• Accueil
  •  > 
  • C’est la rentrée au lycée international de l’est parisien
Rejoignez Cyberarchi : 

C’est la rentrée au lycée international de l’est parisien

© Luc Boegly : Copyright 2019

Situé à cheval entre les communes de Noisy-le-Grand et de Bry-sur-Marne, le lycée international a connu une rentrée effervescente grâce au nouvel équipement qui a accueilli ses étudiants. Conçu par les architectes de l’Atelier 2/3/4/ l’établissement qui occupe trois hectares est composé de lieux de travail, de détente, et de partage.

 
 
A+
 
a-
 

A l’image d’une mini ville, le lycée international de l’est parisien, comprend, en plus des bâtiments, des rues, des dédales et d’agréables espaces paysagers. Des éléments réunis qui donnent une grande vitalité à l’ensemble.

Le parallélépipède comme lien 

Le lycée international de l’Est parisien est une première dans un département qui unit d’une part la densité urbaine et d’autre part les étendues paysagères tout en s’inscrivant dans une démarche énergétique exemplaire. Au-delà du respect de la durabilité, les exigences techniques ainsi que fonctionnelles accompagnent l’intégration du projet dans le site.

Le programme est vaste, il comprend trois bâtiments : le lycée, l’internat et les logements de fonction. Cependant, grâce aux diverses astuces utilisées par les architectes, l’ensemble aussi hétérogène soit-il arbore une unité vigoureuse très appréciable. Donnons l’exemple du choix du parallélépipède, une forme épurée d’une grande simplicité mais capable d’établir un lien fort avec le reste. 

Le lycée est composé de trois parties : celle qui accueille les espaces dédiés à l’enseignement, celle consacrée aux espaces d’accueil et aux fonctions qui y sont liées comme le service médico-social, le CDI, l’administration et finalement la part qui se trouve au rez-de-chaussée bas et qui accueille les espaces communs avec l’internat.

Simple de l’extérieur, innovant en son sein

Quelques détails de conception retiennent notamment l’attention comme le hall d’accès agencé dans l’axe de l’un des deux jardins suspendus ou bien l’alignement du lycée sur la voie nouvelle pour que les logements de fonction s’ouvrent directement sur la rue Léon Menu. Une disposition qui donne l’impression d’habiter n’importe quelle rue de la ville. Une banalisation essentielle pour ne pas se sentir à l’intérieur d’une enceinte surtout quand cette dernière fait partie du milieu scolaire. Quant à  l’internat, positionné au cœur de la parcelle, il est libéré de tout vis-à-vis.

Concernant les aménagements paysagers, ils suivent avec subtilité la topographie du site et lient les différentes structures tout en respectant la biodiversité. Que ce soit les cheminements piétons lovés dans les pentes qui proposent de multiples parcours ou les escaliers aux larges marches ainsi que les terrasses qui offrent des vues d’exception sur les environs ou encore les diverses plantations qui accompagnent les mouvements du cheminement, tout est fait pour magnifier l’entourage.

En plus de l’intégration paysagère qui constitue l’un des points forts du projet, les architectes n’ont pas négligé le côté durable, bien au contraire les diverses installations et leur cohérence environnementale ont abouti à un bilan annuel nul en terme de consommation d’énergie. Plusieurs techniques utilisées comme la disposition des bâtiments, la réutilisation des eaux pluviales, la décentralisation des systèmes techniques d’air et de régulation thermique, toutes ont contribué à l’optimisation des performances énergétiques. Tout un ensemble de procédés qui font de ce projet une réalisation d’exception.

 

Sipane Hoh

lycée international de l’est parisien
lycée international de l’est parisien
lycée international de l’est parisien
Mot clefs
Catégories
CYBER