• Accueil
  •  > 
  • Bernard Desmoulin ou le goût des lieux
Rejoignez Cyberarchi : 

Bernard Desmoulin ou le goût des lieux

© Cyberarchi 2019

La culture et le patrimoine ont toujours été au coeur du travail de Bernard Desmoulin. Récompensé en 2009 par l'Equerre d'argent pour le conservatoire de Clichy-la-Garenne, Bernard Desmoulin est aussi reconnu pour la justesse avec laquelle ses bâtiments contemporains s'insèrent dans des lieux patrimoniaux. Rencontre avec l'architecte qui a livré récemment la première tranche de la réhabilitation du Grand Commun de Versailles.

 
 
A+
 
a-
 

Force est de constater que Bernard Desmoulin a construit de nombreux projets liés au monde de l'art ou de la spiritualité, le plus souvent dans des lieux remarquables. Ainsi, l'architecte, formé par Henri Ciriani a tout d'abord aménagé entre 1984 et 1985 le salon d'honneur de la Villa Médicis alors dirigée par Balthus. Plus tard, après un passage par l'agence SCAU pour laquelle il remporte le concours de l'Hôpital Georges Pompidou, il réalise la nécropole de Fréjus en 1993 (dédiée à la mémoire des guerres d'Indochine) et son lieu de méditation, le restaurant de l'Ecole des Arts et Métiers sur le site de l'abbaye de Cluny et plus récemment un portail,« frontière symbolique entre le temporel et le spirituel », pour le domaine de Port Royal des Champs. L'extension de la salle Pleyel, l'atelier de restauration du musée Rodin, le musée de Sarrebourg aux lignes très épurées et le fameux conservatoire Leo Delibes de Clichy- La- Garenne en 2009, dont l'allure austère laisse entrevoir des espaces chaleureux, confirment également la volonté de l'architecte de se mettre au service de l'art.



Mettre en scène l'héritage

Et Bernard Desmoulin d'avouer son attirance pour les lieux chargés d'histoire, « des lieux finis qui n'ont pas besoin de nous ». « Respectueux mais pas intimidé », il déclare « rechercher le contraste mais pas l'intégration » aux sites patrimoniaux avec des réalisations qui se caractérisent par leur radicalité et pureté. Dépourvu d'a priori, alliant audace et discrétion, il revendique « une approche intuitive des lieux ». Pour ce faire, il emploie des matériaux et des éléments à la connotation très contemporaine : l'acier Corten sur le site de l'abbaye de Cluny ou encore des huisseries d'acier assorties à de grands lustres gris pour le Grand Commun de Versailles. Révéler le passé sans pour autant s'effacer derrière lui, marier patrimoine et contemporanéité : autant de défis relevés avec brio dans ces lieux très protégés.

Ses futurs chantiers ? Après la seconde tranche du Grands Commun, il s'attaquera à la restructuration de deux établissements scolaires, l'un jouxtant la cathédrale de Reims et l'autre, confessionnel, au coeur de bâtiments anciens en région parisienne. De quoi repenser encore l'alliance du profane et du sacré !

Marie-Clarté Mougeot

Bernard Desmoulin ou le goût des lieux
Bernard Desmoulin ou le goût des lieux
Bernard Desmoulin ou le goût des lieux
Bernard Desmoulin ou le goût des lieux
Bernard Desmoulin ou le goût des lieux
Bernard Desmoulin ou le goût des lieux
Mot clefs
Catégories
CYBER