• Accueil
  •  > 
  • Centre hospitalier d'Arras (62), une nouvelle génération hospitalière signée Groupe-6
Rejoignez Cyberarchi : 

Centre hospitalier d'Arras (62), une nouvelle génération hospitalière signée Groupe-6

© Cyberarchi 2019

Premier né à avoir vu le jour dans la génération des établissements du Plan Hôpital 2007, le Centre Hospitalier d'Arras a ouvert ses portes en décembre 2008. Retour sur un projet exemplaire où l'architecture, conciliant modernité et humanité, a su maîtriser les coûts de production et offrir aux patients une prise en charge optimale.

 
 
A+
 
a-
 

Groupe-6 a été sélectionnée en 2002 pour la rénovation et l'extension du Centre Hospitalier d'Arras (CHA), soit 84.000m² pour l'accueil de 560 lits.


Le CHA est un projet exemplaire d'une nouvelle génération hospitalière, sachant concilier modernité et humanité. Il fait figure de précurseur dans le traitement architectural des nouveaux concepts hospitaliers expérimentés en France. A l'opposé de la majorité des hôpitaux de nouvelle génération, le centre hospitalier d'Arras a été construit dans un tissu urbain dense à fortes contraintes, en périphérie de la ville.

Un hôpital dans la ville

Avec un personnel soignant qui compte près de 2.000 personnes, le CHA veille sur la santé d'un territoire d'environ 230.000 personnes. Dans un contrat d'objectifs et de moyens, le CHA avait commencé la restructuration de son site par la reconstruction du bâtiment psychiatrique, réalisé par l'agence Architecture Studio, ainsi que la reconstruction de l'école d'infirmières.

Le projet conduit par Groupe-6 constitue l'opération majeure de ce site. Il concerne la réhabilitation de 14.000m² et la création de 60.000m² nouveaux pour l'accueil de 560 lits d'hospitalisation.

Trois bâtiments ne font qu'un

Trois contraintes majeures régirent la réflexion des architectes sur la composition des masses :

  • la demande des ABF de conserver et réhabiliter le bâtiment barre de l'architecte Georges Bovet ;
  • un règlement d'urbanisme imposant la hauteur des constructions à 20m maximum ;
  • la volonté de limiter des étapes de phasage.

De façon à limiter les opérations de phasage, les bâtiments neufs ont été construits dans les intervalles entre bâtiments existants sans interrompre l'activité de l'hôpital. L'ensemble de l'activité médicale fut transférée une fois le neuf construit et livré, libérant ainsi les existants pour les opérations de réhabilitation et de démolition.

Géographie de l'espace

Les concepts d'hôpital réseau conçus en larges plateaux modulables ont été mis en espace avec l'exigence de faire entrer la lumière naturelle au coeur des bâtiments. De grandes galeries entièrement vitrées, en relation directe avec des jardins, assurent les circulations générales. Depuis l'intérieur, les perspectives sont ainsi partagées entre le parc, les patios et bassins.

L'espace du grand hall d'accueil est balayé de fines bandes de lumière dont l'intensité varie selon les heures de la journée. Entre ombrage et lumière découpée, cet abri s'inspire de l'ambiance rassurante d'un sous-bois. Les couleurs du mobilier d'accueil et de la signalétique rappellent et relèvent ponctuellement la palette des matériaux utilisés. Ces touches de couleurs valorisent l'effet de volume des espaces intérieurs, lieux de transition et d'échanges.

L'ensemble des édifices forme ainsi un tout intégré aux espaces verts, par les jeux de volumes, transparences et reflets. On a le sentiment d'habiter un parc à travers l'hôpital.

Des fonctionnalités innovantes

L'ambition du CHA est de libérer le travail du personnel soignant des tâches qui ne sont pas au service de sa relation avec le patient, par la rationalisation de la logistique et l'utilisation des moyens de haute technologie d'information et de communication.

Des nouvelles fonctionnalités, permettant une organisation des services par pôle, ont donc été mises en place, dispositif qui a permis au CHA d'être récompensé par le Grand Prix 2008 des Trophées Entreprises et Sociétés de l'Information.

Construction d'un plateau technique unique concentrant dans une même zone spatiale des fonctionnalités opératoires variées.

Limitation des déplacements du personnel et des patients et facilité d'accès aux hébergements par une meilleure proximité des admissions avec les unités de soins.

Centralisation et automatisation des fonctions logistiques regroupées depuis un sous sol commun pour les fonctions de restauration, pharmacie, lingerie et traitement des déchets. Cette logistique assistée par des robots AGV (Automatic Guided Vehicule) assure la liaison vers les pôles et réduit considérablement les distances parcourues par le personnel soignant.

Générosité des espaces de circulation afin de faciliter les flux entre patients, personnel soignant et visiteurs.

Création d'un maillage intelligent entre l'architecture et les technologies de l'information et de la communication (TIC). Ainsi, la fonction communication devient-elle essentielle à la continuité des soins et à la traçabilité de toutes les interventions médicales, administratives ou liées au confort des patients. D'où la création d'un réseau 'IP', d'une couverture wifi performante (500 bornes, 1.500 PC) et de terminaux multimédia équipant chaque chambre. L'accès au dossier médical personnel est désormais possible depuis l'extérieur avec Internet.

Adaptation des unités de soins à la demande thérapeutique. La variabilité de la géométrie des unités de soins est permise par la continuité du plan et par le support 'full IP'. Les unités sont ainsi 'reprogrammables' en matière de surveillance, appel malade, relations avec l'administratif etc.

Optimisation des espaces et nouveau schéma organisationnel

Replacer le malade au coeur du dispositif hospitalier imposait une optimisation des espaces et un nouveau schéma organisationnel. Le premier objectif a été de recentrer les équipes soignantes sur leurs missions en optimisant leur temps de travail. Le second, de proposer aux patients des prestations d'hébergement d'une grande qualité.

Dans cette perspective, le rôle de la conception architecturale a été essentiel et s'est traduit par :

Une augmentation de la surface des chambres (16 à 18m²) grâce à la réduction des surfaces de stockage.

Un renversement du plan de chambre traditionnel avec une nouvelle disposition de la salle d'eau qui, placée en façade, laisse place à l'entrée de la chambre aux charriots de soins qui restent désormais à demeure. Cette disposition permet au personnel de préparer les soins devant le malade au lieu de le faire ailleurs comme par le passé, soit un gain de présence de 10mn supplémentaires accordé au patient. Cette organisation du travail permet également de fermer la porte de la chambre et de limiter ainsi le risque d'infections nosocomiales ou manu portées. De plus, des typologies de chambres ont été créées pour répondre à des soins particuliers.

Une générosité des espaces réservés à l'accueil, aux points de rencontre 'patients-famille', à la circulation au sein des espaces publics par un net élargissement des couloirs et accès.

Un bâtiment capteur d'énergie

Le CHA a suivi les recommandations de Groupe-6 en matière d'énergies renouvelables, son intérêt passant avant tout par la réduction de sa facture énergétique. Largement ouvert au sud, le bâtiment du CHA dédié aux hébergements offre la possibilité de bénéficier des apports solaires passifs. Ce bâtiment, avec sa forme simple, s'oriente donc vers le soleil et se couvre d'une double peau.

L'hiver, le soleil vient réchauffer les modules de béton rouge-brique des salles d'eau attenantes aux chambres placées derrière le verre. L'énergie emmagasinée la journée est ainsi rediffusée pendant la nuit. L'été, les ventelles de la paroi s'ouvrent. Le bâtiment change de peau pour une meilleure respiration. Cette double peau est aussi le moyen, par l'épaisseur et les reflets, de dématérialiser la masse du bâtiment d'hébergement. En opposition, le volume plus réduit du plateau technique, exposé au nord, revêt une isolation par l'extérieur, constituée d'une vêture de résine noire.

Groupe-6

Fiche technique

Centre hospitalier d'Arras (62) - www.ch-arras.fr
Programme : Restructuration du site par la construction d'un nouvel hôpital et réhabilitation de parties existantes
Maîtrise d'ouvrage : Pierre Thépot, Directeur du CH Arras
Conducteur d'opération / AMO : AEPRIM
Maîtrise d'oeuvre mandataire : Groupe-6 architectes représenté par Denis Bouvier
Bureaux d'études TCE : Jacobs France
Economie : Groupe-6
Paysage : Pierre Yves Jorcin
Contrôle technique : Veritas (CT + BECS (SPS)
Entreprises : Groupement Eiffage (représenté par Artois Hainaut, mandataire du groupement) et Bouygues (représenté par Norpac)
Surface SHOB : 75.000m² dont :
>> Construction neuve : 61.000m²
>> Réhabilitation : 14.000m²
Nombre de lits : 560
Coût travaux HT : 98.000M€ valeur décembre 2003

Calendrier
>> juin 2002 : lauréat concours loi MOP
>> fin 2003 : début de chantier
>> janvier 2007 : livraison du neuf
>> décembre 2008 : livraison des parties réhabilitées02

A propos de Groupe-6

Regroupant 200 collaborateurs issus de 15 nationalités différentes, Groupe-6 est une structure pluridisciplinaire composée d'architectes, de designers, d'urbanistes et d'économistes. Groupe-6 est implanté à Paris et à Grenoble. Depuis 30 ans, Groupe-6 a su concilier l'art de concevoir des projets complexes de grande envergure et de rendre compatible une approche esthétique incontestée, une fonctionnalité optimale, un respect des coûts et des délais et de toujours travailler dans le respect des règlementations en vigueur.

Groupe-6 est une agence polyvalente, souple, qui s'adapte aux problématiques renouvelées que lui confient ses clients. Elle propose des savoir-faire variés répondant à des secteurs d'activité divers comme l'urbanisme commercial, l'architecture destinée à la santé et aux nouvelles technologies, la réhabilitation d'espaces historiques à usage culturel ou commercial et l'urbanisme à grande échelle.

Centre hospitalier d'Arras (62), une nouvelle génération hospitalière signée Groupe-6
Centre hospitalier d'Arras (62), une nouvelle génération hospitalière signée Groupe-6
Centre hospitalier d'Arras (62), une nouvelle génération hospitalière signée Groupe-6
Centre hospitalier d'Arras (62), une nouvelle génération hospitalière signée Groupe-6
Centre hospitalier d'Arras (62), une nouvelle génération hospitalière signée Groupe-6
Centre hospitalier d'Arras (62), une nouvelle génération hospitalière signée Groupe-6
Centre hospitalier d'Arras (62), une nouvelle génération hospitalière signée Groupe-6
Centre hospitalier d'Arras (62), une nouvelle génération hospitalière signée Groupe-6
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER