• Accueil
  •  > 
  • Conception d'une usine à Saint-Chamond : un bâtiment technique à structure métallique et des mobiliers intégrés
Rejoignez Cyberarchi : 

Conception d'une usine à Saint-Chamond : un bâtiment technique à structure métallique et des mobiliers intégrés

© Cyberarchi 2014

Le regroupement de deux entreprises à Saint-Chamond en Loire Sud a permis la construction d'une nouvelle usine. L'aménagement intérieur du bâtiment a été étudié pour créer des relations harmonieuses entre le bâtiment, ses occupants et le site.

Publié le 12/10/2010

 
 
A+
 
a-
 

Présentation du projet par l'architecte

Intégration au site

Le travail a consisté à rationaliser la production, le stockage et les expéditions, à créer des bureaux ouverts en partie sur les ateliers. Chaque façade est traitée en fonction de sa situation dans le site et de son extension future. Connaissant le maître d'ouvrage, j'ai participé au choix du site. Cette démarche a initié la conception du bâtiment et en particulier l'intégration de l'architecture dans le paysage. Le site est marqué à la fois par l'autoroute A45 (Saint-Etienne/Lyon) et la chaîne des monts du Cantal.

Le parti pris architectural est de rendre la lecture de l'ensemble de l'usine évidente depuis l'autoroute, à bord d'une voiture roulant à pleine vitesse tout en intégrant le projet dans le paysage. L'esquisse final est celle d'un parallélépipède le plus allongé possible, tel qu'un morceau du paysage ou d'une séquence visuelle du ruban de l'autoroute.
Une référence à l'art cinétique s'est également imposée en considérant l'importance de l'automobile pour la lecture de la façade. C'est ainsi que le dispositif d'écailles sur la façade principale se lit comme une séquence vibratoire, évolutive en fonction de l'angle du soleil.
Les choix architecturaux ont permis de simplifier les contraintes : le bâtiment a été pensé le plus long possible, avec une logique de distribution arrière.

Programme d'une usine

Le programme du projet d'usine exige une bonne gestion des flux, l'analyse des circulations piétonnes ou mécanique et des fonctions de stockage, de fabrication, de bureau ou d'accueil.
Le plan résulte de l'articulation des différents services : au rez-de-chaussée, l'ensemble du stockage conduit aux ateliers, qui sont eux-mêmes complétés par les bureaux des ingénieurs qui travaillent en équipe. L'administration et la direction sont mises en parallèle, au rez-de-chaussée et à l'étage.

Une usine en métal

L'économie d'un tel projet est essentielle et a imposé le choix du métal avec sa mise en oeuvre rapide et son dimensionnement au plus proche des besoins et des contraintes : la structure intérieure est en IPN et UPN, les éléments extérieurs sont en acier galvanisé et le bardage en acier prélaqué.
La lumière et les ombres sont à la base du dessin de la façade : le jeux d'angulation du bardage et des brises soleil crée une animation tout au long de la journée. La nuit, l'éclairage artificiel offre de nouveaux effets. C'est en suivant cette idée que les proportions de la façade ont été établies, avec la mise en place de rythmes variés, selon les orientations.


Cibles HQE

Bien que n'étant pas labélisé HQE, le bâtiment respecte certaines cibles : au niveau technique le montage mécanique des structures et des façades a permis une exécution rapide ; les produits ont été standardisés suivant notre conception, les trames sont répétitives ou modulaires ; les matériaux ont été choisis pour limiter les risques de chantier et les nuisances sur l'environnement ; et enfin les entreprises de construction ont été volontairement choisies dans la région afin de minimiser le bilan carbone.
L'éclairage et la ventilation sont naturels : l'ensemble a été étudié afin de réduire au maximum l'utilisation de l'éclairage artificiel.

On a choisi de poser une isolation intérieure de 0,20 cm en toiture et 0,12 cm en façade pour minimiser les frais de chauffage et de climatisation.

L'environnement (proximité de l'autoroute et activité industrielle) a guidé les études offrant des solutions aux problèmes d'isolation phonique : dans les ateliers, ont été mis en place des pièges à son sur les parois et au plafond ; dans les bureaux, on a choisi un linoléum adapté et des revêtements muraux adaptés ainsi que des produits verriers performants.


Création des mobiliers

Pour ce projet nous avons proposé au maître d'ouvrage un ensemble de mobiliers : chaise, table, banc, banque d'accueil et vitrine de présentation des produits.
L'inspiration est venue de l'activité de l'entreprise, à savoir le refandage (il s'agit de couper à la demande des rouleaux de matières très spécifiques de papiers inifugés par exemple).

En partant de la découpe de planches, j'ai imaginé un mobilier conçu comme un emboîtement de cartes. L'utilisation du Trespa, panneau rigide et très résistant, offre un contraste qui met en opposition l'aspect fragile des meubles et la résistance du matériau.


Frédéric LEBARD


Fiche technique

Commande : Privée directe
Mission de base : AFL Architectes
Frédéric Lebard Architecte et Felipe Cunha chargé du projet
Type de mission : Complète
Réalisation : 2006
Surface SHON : 6 000 m2
Budget : 1 912 000 € HT
BET/TCE: Sechaud & Bossuyt

Mot clefs
Catégories