• Accueil
  •  > 
  • Black Swans : une architecture générique pour un programme à la carte
Rejoignez Cyberarchi : 

Black Swans : une architecture générique pour un programme à la carte

© Anne Démians : Copyright 2018

 

Même gabarit, mêmes matériaux, mêmes façades, « sans enduits ni salades vertes » : les Black Swans sont qualifiées d’« anomalies » par Anne Démians. Ces trois bâtiments sont également conçus pour favoriser la mutabilité des usages…

 
 
A+
 
a-
 

Anne Démians est douée d’un véritable savoir-faire pour les économies d’échelle. En 2016, elle livre les 89 000 m2 de bureaux de la Société Générale à Fontenay-sous-Bois, en alignant trois bâtiments quasi identiques, dont le plus grand mesure 180 m de long. Un projet, surnommé Les Dunes, qui fut récompensé par le Grand Prix du SIMI en 2017. À Strasbourg, sur la presqu’île portuaire André Malraux (en cours de recomposition), l’architecte reprend le concept de sérialité pour dessiner les Black Swans (les cygnes noirs). Ce ne sont plus trois barres, mais trois tours de 50 m de haut, avec une trame invariable de 6,66 m, que la nommée au Grand Prix national d’Architecture 2016 érige pour le compte du promoteur Icade.

Comme à Fontenay-sous-Bois, le parti-pris radical génère des espaces publics extrêmement efficaces. Les tours constituent le fond de décor du bassin d’Austerlitz, mais les espaces piétons aménagés entre elles préservent des liaisons avec l’écoquartier Danube qui se trouve juste derrière. Le site jouit d’une visibilité remarquable. Tout droit, 2,5 km après les bâtiments d’aluminium et d’acier : le Rhin, puis l’Allemagne.

 

Programme modifié pour moitié

 

Tout semblait pourtant si mal engagé, lorsque, en 2010, un projet de tour unique de plus de 100 m de haut sort des cartons, à l’issue d’une consultation organisée par la société d’aménagement et d’équipement de la région de Strasbourg (SERS). Christian Devillers, appelé à la rescousse, est chargé de redéfinir le programme. La tour iconique est abandonnée, Icade remporte le concours de promoteurs, et Anne Démians gagne celui de maîtrise d’œuvre, face à MVRDV, Jacques Ferrier, Harry Gugger et Sauerbruch & Hutton. Il y a du Jože Plečnik dans le projet des Black Swans ! Pour mémoire, l’architecte slovène de la première moitié du XXe siècle avait imaginé un triple pont en ajoutant deux petits ponts de part et d’autre d’un ouvrage d’art de 1842, renforçant le lien entre les deux rives du centre-ville de Ljubljana, sans perdre le lien physique avec la rivière Ljubljanica. 

Face à un budget réduit, Anne Démians a opté pour la répétition d’une trame rigoureuse qui permet la réversibilité des usages. Cette trame constructive de 6,66 mètres, soit un multiple de 0,74 m, compatible avec du tertiaire, du logement ou une résidence étudiante, s’est avérée précieuse durant la recherche des investisseurs et des exploitants, la coordination et la mise en adéquation de leurs objectifs. Les surfaces de bureaux, victimes d’un marché morose, ont par exemple été supprimées au profit d’un plus grand nombre de logements. « Plus de 50% du programme a changé depuis le concours », indique Anne Démians. Séduit par la base générique de l’architecture des Black Swans, le promoteur Icade a même prévu la création d’un label pour en perpétuer l’idée. Son nom ? « IDI », comme Immeuble à Destination indéterminée.

 

Odile et Odette

 

Deux tours sont d’ores et déjà habitées. La troisième, en cours de construction, sera livrée à la fin de l’année. Les bâtiments assez épais (près de 19 m hors tout, ce qui correspond aux standards de l’immobilier tertiaire) sont desservis par des noyaux centraux et sont dotés de balcons filants, équipés de brise-soleil rabattables. À terme, l’opération de 30 000 m2 accueillera 223 logements en accession, un hôtel de 120 chambres, une résidence étudiante de 192 chambres, une résidence pour personnes âgées et des commerces.

Mais, comme dans le ballet de Tchaïkovski - ou dans Black Swan, le film de Darren Aronofsky qui s’en inspire, et qui a donné son nom au projet strasbourgeois -, on se méfiera de l’apparence des cygnes. Odile n’est pas la princesse Odette. Si utile au départ, le principe de versatilité des usages résiste mal à certaines optimisations économiques des dessins définitifs et de la mise en œuvre. On ne saurait blâmer le promoteur, contraint à la rentabilité, et encore moins l’architecte (il suffit de lire sa dernière tribune, parue dans Archistorm), mais la réalité construite diffère sensiblement du modèle global défendu. Les honorables 2,63 m sous plafond des logements absorberont difficilement des plénums de bureaux (deux étages auraient été ajoutés en gardant le même gabarit). La charge d’exploitation de leurs planchers (250 kg/m2, selon Icade) ne serait pas adaptée aux open spaces. Bref, il y a toutes les chances pour que la fonction des bâtiments soit bien plus figée que les discours de la maîtrise d’œuvre ne le laissent entendre. Ce qui n’enlève rien à aux qualités architecturales, urbaines et plastiques du projet !

 

Tristan Cuisinier 

 

Fiche technique :

Maîtrise d’ouvrage : Icade promotion / Architecte mandataire : Anne Démians (Martin Mercier et Jack Weinand, directeurs de projet, Julien Syras et Luca Muratorio, chefs de projet) / BET structure et façades : VP & Green / BET fluides, électricité et HQE : Alto Ingénierie / Acousticien : Jean-Paul Lamoureux / Entreprise générale : Bouygues bâtiment Nord-Est

Black Swans : une architecture générique pour un programme à la carte
Black Swans : une architecture générique pour un programme à la carte
Black Swans : une architecture générique pour un programme à la carte
Black Swans : une architecture générique pour un programme à la carte
Black Swans : une architecture générique pour un programme à la carte
Black Swans : une architecture générique pour un programme à la carte
Black Swans : une architecture générique pour un programme à la carte
Black Swans : une architecture générique pour un programme à la carte
Black Swans : une architecture générique pour un programme à la carte
Black Swans : une architecture générique pour un programme à la carte
Mot clefs
Catégories

Recevez la newsletter

CYBER