• Accueil
  •  > 
  • Commissariat de Provins : une insertion minutieuse dans le paysage architectural
Rejoignez Cyberarchi : 

Commissariat de Provins : une insertion minutieuse dans le paysage architectural

À proximité du centre historique, le nouveau commissariat de Provins propose une image contemporaine marquante pour un bâtiment fonctionnel, confortable et hautement protégé.

 
 
A+
 
a-
 

Situé sur une parcelle triangulaire en entrée de ville, le commissariat de Provins est l'élément fondateur d'une place recomposée (place du 29e Dragons). Implanté à la lisière d'un secteur pavillonnaire non loin de la porte nord de la ville de Provins (classée par l'Unesco au patrimoine mondial de l'humanité), il assure la continuité urbaine entre quartiers résidentiels et centre historique. En vigie sur l'esplanade et la vieille ville, le volume principal, décollé du socle en pierre du pays, souligne la présence du bâtiment dans son environnement, participe à son statut représentatif important, et confère une personnalité singulière à l'édifice autant qu'à l'esplanade recomposée.

La façade ouest bordant l'esplanade est revêtue d'un filtre de lames métalliques, subtilement gauchies, se retournant en toiture. Parmi les lignes horizontales ondulantes, un patio suspendu apporte transparence et présence végétale ; trois baies immenses, éclairant des fonctions spécifiques (salle de sport et de réunions) offrent aux utilisateurs un panorama extraordinaire sur la ville historique et parachèvent la façade principale. Le traitement de cette façade, en contraste avec l'épaisseur minérale des trois autres, souligne la singularité du commissariat, ouvert sur la ville et cependant protégé.

Le bâtiment se lit à la fois comme une porte, comme un lien, comme une institution

Ce bâtiment compact favorise la synergie entre services sans nuire à leur indépendance. Les coûts de fonctionnement sont réduits. Les matériaux ne nécessitent pas d'entretien particulier. Les brise-soleil métalliques de la façade principale assurent une bonne protection et forment un filtre visuel garantissant la confidentialité des activités de police, tout en permettant un éclairage généreux et des vues spectaculaires. Cette enveloppe métallique protectrice, placée à 60 cm de la façade, réserve un cheminement technique sur toute la longueur du bâtiment. Les grandes baies sont protégées par un vitrage respirant, permettant de moduler au choix des fonctionnaires l'ouverture vers la ville.

Le patio et la loggia faisant face à l'esplanade apportent lumière et végétation au coeur du commissariat. Le patio central est un repère et un élément de cohésion entre services ; il éclaire naturellement les circulations, crée des transparences, des respirations et des continuités visuelles. La structure tramée par poteaux et poutres garantit une bonne souplesse dans l'évolution de cet équipement public. Les différents niveaux sont conçus par plateaux modulables autour d'une bande centrale servante, à l'exception de la zone de garde à vue. Un service peut être ajouté, déplacé, agrandi, tout en conservant la structure spatiale, la lumière et la fluidité de l'organisation générale des niveaux.

Fiche technique :


MAÎTRE D'OUVRAGE

ARCHITECTES
Ameller Dubois et Associés

BUREAUX D'ÉTUDES TECHNIQUES
AR&C (structure), INEX (fluides)

ÉCONOMISTE
A.E.I.

ENTREPRISE DE CONSTRUCTION
Dumez Île-de-France

SURFACE
1940 m2

COÛT
5,9M€ HT

LIVRAISON
13 juillet 2010

B.P

Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER