• Accueil
  •  > 
  • Compacité et transparence pour un dojo en Ile-de-France
Rejoignez Cyberarchi : 

Compacité et transparence pour un dojo en Ile-de-France

©Overcode : Copyright 2019

 

L'agence Overcode imagine une double trame pour ce dojo à Varennes-sur-Seine (77) : l'une opaque et foncée, l'autre claire et translucide. Une stratégie qui traduit une volonté d'offrir au quartier un bâtiment évolutif, et qui se fond dans son décor.

 

 
 
A+
 
a-
 

La ville de Varennes-sur-Seine en Seine-et-Marne souhaite développer son offre en équipements publics. Elle prévoit la création d'un parc public, des aménagements de voiries – cyclistes, piétons, automobiles – ainsi que la construction d'une école et d'un centre de loisirs. Le projet de construction d'un dojo à la Grande Garenne – un quartier mixte de quelques tours et pavillons – prend place dans ce contexte évolutif.

« Nous souhaitons créer un véritable espace de vie pour les utilisateurs et implanter l’équipement en cohérence avec son futur environnement, en lien entre le centre historique, le quartier de la Maison Blanche et les équipements et l'aménagement à venir », expliquent les architectes Claire Garcia Barriet et Alejandro Garcia Marta, de l'agence Overcode.

Le dojo s’insère au cœur des futurs projets du site. Entre le nouveau parvis au sud (une entrée de la ville), une voie paysagère et cyclable à l’est, une école au nord et le parc de la Grande Garenne à l’ouest.

 

Une stratégie efficace

 

Si le bâtiment est compact, c'est dans un souci d'économie. Une stratégie efficace a été développée pour accueillir le programme. Il fallait s'inscrire dans le site mais également respecter le travail des paysagistes, avec un alignement sur la rue et sur le parc.

Par souci d'économie, et d'efficacité donc, le bâtiment est rectangulaire. Il évolue depuis le hall d'accès, qui s'ouvre sur le futur parvis au sud, jusqu'à l'espace dédié aux arts martiaux, au nord. Les espaces de services sont réservés au centre du bâtiment.

« L’aire d’évolution longe le parc (façade ouest) et permet un double volume en cohérence avec l’activité du bâti. Le volume principal accueille les tatamis avec une hauteur sous plafond de 4m et se déforme vers les espaces de services et le hall puis à nouveau à l’entrée pour créer un auvent sur le parvis abritant un parking à vélos et espace habité ».

 

Le coeur comme une lanterne

 

Le jeu de pleins et de vides se traduit en façade par deux bandes distinctes. Une première bande, opaque et foncée, touche le sol au niveau de l'entrée puis s'élève avec le volume. La seconde bande, translucide et claire, permet en partie inférieure de laisser entrer la lumière au niveau des tatamis. Des portes vitrées ponctuent cette façade et offrent la vue sur le parc aux utilisateurs du dojo.

La philosophie de la conception de l’édifice, efficace et évolutive, guide également le choix des matériaux. Les parties opaques sont en structure et ossature bois, doublées d’un bardage en tôle sombre. La partie claire est en murs rideaux en polycarbonate, permettant de conjuguer l'intimité et l'éclairage naturel nécessaires à la pratique sportive. Ce jeu de matériaux permet enfin de différencier l’activité du bâtiment, de jour comme de nuit lorsque le cœur du dojo s’éclaire de l’intérieur comme une lanterne.

 

Dojo à Varennes-Sur-Seine (77)
Programme : création d'un dojo à la Grande Garenne
Maître d'oeuvre : Overcode, agence d'architecture et d'urbanisme
Maitre d'ouvrage : Ville de Varennes-Sur-Seine

Equipe :
IN3TCE (BET TCE)
GEONOMIA (BET environnement)
ACOUSTIBEL (BET acoustique)

Surface : 490m²

Délais : 2018 - 2019

 

Laurent Perrin

Compacité et transparence pour un dojo en Ile-de-France
Compacité et transparence pour un dojo en Ile-de-France
Compacité et transparence pour un dojo en Ile-de-France
Compacité et transparence pour un dojo en Ile-de-France
Compacité et transparence pour un dojo en Ile-de-France
Compacité et transparence pour un dojo en Ile-de-France
Compacité et transparence pour un dojo en Ile-de-France
Mot clefs
Catégories
CYBER