• Accueil
  •  > 
  • Bruno Moinard, architecte promeneur et grand dessinateur
Rejoignez Cyberarchi : 

Bruno Moinard, architecte promeneur et grand dessinateur

© Cyberarchi 2019

Architecte, designer et scénographe de boutiques de luxe, de musées, d'habitations prestigieuses, Bruno Moinard est aussi un grand dessinateur. Son livre présente une sélection de croquis d'architecte et de dessins personnels effectués à travers ses nombreux voyages, ainsi que quelques photographies.

 
 
A+
 
a-
 

«Ce que j'apprends à travers la nature et mes voyages c'est le sens de l'observation».

Le livre «Bruno Moinard, L'architecte promeneur» rassemble une sélection de dessins et des textes écrits par Serge Gleizes qui relatent son enfance et ses voyages. L'homme est sollicité en Europe, Afrique du nord, en Asie, en Russie et aux Etats-Unis. C'est durant ses nombreux déplacements à travers le monde qu'il peint. Dans les chambres d'hôtels et à n'importe quelle heure de la nuit, il exprime ses émotions ressenties dans la journée. Comme d'autres tiennent un journal intime, il dessine sur des feuilles de papiers, à l'aquarelle, à l'encre, à la gouache, fait des collages aussi...

Bruno Moinard a exercé durant seize ans au sein de l'agence Ecart International, l'agence d'André Putman, avec Jean-François Bodin. Il a collaboré à la création de nombreuses boutiques de luxe (pour Thierry Mugler, Yves Saint Laurent, Karl Lagerfeld, Alaïa...), des bureaux et appartements en France, à Monaco et aux Etats-Unis. Depuis quinze ans, il dirige sa propre structure 4BI située avenue Montaigne à Paris. Il est designer de mobiliers, architecte des boutiques Cartier (trois cent boutiques effectuées à ce jour à travers le monde) et d'autres lieux prestigieux (salle de vente de Christie's à New York, chais de Château Latour à Pauillac, siège social d'Hermès à Paris...). Il est scénographe de musées (Tenniseum de Roland Garros, musée Rodin, musée des Arts Décoratifs). Il réalise également de nombreux aménagements d'intérieurs privés, en France et à l'international.

Il pratique l'art plastique depuis son enfance et a gardé son goût pour le dessin des paysages normands, ceux de sa ville natale,Varengeville-sur-Mer, où pratiquaient Georges Braque, Picasso, Camille Pissaro, Joan Miro, Alexander Calder... Les paysages de la Vendée sont également très présents en lui, lieu de ses vacances de jeunesse, il en retient la simplicité et la beauté des «horizons plats» correspondant au bras de mer et aux marais salants, «des paysages très beaux et très sains» dit-il, qu'il aimait représenter à la peinture à l'huile. Formé à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d'Art de Paris, il a eu comme professeurs Serge Mouille designer, Emile Gilioli et Bernard Mougins sculpteurs. Louis Bercut, son professeur également, lui a fait découvrir les univers de la danse et du théâtre et lui a donné le goût des croquis effectués dans les rues de Paris.

«Mes dessins sont comme des notes écrites qui me permettent d'exprimer ce que j'ai vécu et qui m'aident à me souvenir»

Le livre comporte des dessins effectués après une réunion ou une fête, des scènes de vie dans l'aéroport de Tel Aviv ou dans les rues de Londres, Saint Petersbourg, Tokyo... dans un jardin d'un monastère en France. Ces dessins correspondent à des moments de détente où il ne cherche pas à être dans le «juste», comme lorsqu'il l'est auprès d'un client et que sa concentration et son sens de l'analyse sont gages de réussite. Il explique : «Lorsque je dessine pour moi, je ne fais absolument attention à rien. Les dessins sont libres et pas coincés... Avec le temps je me suis lâché, je suis plus rapide, peu précis et moins précieux... j'ai appris à être spontané, je dessine sans arrière pensée, cela fait partie de ma vie».

Sa palette de couleur est large et le choix des teintes est en lien avec l'endroit dessiné et ses émotions. Il n'y a pas de concept au départ comme il y en aurait pour un projet d'architecture. «Mes dessins sont la transmission de ce qu'il s'est passé dans la journée... quand c'était joyeux ils sont très colorés, quand c'était triste, les couleurs choisies sont sombres» explique-t-il. Les dessins gardent «la fraîcheur du moment» et selon lui «deux traits peuvent dire beaucoup». Lorsqu'il revient de voyage, il est heureux de pouvoir ranger et classer ses dessins, cela lui permet de les feuilleter par la suite et de se remémorer les moments passés dans divers endroits du monde.

Le livre comporte également des dessins d'architecte, précis et soignés, qui témoignent du style raffiné et sobre de Bruno Moinard. Bien que différents de ses dessins personnels, on y reconnaît la même force dans les traits et les lignes qui donnent vie aux espaces intérieurs. On a aimé découvrir ses dessins personnels vibrants et joyeux, où sont représentés avec spontanéité et talent, des scènes pittoresques, des villes en pleine effervescence et des paysages plus calmes. De leurs couleurs et compositions émanent une grande énergie, celle des paysages urbains et sociaux qui jalonnent la vie de cet architecte-artiste.

Claire Zobouyan

« Bruno Moinard, l'architecte promeneur», texte de Serges Gleizes ; préface de Raymond Depardon ; Editeur : Editions de la Martinière, Format: 220x255 mm ; 208 pages ; prix: 45 euros

Bruno Moinard, architecte promeneur et grand dessinateur
Bruno Moinard, architecte promeneur et grand dessinateur
Bruno Moinard, architecte promeneur et grand dessinateur
Bruno Moinard, architecte promeneur et grand dessinateur
Bruno Moinard, architecte promeneur et grand dessinateur
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER