo Bourillet et Gabrielle Ledron, étudiants en licence 3 à l’ENSAPVS qui ont proposé un ensemble d’habitations à Mortefontaine.

« Le jury a apprécié la très bonne réponse par rapport à un contexte villageois et la juste utilisation de la pierre », a indiqué M. Lenglart.

Enfin, le troisième prix a été remporté par Charlotte Debever de l’ENSA Lyon pour son projet à Saint-Fons. « Elle a abordé un point qui était important pour le jury : un ensemble de logements sociaux contemporains avec de la pierre. Son projet a été jugé fin et bien intégré dans son contexte ».

« Nous sommes très heureux du sérieux et de l’enthousiasme dont les étudiants ont fait preuve lors de ce concours », a conclu le Jury. 

 
R.C 

 

Premier Prix
Troisième prix
Troisième Prix
Premier Prix
Deuxième prix
Deuxième Prix
Mot clefs
Catégories
CYBER