• Accueil
  •  > 
  • Ces très Parisiens architectes nippons
Rejoignez Cyberarchi : 

Ces très Parisiens architectes nippons

© Antoine Espinasseau : Copyright 2017

 

Les architectes japonais écrivent avec Paris une histoire singulière et méconnue, riche de multiples rencontres, expositions et installations, projets et réalisations emblématiques. L’exposition et l’ouvrage qui l’accompagne révèlent pour la première fois ce dialogue entre deux cultures entamé dès la fin du XIXe siècle.

 
 
A+
 
a-
 

Le dialogue architectural entre le Japon et Paris se traduit aujourd’hui par une dizaine de constructions majeures, en cours ou récemment livrées dans la métropole parisienne, dont la Collection Pinault – Paris dans la Bourse de Commerce, le Learning Center à Saclay, le projet Mille arbres ou encore l’immeuble-pont Aurore à Paris Rive Gauche, la Seine musicale à Boulogne-Billancourt et la transformation des Grands Magasins de la Samaritaine.

Si les échanges culturels entre le Japon et la France existent depuis l’ère Meiji (1868-1912), notamment avec la création de pavillons temporaires pour les différentes expositions internationales, ils s’intensifient à partir de 1928 avec l’arrivée des architectes Kunio Maekawa et Junzo Sakakura venus découvrir la modernité auprès de Le Corbusier. L’attrait se transforme ensuite en curiosité réciproque dont témoigne l’attirance pour la culture nippone des intellectuels français et en particulier Roland Barthes et Michel Foucault.

Portées par le très nippophile maire de Paris Jacques Chirac, les figures fondatrices de l’architecture japonaise moderne Kisho Kurokawa, Kenzo Tange ou Tadao Ando mettent en oeuvre leurs premières réalisations parisiennes dans les années 1980-1990 au Grand écran, à La Défense ou à l’Unesco. Ces architectures ouvrent la voie à la génération émergente d’architectes japonais à la fin du XXe siècle dont Toyo Ito, Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa, Shigeru Ban ou Kengo Kuma. Leurs pratiques, déjà saluées par les plus importantes reconnaissances internationales de la discipline, ne tardent pas à s’exprimer dans les grands projets métropolitains.

 

Explorer l'histoire et l'actualité du Grand Paris

 

La scénographie réemploie et transforme les précédents aménagements de l’exposition « Paris - Haussmann » pour accueillir sous la lumière naturelle, une cinquantaine de maquettes, des croquis de conception, des documents historiques et des films qui racontent tant l’histoire de l’architecture japonaise à Paris que le développement urbain francilien. L’invention de la modernité, la création de La Défense, la démolition des Halles, la période des grands travaux avec les consultations internationales, les réflexions engagées pour un autre logement collectif, les expérimentations constructives sur le bois ou les matériaux composites et la quête de nouveaux modèles.

Relire l’histoire urbaine au travers de l’architecture japonaise à Paris offre ainsi une promenade inédite qui rappelle les grandes périodes de transformations et décline les grands items de la ville de demain – fluidité, transparence, porosité, mixité des fonctions, intégration de la nature. Ainsi, l’exposition traduit l’idée d’un patrimoine commun, construit ou théorique, liant architectes nippons et français comme Junzo Sakakura et Charlotte Perriand hier, et aujourd’hui Sou Fujimoto avec Manal Rachdi ou Laisné-Roussel, Shinichi Kawakatsu et Benjamin Aubry, Atelier Bow-Wow et Brunnquell & André ou l’agence NeM aux cotés de Tadao Ando.

Au travers de soixante-dix projets emblématiques, la manifestation « Architectures japonaises à Paris, 1867-2017 » explore l’histoire et l’actualité du Grand Paris sous le prisme d’un dialogue entre deux cultures engagé il y a 150 ans. « En explorant le devenir du Grand Paris avec leurs confrères français, les architectes japonais poursuivent le dialogue engagé il y a plus de cent cinquante ans entre deux cultures architecturales et urbaines qui se nourrissent réciproquement », explique Andreas Kofler, architecte urbaniste, commissaire invité de l'exposition.

 

Architectures japonaises 1867 - 2017 
Exposition créée par le Pavillon de l’Arsenal bilingue français-japonais
28 juin - 24 septembre 2017

Exposition « Architectures Japonaises à Paris, 1867-2017 » au Pavillon de l’Arsenal, 2017
Immeuble-pont « Aurore », ZAC Paris Rive Gauche (lot T5B), 75013 Paris, Kengo Kuma & Associates Architects et Marchi Architectes, Compagnie de Phalsbourg & Station F, maîtres d’ouvrage,  Semapa, aménageur, 2017-2023
Immeuble-pont « Aurore », ZAC Paris Rive Gauche (lot T5B), 75013 Paris, Kengo Kuma & Associates Architects et Marchi Architectes, Compagnie de Phalsbourg & Station F, maîtres d’ouvrage,  Semapa, aménageur, 2017-2023
Mille arbres, 16-24 boulevard Pershing et avenue de  la Porte des Ternes, Paris 75017 Sou Fujimoto, Manal Rachdi, Oxo Architectes, architectes, Moz Paysage, Atelier Paul Arène, paysagistes ,  Compagnie de Phalsbourg, Ogic, maîtres d’ouvrage, 2016-2022
earning Center de l’Université Paris-Saclay, 91128 Palaiseau, Sou Fujimoto, Oxo Architectes, Laisné Roussel, architectes, École Polytechnique, Université Paris-Saclay, maîtres d’ouvrage, 2015-2019
Many Small Cubes, 2014, Jardin des Tuileries, Paris, Small Nomad House Project, FIAC hors les murs 2014, Acier, aluminium et végétal, 800  x 900 x 1 000 cm, Sou Fujimoto, architecte, Courtesy Galerie Philippe Gravier
Gare de Saint-Denis Pleyel, Rue Pleyel, rue Francisque-Poulbot, 93200 Saint-Denis, Kengo Kuma, architecte, Société du Grand Paris, maître d’ouvrage, 2014-2023
Rénovation du Musée et du jardin Albert-Kahn,10-14, rue du Port, 92100 Boulogne-Billancourt  Kengo Kuma & Associates, architecte, Michel Desvigne, paysagiste, Conseil général des Hauts-de-Seine, maître d’ouvrage, 2012-2018
Transformation des Grands Magasins de la Samaritaine, 75001 Paris,  Kazuyo Sejima + Ryue Nishizawa/Sanaa, architecte de conception, Jean-François Lagneau, architecte du patrimoine,  SRA Architectes, architecte d’opération, Grands Magasins de la Samaritain
Immeuble de logements sociaux, 45-47, avenue du Maréchal-Fayolle, 75016 Paris,  Sanaa avec Extra Muros, architectes,  Paris Habitat-Oph, maître d’ouvrage,  2006-2019
Espace de méditation pour l’UNESCO, 7, place de Fontenoy, 75007 Paris,  Tadao Ando, architecte, Unesco, maître d’ouvrage, 1995
Espace de méditation pour l’UNESCO, 7, place de Fontenoy, 75007 Paris,  Tadao Ando, architecte, Unesco, maître d’ouvrage, 1995
Tour Pacific, 11, cours Valmy, 92800 Puteaux,  Kisho Kurokawa avec Marc Mussche, architectes  Sari, maître d’ouvrage,  1989-1992
Projet de Junzo Sakakura pour le pavillon du Japon, Exposition internationale des arts et techniques dans la vie moderne, Paris, 1937. Photocollage, vers 1936.
Le pavillon du Japon, cours la Reine, Exposition internationale des arts décoratifs, Paris, 1925. Shichigoro Yamada, architecte.
Le pavillon Satsuma, Exposition universelle, Paris, 1867. Usaburo Shimizu, maître d’ouvrage et concepteur.
Exposition « Architectures Japonaises à Paris, 1867-2017 » au Pavillon de l’Arsenal, 2017
Exposition « Architectures Japonaises à Paris, 1867-2017 » au Pavillon de l’Arsenal, 2017
Exposition « Architectures Japonaises à Paris, 1867-2017 » au Pavillon de l’Arsenal, 2017
Exposition « Architectures Japonaises à Paris, 1867-2017 » au Pavillon de l’Arsenal, 2017
Exposition « Architectures Japonaises à Paris, 1867-2017 » au Pavillon de l’Arsenal, 2017
Exposition « Architectures Japonaises à Paris, 1867-2017 » au Pavillon de l’Arsenal, 2017
Exposition « Architectures Japonaises à Paris, 1867-2017 » au Pavillon de l’Arsenal, 2017
Exposition « Architectures Japonaises à Paris, 1867-2017 » au Pavillon de l’Arsenal, 2017
Ces très Parisiens architectes nippons
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
CYBER