• Accueil
  •  > 
  • CLT à tous les étages pour la cité U
Rejoignez Cyberarchi : 

CLT à tous les étages pour la cité U

Benoit Wehrlé : Copyright 2018

 

 

La construction en bois n’a plus de frontière. À Marseille, sur le site occupé de la cité U Lucien Cornil, A+ Architecture a conçu une résidence étudiante en R+7. En attendant les tours de 50 m et plus de Paris et de Bordeaux…

 
 
A+
 
a-
 

Certains programmes ont des typologies d’espace particulièrement adaptées à la construction en panneaux de bois lamellé-croisé (CLT). C’est notamment le cas des résidences étudiantes, dont la trame porteuse peut être réduite à la trame d’usage, chaque occupant ne jouissant que d’une seule pièce à vivre. Dans l’ouest de Marseille, à proximité de l’hôpital de la Timone, 200 studios avec kitchenette et salle de bain ont ainsi été réalisés au moyen de murs en CLT, avec un espacement invariable de 3,10 mètres, alors que l’utilisation du bois ne faisait pas partie du cahier des charges initial.

« Le CROUS était pressé d’offrir un toit aux étudiants en médecine et pharmacie pour la rentrée universitaire 2017. Nous avons imaginé le projet en partant de cette contrainte. Construire en bois, c’est construire plus rapidement, en réduisant les nuisances de chantier », souligne Philippe Cervantes, architecte-ingénieur d’A+ Architecture, unique agence à avoir proposé un mode constructif alternatif au béton lors du concours en 2015.

 

13 mois de chantier

 

Les planchers et les refends sont en CLT de 95 à 128 mm d’épaisseur, alors que les façades sont constituées de murs à ossature bois (MOB), préfabriqués en atelier avec blocs-fenêtres et volets roulants en PVC intégrés. « Seuls les fondations et les deux noyaux sont en béton », précise Bernard Ricci, directeur de l’agence TM2 des Travaux du Midi. Les délais d’exécution ont été relativement courts : 13 mois se sont écoulés entre l’ordre de service et la livraison du bâtiment, dont l’implantation en U et la construction en filière sèche à l’aide d’une grue à tour ont permis de préserver le beau pin existant. Petite ombre au tableau, inhérente au caractère précurseur des projets en bois, le surcoût des travaux est estimé à 6% par rapport au 100% béton.

À l’intérieur, les architectes montpelliérains ont traduit la particularité structurelle de leur immeuble de huit niveaux en laissant le bois visible autant que possible. Dans chaque studio, le plafond et un mur au minimum sont laissés bruts de pose (l’isolation acoustique est réalisée sur l’une des deux faces de la paroi séparative des logements). Les refends des couloirs distributifs, eux aussi, sont en CLT apparents.

 

350 € tout compris

 

Méfiant sur le vieillissement du bois en extérieur, les concepteurs se sont tournés vers le métal pour l’habillage des façades. Ils ont joué sur deux matériaux différents : un barreaudage en aluminium mordoré et une tôle ondulée blanche, perforée à plus de 50%, qui recouvre une partie des baies vitrées. Objectif : réduire l’échelle de perception du bâtiment, malgré la taille et la répétitivité du programme. Outre la disposition en quinconce des parties visibles des fenêtres et la différenciation des plans de façade par les matériaux, les architectes ont entaillé la partie centrale de l’immeuble pour y loger une galerie de verre qui distribue les trois derniers étages en attique.

Le montant total des travaux est annoncé à 8,71 millions d’euros H.T., soit 2 000 €/m2 SdP environ. Philippe Cervantes rapporte que le loyer des studios n’est que 350 €/mois, avant APL, eau chaude sanitaire et chauffage compris. Pour ce prix défiant toute concurrence, les étudiants disposent d’une surface habitable de 16 m2 dans le cas d’un logement standard ou de 24 m2 lorsque le studio répond aux normes PMR d’accessibilité.

 

Tristan Cuisinier

 

Fiche technique :

Maîtrise d’ouvrage : CROUS Aix-Marseille-Avignon / Architecte mandataire : A+ Architecture / BET : TPFI / BET Environnement : Celsius environnement / Économiste : L’Echo / MOEX : Arteba / Entreprise générale : Travaux du Midi / Entreprise bois : Arbonis / Surface : 4352 m2 / Montant travaux : 8,71 M€ H.T. / Calendrier : septembre 2017 (livraison) / 2015 (concours)

Cité U Lucien Cornil
Cité U Lucien Cornil
Cité U Lucien Cornil
Cité U Lucien Cornil
Cité U Lucien Cornil
Cité U Lucien Cornil
Cité U Lucien Cornil
Cité U Lucien Cornil
Cité U Lucien Cornil
Cité U Lucien Cornil
Cité U Lucien Cornil
Cité U Lucien Cornil
Cité U Lucien Cornil
Cité U Lucien Cornil
Cité U Lucien Cornil
Cité U Lucien Cornil
Cité U Lucien Cornil
Mot clefs
Catégories
CYBER