• Accueil
  •  > 
  • Berger&Berger ou pile et face
Rejoignez Cyberarchi : 

Berger&Berger ou pile et face

Guillaume Ziccarelli : Copyright 2017

 

D’un côté l’architecte, de l’autre le plasticien, le duo connu plus communément sous le nom de Berger&Berger forme une seule et unique existence où l’ouvrage architectural part à la rencontre de la sculpture, de la peinture ou d’autres arts qui brouillent les limites et rompent les obstacles. Une certaine force émane ainsi des œuvres de l’agence où les moindres détails sont soignés en permanence.

 
 
A+
 
a-
 

La découverte commence au 17, rue Visconti à Paris, où, dans un local immaculé parsemé de quelques colonnes, Cyrille Berger et Laurent P. Berger exposent un échantillon de leurs ouvrages. Une exposition qui croise plusieurs matières et finit par la découverte d’une architecture frugale basée sur des idées à la fois sobres mais fondées.

 

Aux confluences des arts

 

C’est toute la subtilité de la pensée du duo qui est mise à nue via l’exposition monographique traçant le parcours de l’agence depuis sa création jusqu’à nos jours. Des images ainsi que quelques installations qui livrent au visiteur, à l’inverse de toute attente, la frontière fragile qui existe entre les diverses disciplines abordées. Citons par exemple, les croquis qui ont présenté la base de travail pour l’élaboration de l’extension du musée Lambert d’Avignon, que les deux hommes dévoilent comme des « moments d’architecture » et qui rassemblés, suivent le fil du raisonnement dans leur démarche architecturale du projet.

 

Parlons également de cette poutre en verre cellulaire de couleur noire composée de plusieurs pièces, montée sur deux délicats appuis et supportée à peine en son milieu par une pièce en noyer. Il s’agit d’une fine interrogation sur la matière, sa légèreté et ses limites dans un monde à la fois contenu et autonome à l’architecture.

 

Ailleurs, dans une pièce à part, le visiteur découvre une œuvre singulière. Réalisée à Meisenthal (Alsace) et baptisée « Sommeil Nerveux » il s’agit d’une impressionnante conception suspendue d’une grappe de boules de verres argentées. L’ensemble, alimenté électriquement, laisse apercevoir les sources selon un programme guidé par un protocole d’allumage et d’extinction régulier. Pour arriver à cet étonnant résultat, Berger&Berger y a associé un protocole d’hypnose. Et une ouverture de plus vers un monde clos et subjectif que certains peuvent définir comme aux antipodes de l’architecture.

 

Meilleure reconnaissance à l’étranger

 

L’architecture reste le quotidien de l’agence, plusieurs concours ainsi que d’autres réalisations en cours montrent que malgré le côté pluridisciplinaire, les deux frères vouent une réelle affection à cette discipline. N’oublions pas qu’à l’heure où la présence française à la biennale de Venise se fait rare, le travail de Berger&Berger a été présenté à la onzième biennale internationale sous le commissariat de Kazuyo Sejima (SANAA) à côté d’autres architectes de renom.

 

De même, plusieurs participations qui ont été effectuées à l’étranger* montrent l’intérêt pour les divers travaux du duo qui ne cesse de se renouveler. Pourquoi donc cette discrétion sur le sol français ? Il est permis de se demander.

 

Malgré tout, en France, quelques projets de bonne facture sont en cours** où les architectes fidèles à eux-mêmes, méticuleux et perfectionnistes, réalisent des univers transversaux qui touchent de près ou de loin à l’architecture. Cette dernière sortira triomphante toujours.

 

Sipane Hoh

 

* : Laurent P. Berger a reçu une bourse d'Académie de France à Rome et il a résidé à la Villa Médici. Son travail a été montré dans de nombreuses expositions du Japon jusqu’aux Etats-Unis en passant par l’Italie, l’Autriche, le Portugal ou la Suède.   
L’équipe Berger&Berger a été sélectionnée pour participer au programme de conception et de recherche « City Visions Europe » initié par le « Berlage Institute » de Rotterdam.
Le travail de Cyrille Berger a été montré à la 11e Biennale internationale d'architecture de Venise.

* *: Réhabilitation de l’ancien centre administratif du « Centre National de la Danse » réalisé par Jacques Kalisz.

 

Berger&Berger
Berger&Berger
Berger&Berger
Berger&Berger
Berger&Berger
Berger&Berger
Berger&Berger
Mot clefs
Catégories
CYBER