• Accueil
  •  > 
  • Casa Brutale se fond dans le paysage
Rejoignez Cyberarchi : 

Casa Brutale se fond dans le paysage

© LOOM Design / OPA : Copyright 2019

À Beyrouth, au Liban, une construction inhabituelle vient s'accrocher au relief pour se fondre dans son paysage. La Casa Brutale, évidente référence au Brutalisme, est signée OPA, Open Platform for Architecture.

 
 
A+
 
a-
 

Casa Brutale est une traduction géométrique du paysage. C'est un simple constat sur la simplicité et l'harmonie de l'architecture contemporaine. C'est un espace de vie mimétique, conçu pour servir son propriétaire et respecter l'environnement. C'est une référence inversée à la Casa Malaparte (Adalberto Libera, 1937), encaissée et protégée par la douce terre qui a accueilli la civilisation humaine durant des millénaires. C'est une étude complète de l'esthétique, la structure, la fonction et l'ingénierie, qui minutieusement détaillée, n'attend plus que sa réalisation.

Casa Brutale est la vision stimulante d'OPA (Open Platform for Architecture) d'une architecture innovante, où l'innovation renvoie à des termes oubliés de longue date comme l'ambiance et la matérialité. La résidence est construite avec des matériaux simples : bois, verre et béton, la rencontre avec la terre et l'eau environnantes. Le paysage est entièrement sous-jacent au concept du projet, puisque des éléments de celui-ci enveloppent et pénètrent la construction. Le toit, une piscine à fond transparent, est un prolongement de la mer Égée, en écho au bleu infini du ciel.

 

Un impact limité sur le paysage

 

En toute simplicité, Casa Brutale est définie par trois épais blocs de béton. La piscine cristalline, construite en verre renforcé, est installée entre les murs pour adoucir la dureté des autres matériaux, tout en laissant passer l'abondante lumière naturelle qui illumine la pièce à vivre. Encastré dans le paysage, le sous-sol de la maison bénéficie d'un mécanisme de régulation très performant, qui l'isole thermiquement du sol qui l'entoure, tout en profitant de la fraîcheur amenée par l'eau de la piscine. L'impact sur le paysage est minimisé avec seulement une façade accrochée à la falaise, et aucun volume qui dépasse du niveau du sol.

Le béton brut est la seule finition, donnant son nom au Brutalisme et à la maison. Brute, sans prétention, monolithique, Casa Brutale se pare de planches de bois pour casser cette dureté. Après avoir descendu 50 marches vers la mer Égée, à l'ombre d'une rangée de poutres en béton, vous atteignez l'entrée, également accessible par un ascenseur. La grande porte rotative en bois vieilli s'ouvre sur une vue mer à couper le souffle, à travers une façade de verre. Le reste de l'espace est nu, simple et pur : minimaliste autant qu'on puisse. Casa Brutale, ou un hommage au Brutalisme à travers la coexistence de l'humain et de la nature.

 

Laurent Perrin

Casa Brutale se fond dans le paysage
Casa Brutale se fond dans le paysage
Casa Brutale se fond dans le paysage
Casa Brutale se fond dans le paysage
Casa Brutale se fond dans le paysage
Casa Brutale se fond dans le paysage
Casa Brutale se fond dans le paysage
Casa Brutale se fond dans le paysage
Casa Brutale se fond dans le paysage
Casa Brutale se fond dans le paysage
Casa Brutale se fond dans le paysage
Casa Brutale se fond dans le paysage
Casa Brutale se fond dans le paysage
Casa Brutale se fond dans le paysage
Casa Brutale se fond dans le paysage
Mot clefs
Catégories
CYBER