• Accueil
  •  > 
  • Batimat, jour deuxième
Rejoignez Cyberarchi : 

Batimat, jour deuxième

© Cyberarchi 2019

Batimat est le salon où l'on danse, où l'on chante, où l'on mange et boit et où, aussi, l'on fait affaires. En ce deuxième jour, l'affluence semble avoir pris de court tant les organisateurs que les responsables des transports en commun. Sur fond de banlieues enflammées, rôde l'âme de Le Corbusier.

 
 
A+
 
a-
 

Au deuxième jour de Batimat, sous un soleil radieux, la foule est venue en nombre, au point que la ligne de métro y menant s'est retrouvée dès 9h totalement saturée. La course aux taxis étant un sport compliqué dans ces circonstances - lesquels d'ailleurs n'avaient nulle envie de faire une course de trois quarts d'heure dans les embouteillages pour 5 euros et refusaient donc les clients - nombreux furent les visiteurs à faire le trajet à pied, qui profitant avec le sourire de cette balade inattendue dans Paris, qui pestant dans toutes les langues de la terre. Le tout bien sûr avant le marathon de la visite de cet immense salon.

Une jeune femme, en sueur, avait prévu la randonnée et passait les portes de Batimat en portant un gros pack d'eau minérale. Bonne idée ? Pas sûr car le salon propose restaurants et bars. De toutes façons, tout stand qui se respecte propose rafraîchissements et petits fours, les plus malins les mettant d'ailleurs bien en évidence pour attirer le chaland : il suffit alors de se montrer vaguement intéressé au mécanisme extra innovant du système incroyable qui révolutionne l'industrie pour se rassasier sans frais !

De fait, l'accent semble être mis cette année sur la convivialité. Après une certaine mise entre parenthèse lors de la précédente édition de Batimat, les animations festives sont de retour sur les stands ! Des danseurs de flamenco sur le stand de Salgueda (un fabricant espagnol de cheminées) ont fait monter la température dans le Hall 7.2 déjà bien chauffé par les cheminées allumées par les différents exposants. Danseurs encore sur le stand du fabricant de peintures et de revêtements muraux intérieurs SENIDECO France (Hall 7.3, Stand G29). De la musique aussi mais plus classique, et sans danseurs cette fois, sur le stand de l'éditeur de logiciels SAGE (Hall 5.1, Stand D3). Une exposition de peinture enfin de Laurence Innocenti sur le stand du cabinet d'avocats COUSIN (Hall 7.2, Stand M52). Batimat est aussi un lieu de culture, la preuve ? Christian Clovis, architecte designer, lors de la présentation de lambris bio-color en pin des Landes, n'hésite pas à déclarer que "chaque lame qui sort de la machine est une oeuvre d'art".

Batimat, lieu de détente aussi. En témoigne cette gigantesque photo sur le stand d'Actis (Hall 1, Stand Q69), spécialiste de l'isolation, d'une jeune femme zen au possible. Plus prosaïquement, le stand des "recliners", ces fauteuils inclinables qui permettent de s'allonger, ne désemplit pas, des visiteurs en profitant pour faire une petite sieste. Nouveauté cette année - le stand ne désemplit pas à chaque salon - un massage est désormais possible ; encore faut-il aimé avoir la tête secouée gentiment mais sans arrêt en lisant Guerre et paix.

La référence à Dostoïevsky s'impose tant l'actualité est le sujet de toutes les conversations. Un couvre feu en France, que l'on n'avait pas connu depuis la guerre d'Algérie inquiète les visiteurs de province et de l'étranger. Lesquels sont donc formidablement surpris de trouver sur le salon des bandes de jeunes gens d'une parfaite civilité. Tout juste sont-ils avachis dans les couloirs en fin de journée, le marathon, avec ou sans pack d'eau minérale, ayant drainé leur énergie au moins autant celle de leurs aînés.

19h Batimat se vide donc. Dans les halls immenses désormais vides, le moindre bruit résonne ; place après l'industrie, les nouvelles technologies, la musique et la culture à un soupçon de spiritualité au moment où revient en mémoire la passion d'un architecte, présent sur le stand d'un fabricant de béton, pour le couvent de la Tourette de Le Corbusier.

Batimat, jour deuxième
Batimat, jour deuxième
Batimat, jour deuxième
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER